Travailleurs non salariés de 50 ans et plus : quelle mutuelle santé choisir ?

Les travailleurs non salariés ne bénéficient pas d’une bonne couverture santé. Ils sont donc dans le droit de profiter pleinement d’une assistance par une mutuelle santé mais aussi des avantages offerts par les contrats Madelin. Quelles sont les règles en ce qui concerne les travailleurs non salariés de 50 ans et plus ?

Au même titre que les salariés, les auto-entrepreneurs, les artisans et autres emplois libéraux, les travailleurs non salariés seniors nécessitent aussi une couverture santé dans le but d’acquérir de meilleurs remboursements sur les frais de soins liés à la santé.
Néanmoins, un travailleur non salarié âgé de 50 ans et plus a des besoins spécifiques, en matière de santé. L’assurance « senior » peut s’avérer d’une grande utilité, entre autres, pour l’amélioration des prestations en matière d’optiques (lunettes, lentilles de contact sur prescription médicale), prise en charge des cures thermales ou autres clauses de prévention, qui sont les offres préconisées pour une mutuelle efficiente.

Dans une étude récente portée sur les séniors, l’Observatoire Alptis de la protection sociale a mis en exergue le fait que les cinquantenaires et plus multiplient le nombre des travailleurs non salariés. Seul 1/5 des entrepreneurs appartiennent aux classes d’âges de 50 ans et plus. En somme, les seniors représentent 26,8 % des travailleurs libéraux.
Il n’est pas surprenant que les compagnies de mutuelle santé s’accaparent ce type de clientèle en leur présentant des contrats de mutuelle et assurance santé consacrés aux besoins des travailleurs non salariés et ceux des seniors.
Il est important de noter que les personnes de plus de 50 ans sont parfois confrontées à des difficultés pour conserver leur travail. La compétitivité est rude, dans ce domaine, que l’on soit salarié ou indépendant.

La loi Madelin, mise en vigueur en 1994, donne plein droit aux travailleurs non salariés d’adhérer à une couverture santé tout en profitant d’un avantage fiscal. Ils disposent de ce fait d’une possibilité de déduction des bénéfices imposables (BNC ou BIC) en ce qui concerne le montant des cotisations de la mutuelle santé. Une contribution financière non négligeable pour ces personnes ne disposant pas de protection émanant d’un contrat entreprise.
Adhérer à ces mutuelles Madelin ne requiert pas le critère d’âge, vous pourriez y souscrire soit à 30 ans ou même à 60 ans.
Important : il n’y a que les contrats d’assurance des Travailleurs non salariés sont acceptés par la loi Madelin.

Afin de profiter des privilèges de la loi Madelin, on préfère donc garder un contrat de mutuelle santé mettant en exergue les différents aspects en ce qui concerne les soins affiliés de l’assurance maladie. Il s’avère aussi nécessaire de favoriser une couverture santé répondant à vos besoins en santé. D’autant plus que l’avantage fiscal vous permet d’être prudent dans la souscription d’un contrat de haut niveau.
En dernier lieu, il importe aussi de vous faire savoir que le courtier d’assurances, spécialiste dans le domaine, pourra vous guider vers une mutuelle santé en respectant vos critères et vos besoins.

La compagnie d’assurance April figure aussi parmi les assureurs proposant un contrat dédié à la couverture des dépenses santé des travailleurs non-salariés. La garantie TNS propose 7 niveaux de remboursement à la carte ainsi que la prise en charge des soins et consultations non remboursés par la Sécurité sociale comme la parodontologie, la myopie au laser, les médecines naturelles etc). Le contrat éligible à la loi Madelin permet aussi à l’assuré de déduire de ses revenus imposables le montant de sa cotisation. La cotisation n’évolue en fonction de l’âge qu’à partir de 65 ans et les prestations sont accordées sans délai de carence.
Voici quelques extraits des garanties de ce contrat :

  • les honoraires médicaux et chirurgicaux sont remboursés en frais réels en secteur conventionné. Les honoraires des généralistes et spécialistes sont ainsi pris en charge à hauteur de 500 % de la BR
  • les prothèses dentaires prises en charge par le régime obligatoire bénéficient d’un remboursement à hauteur de 500 % dans la limite de 1 800 euros par an puis 3 000 ans à partir de 4 ans
  • les soins optiques (verres complexes ou très complexes, ou lentille + monture + verre) bénéficient d’un forfait allant jusqu’à 700 euros par an.
  • les honoraires en hospitalisation DPTAM sont remboursés à hauteur de 500 % de la BR contre 200 % de la BR pour les non-DPTAM. Les actes de radiologie, auxiliaires médicaux et analyses sont pris en charge à hauteur de 250 % de la BR en niveau 7 tandis que l’appareillage, prothèse sont remboursés à 500 % de la BRSS
  • l’assureur rembourse la chambre particulière à hauteur de 130 euros par jour
  • le forfait implant peut aller jusqu’à 1 150 euros par an
  • les médecines naturelles, le pédicure et la psychologie sont remboursés à hauteur de 40 euros par consultation
  • un service d’assistance et une protection juridique accompagnent le contrat

les intéressés peuvent demander un devis gratuit auprès de l’assureur. S’ils souhaitent trouver aussi la mutuelle moins chère avec la garantie en adéquation avec leurs besoins, ils peuvent recourir au comparateur de mutuelles TNS en bas de ce site.