Mutuelle santé auto-entrepreneur : disc jockey

Le statut d’auto-entreprise attire de nombreux travailleurs non-salariés. En effet, ce statut leur permet d’avoir des démarches administratives peu compliquées. Toutefois, la protection santé de ces micro-entrepreneurs est restreinte, car ils ne peuvent pas avoir des aides comme les allocations chômage. Le disc-jockey fait partie de ces auto-entrepreneurs. Tour d’horizon sur ce métier, ses risques professionnels et la mutuelle adaptée à ce professionnel.

Ce professionnel de la musique est connu notamment pour ses prestations de diffusion de musique et d’animation lors des soirées festives. Pour ce faire, il maîtrise les techniques de ce métier et créé de nouveaux morceaux originaux. La maîtrise de logiciels de musique assistée par ordinateur sont également nécessaires. Lors de son intervention, le client peut lui fournir le matériel dont il a besoin ou il prend en charge la prestation avec son propre matériel. Le disc jockey est un métier non réglementé, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire d’obtenir un diplôme ou de suivre une formation pour l’exercer. On peut ainsi exercer ce métier dès la classe de troisième. Mais il existe tout de même quelques écoles qui dispensent des formations de musique sur quelques années. Concernant le lancement de cette activité comme auto-entrepreneur, il faut faire sa publicité dans son secteur géographique auprès des bars, des discothèques, des restaurateurs, des organisateurs de mariage…et développer sa présence sur les réseaux sociaux. La passion de la musique, la persévérance et la patience sont requises pour exercer cette fonction.

En tant que professionnel qui assure l’animation lors des soirées, cet auto-entrepreneur peut être sujet à la fatigue, des troubles auditifs ou oculaires dus à du bruit de la musique et de salle, les lumières artificielles et le travail de la nuit. En effet, un disc-jockey travaille debout et exécute des gestes répétitifs et il doit supporter la chaleur des salles de spectacle et les bruits du voisinage. Par ailleurs, avant la préparation, il peut aussi être amené à porter des charges. A ces contraintes organisationnelles s’ajoutent les risques d’exposition à la consommation des boissons alcooliques, des stupéfiants dans certains milieux.
Afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge en cas de traitement coûteux de troubles auditifs graves ou de destruction d’organe du système auditif ou d’autres pathologies, ce professionnel a intérêt à souscrire à une mutuelle santé complémentaire pour auto-entrepreneur. La plupart des mutuelles santé auto-entrepreneur proposent en effet un remboursement plus satisfaisant pour les postes hospitalisation et optique.

Ce grand groupe d’assurances créé en 1960 fait aussi partie des assureurs proposant une mutuelle adaptée aux besoins de cet auto-entrepreneur. Ce contrat propose 4 niveaux de remboursement s’échelonnant entre économique, équilibrée, protectrice et excellence.
Voici quelques extraits de cette garantie pour le niveau le plus élevé :

  • les appareils acoustiques supérieurs à 20 ans sont remboursés intégralement à 100 % + un forfait de 600 euros et un forfait de 60 euros pour entretien, piles et accessoires.
  • les soins optiques comme le verre complexe et hyper complexe adulte sont aussi remboursés intégralement en plus d’un forfait de 135 euros.
  • pour le dentaire, l’orthodontie remboursée par l’assurance-maladie est pris en charge à 100 % plus un forfait de 550 euros par semestre.
  • les honoraires médicaux et chirurgicaux dans le niveau excellence sont quant à elles prises en charge à hauteur de 250 % du CAS et 200 % des médecins non-CAS.
  • les auto-entrepreneurs intéressés par cette formule peuvent souscrire auprès du site de l’assureur. S’ils souhaitent aussi faire jouer la concurrence, ils peuvent recourir au comparateur de mutuelles en bas de ce site.