Classement des 10 meilleures mutuelles santé auto entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur présente beaucoup d’avantages.  Or, les régimes d’assurance maladie des auto-entrepreneurs ne proposent pas une prise en charge satisfaisante des actes médicaux, d’où l’intérêt de bien choisir une mutuelle santé qui complétera le remboursement de la Sécurité sociale. Pour vous aider à faire votre choix, nous vous proposons ainsi notre classement des 10 meilleures mutuelles santé auto-entrepreneur.

Ce groupe français fondé en 1938 est le quatrième groupe de protection sociale. Il propose des produits de santé, prévoyance, d’épargne et de retraite. Le contrat Apicil auto-entrepreneur se décline en 9 niveaux de garanties et 3 options conforts. Dans ce classement, il est classé en première position en termes de remboursement des soins chez les généralistes et spécialistes adhérant au DPTAM avec une prise en charge jusqu’à 650 % de la BRSS et 400 % pour les non-adhérents. Pour les soins dentaires, il propose également le même taux de remboursement et un plafond annuel de 1 800 euros avec le surcomplémentaire Additio contre 1 000 euros par équipement pour les soins optiques. En ce qui concerne la chambre particulière, Apicil propose également le meilleur remboursement à hauteur de 180 euros par jour. Ces garanties sont modulables et elles prennent effet dans l’immédiat après l’adhésion.

Ce courtier grossiste en assurance créé en 2008 est classé en deuxième position dans notre classement des meilleures mutuelles santé auto-entrepreneur. Dans l’offre santé Mutuelle April auto-entrepreneur, cet assureur propose 6 niveaux de couverture en fonction de contraintes budgétaires et des exigences des souscripteurs. Le niveau supérieur présente une prise en charge des honoraires médicaux chirurgicaux à hauteur de 500 % de la BRSS et un remboursement des soins chez les médecins généralistes ou spécialistes adhérant au DPTAM jusqu’à 500 % de la BRSS.

Le même taux s’applique aussi pour la prise en charge des prothèses et soins d’orthodontie. Pour les dépenses dentaires non remboursées par la Sécurité sociale, Apicil propose un forfait jusqu’à 1 250 euros. Les équipements optiques sont, quant à eux, remboursés jusqu’à 430 euros. La surcomplémentaire pro April permet aussi de bénéficier d’une meilleure prise en charge des dépassements d’honoraires. Cet assureur proposer le tiers payant et un remboursement rapide sous 24 h des dépenses de santé.

Cette marque de l’Aviva créée en 1988 assure les personnes en santé et prévoyance individuelle tout en gérant la retraite complémentaire pour l’Agirc-Arrco. Son contrat mutuelle Amis auto-entrepreneur se décline en 6 niveaux de garanties personnalisables. Elle propose une prise en charge de soins de généraliste et de spécialistes jusqu’à 400 % de la BRSS, un remboursement à hauteur de 500 % pour les honoraires des adhérents au DPTAM ou non DPTAM et une prise en charge de la chambre particulière à hauteur de 120 euros. Concernant les équipements dentaires, cet assureur propose une prise en charge jusqu’à 550 de la BRSS contre 600 euros pour le remboursement optique. L’assureur propose le tiers payant et un remboursement sous 48 h ouvrés.

En quatrième position vient cette entreprise d’assurance fondée en 1857 et présente à l’échelle internationale. Ses activités multi-branches se concentrent autour de l’assurance santé et prévoyance et assurance-vie et retraite. Le contrat Mutuelle Swisslife auto-entrepreneur adapté aux auto-entrepreneurs propose un remboursement des honoraires des généralistes à hauteur de 400 % du BRSS pour les adhérents au DPTAM et les non-adhérents et une prise en charge des honoraires des spécialistes jusqu’à 250 % pour les DPTAM et non-DPTAM. Concernant la prise en charge des soins et équipements dentaires, Swisslife rembourse jusqu’à 500 % de la BRSS et propose un forfait allant jusqu’à 850 euros pour l’optique. L’indemnisation de la chambre particulière peut atteindre 135 euros par jour chez cet assureur.

Ce courtier grossiste filiale de Swisslife propose un portefeuille de différents produits de santé, prévoyance, obsèques, etc. Il vient en cinquième position en termes de prise en charge des honoraires de généralistes et de spécialistes avec un taux de 350 % pour les adhérents de DPTAM et 200 % pour les non-DPTAM. Les équipements et soins dentaires sont quant à eux remboursés à hauteur de 400 % contre un forfait de 700 euros pour les dépenses optiques. Quant à la chambre particulière, la prise en charge de la mutuelle Cegema auto entrepreneurs est de 100 euros par jour. Cet assureur propose des remboursements santé sous 48 h.

Cette association assure depuis plus d’une quarantaine d’années la protection de différents profils : seniors, auto-entrepreneur, familles, couples, travailleurs non-salariés etc. Son contrat de complémentaire santé Mutuelle ASAF AFPS auto-entrepreneur se décline en 6 formules. Dans le niveau 6, le remboursement des honoraires des généralistes et des spécialistes pour les adhérents DPTAM est fixé à 350 % de la BRSS contre 200 % pour les non- DPTAM. Concernant la prise en charge des dépenses dentaires de cet assureur, la formule la plus performante propose un remboursement à hauteur de 400 % de la BRSS contre un forfait de 700 euros pour les soins optiques et 100 euros par jour pour la chambre particulière.

La formule Mutuelle HENNER auto-entrepreneur GMC Pro TNS peut également s’adapter aux besoins des auto-entrepreneurs. Le groupe Henner est une société de gestion et de courtage d’assurances de personnes. Ce contrat offre 7 niveaux de garanties au choix avec des garanties médecines douces renforcées. Le contrat prévoit une prise en charge des soins courants pour les médecins spécialistes à hauteur de 500 % du BRSS contre 400 % pour les médecins généralistes et de remboursement des frais d’hospitalisation à hauteur de 500 % de la BRSS. Le taux du remboursement des soins dentaires est aussi fixé à 500 % de la BRSS avec un forfait dentaire allant jusqu’à 2 500 euros pour la troisième année. Le plafond maximum de remboursement des soins optiques atteint, quant à lui, 800 euros. Cet assureur propose le tiers payant, un réseau santé et une assistance santé.

Cette entreprise créée en 1976 commercialise des contrats d’assurance. Elle propose un contrat Mutuelle Alptis auto-entrepreneur avec remboursement des honoraires des généralistes à hauteur de 300 % de la BR contre 200 % pour les honoraires des spécialistes. Le taux de remboursement de soins dentaires chez cet assureur est de 300 % de la BRSS contre 775 euros pour le plafond de prise en charge des soins optiques. La chambre particulière est, quant à elle, remboursée à hauteur de 70 euros par jour.

Les garanties de Mutuelle FFA mutuelle auto-entrepreneur se composent de 8 niveaux de remboursement avec des taux pouvant aller jusqu’à 400 % pour les honoraires de généralistes et 200 % pour les spécialistes, un taux jusqu’à 400 % pour l’hospitalisation et un forfait de 560 euros pour les soins optiques. Un forfait de 100 euros par jour s’applique pour la chambre particulière.

Ce courtier grossiste français est issu de la fusion de SMAM et de SMIP. La Mutuelle Apivia mutuelle auto-entrepreneur  propose un remboursement des honoraires des généralistes et des spécialistes à hauteur de 350 % de la BRSS pour les DPTAM contre 200 % de la BRSS pour les non-DPTAM. Son remboursement pour le dentaire est à hauteur de 400 % de la BRSS et elle propose un forfait de 450 euros pour les frais d’optique. Quant à la chambre particulière, Apivia la rembourse à 100 euros par jour.

Vous avez choisi de vous lancer à votre compte en tant qu’auto entrepreneur ? Grand bien vous fasse ! Dans ce cas, vous ne pouvez pas simplement vous contenter de la couverture santé proposée par le régime obligatoire. Il importe de bien choisir une mutuelle santé auto entrepreneur qui vous assurera davantage de sécurité. On vous propose notamment le top 10 des meilleurs choix disponibles sur le marché.

Les prises en charge proposées par le régime obligatoire tendent à baisser, et ce, depuis quelques années. Une situation qui frappe de plein fouet les auto entrepreneurs. Ils peuvent toutefois compenser cela par la signature d’une bonne mutuelle de santé. Cependant, il faudra toujours se souvenir que les garanties de base proposées par les compagnies d’assurance ne s’appliquent pas toujours pour les auto entrepreneurs. Raison pour laquelle prendre le temps de bien comparer les offres s’impose pour les professionnels indépendants de ce genre.

Ainsi, pour affronter la situation tout en souhaitant une bonne couverture, l’auto-entrepreneur a intérêt à souscrire une bonne mutuelle santé auto-entrepreneur.  L’essentiel est de savoir choisir la complémentaire santé qui convient.

Le plus sûr est le contrat Madelin pour améliorer la protection de l’auto-entrepreneur en matière de santé et aussi en matière de prévoyance et de retraite. L’intérêt certainement le plus visible de ces contrats Madelin concerne les cotisations versées chaque année qui sont déductibles des bénéfices imposables, mais il faut tenir compte qu’en général l’auto-entrepreneur ne peut pas bénéficier de ces déductions. En effet, il est imposé selon un mode forfaitaire et la fiscalité ne considère pas ses charges réelles pour calculer ses impôts.  Un contrat Madelin n’est donc pas systématiquement meilleur pour un auto-entrepreneur.

A cet effet, une mutuelle classique peut très bien convenir à l’auto-entrepreneur, tout en choisissant une formule individuelle ou familiale, selon le cas. L’auto-entrepreneur peut en trouver avec des tarifs très avantageux. Il s’agit seulement de comprendre les différentes garanties, notamment si l’on veut être couvert sur l’essentiel. A noter que le remboursement se réalise selon les garanties souscrites par l’auto-entrepreneur.

Pour ceux qui sont des auto entrepreneurs à temps complet et qui n’exercent aucun autre métier pour gagner leur vie, la souscription à des garanties de base et complémentaires est de rigueur. Certains prestataires peuvent proposer par exemple une couverture du dépassement d’honoraires des médecins, des frais de soin optique, des soins auditifs, etc. Pour ceux qui sont en même temps travailleurs dans une entreprise, il est possible de prétendre à une couverture de groupe et à tous les avantages de la loi ANI. Une partie des cotisations sera prise en charge par l’employeur. L’essentiel est de payer moins de cotisation et de gagner plus en couverture santé.

ACTUALITES MUTUELLES AUTO-ENTREPRENEURS

L’auto-entrepreneur peut cumuler deux professions. Pour créer sa propre entreprise, c’est facile à l’aide du portail officiel des auto-entrepreneurs. Il peut bénéficier de l’exonération de TVA. La gestion de l’entreprise est allégée, juste avec un livre de recettes et de dépenses. En cas d’arrêt d’une activité, il n’y a pas de délai de carence pour en créer une autre. Au fait, l’auto-entrepreneur vit une véritable autonomie, il est libre de gérer son temps et ses activités.

Aux vues de cette grande liberté et de flexibilité, l’auto-entrepreneur peut exercer une activité secondaire. Cette activité secondaire peut être dans la santé. En effet, la crise sanitaire due au Covid 19, le statut de l’auto-entrepreneur a pu profiter les métiers du digital. Comme activité secondaire, même s’il n’y pas la crise sanitaire, l’auto-entrepreneur peut s’adapter à un travail à distance. Il suffit qu’il maîtrise un métier autre que son activité principale, sous réserve que cette activité secondaire ne se met pas en concurrence à l’activité de l’employeur, si l’auto-entrepreneur est un collaborateur salarié.

Il n’y a pas d’autre contrainte qui va empêcher l’auto-entrepreneur d’exercer une profession dans le domaine de la santé, sauf que les disciplines autorisées sont limitées à la psychologie, à l’ergothérapie, à la diététique et à la psychomotrice.

Pour profiter du statut d’auto-entrepreneur et exercer dans le domaine de la santé comme activité secondaire, l’intéressé doit relever la CIPAV ou Caisse Interprofessionnelle et d’Assurance Vieillesse ou du Régime Social des Indépendants ou RSI. Cependant, il faut porter à la connaissance des amateurs que pour intégrer dans le domaine de la santé, notamment dans les disciplines énumérées supra, l’auto-entrepreneur doit répondre à certaines obligations, à savoir le diplôme y afférent, l’agrément, le niveau de qualification, les règles de déontologie, etc.