Comment bien choisir une mutuelle pour les travailleurs non salariés ?

Les travailleurs non salariés rassemblent les professions libérales, les commerçants et les artisans. Contrairement aux salariés, ils ont un statut particulier. Il est alors important de souscrire à une mutuelle adéquate, satisfaisant leurs attentes personnelles.

 

Quelle mutuelle choisir pour les travailleurs non-salariés ?

 

Les commerçants, les auto-entrepreneurs, les professions libérales et les artisans sont classés dans le secteur du travailleur non salarié. Au titre du régime obligatoire, ils ne sont pas assurés sur les accidents de travail ou les maladies directement liées à leur profession. Alors, les TNS ont intérêt à souscrire à une complémentaire santé afin de bénéficier d’une couverture en cas d’hospitalisation, de traitements ou consultations médicales.

 

Comme les travailleurs non salariés ne bénéficient pas d’une mutuelle entreprise, ils doivent adopter un contrat qui est bien adapté à leur travail, étant donné que leurs obligations professionnelles pourraient engendrer diverses maladies ou risques d’accident. Donc il est important de faire le bon choix d’une mutuelle, qui est adéquate, répondant parfaitement à leurs besoins.

 

Mutuelle TNS et loi Madelin

 

La loi Madelin a été ratifiée le 11 février 1994. Elle autorise aux travailleurs indépendants d’adhérer à un module contrat santé en fonction de leurs besoins et de leur budget. De même, le montant de la cotisation peut être déduit sur les impôts. Il est fortement conseillé d’étudier à nouveau son contrat mutuelle afin qu’il lui soit bénéfique au souscripteur.

 

Des mutuelles spécifiques aux TNS

 

Les travailleurs non salariés disposent d’un statut qui leur est propre. C’est pour cela que les compagnies d’assurance leur dédient des offres spéciales, car ils sont des contractants particuliers. Mis à part les profits relatifs aux impôts tirés par la loi Madelin, certains accords pratiqués pour les TNS sont très avantageux.

 

Il existe même des mutuelles qui offrent une protection sociale très satisfaisante en cas d’invalidité ou d’arrêt maladie et des frais de traitement relativement élevés en ce qui concerne les prothèses auditives ou le domaine de l’optique qui représentent un sujet capital pour les TNS.

 

Après étude de certaines offres, si le travailleur non salarié veut diminuer ses dépenses, il peut annuler son ancienne souscription de complémentaire santé.

 

Remarque : A signaler que certains assureurs ont l’habitude d’associer des solutions d’épargne salariale à leurs contrats en santé.

 

Remboursement de l’assurance maladie

 

Les TNS peuvent être adhérés à des organismes administratifs qui leur garantissent contre les risques sociaux, comme la Sécurité sociale. Au début de leur métier, ils sont menés naturellement à suivre le régime social des indépendants (RSI).

 

Concernant la prise en charge, la Sécurité sociale offre le même taux que celui attribué aux salariés : 80% si le travailleur nécessite une hospitalisation, 70% en cas d’examen clinique et le remboursement est convertible en fonction des mesures thérapeutiques prises.

 

L’adhésion à une mutuelle est imposée aussi bien pour les TNS que pour les salariés. Pour vous aider à trouver la formule la plus adaptée à vos besoins et qui correspond le mieux à vos attentes, n’hésitez pas à faire appel à un courtier d’assurance santé.