Mutuelle pour profession libérale : infirmier libéral

Les professions libérale font partie des travailleurs non-salariés. En tant que TNS, ces personnes exerçant une activité libérale sont affiliées au régime général de l’assurance maladie depuis 2018. Cela implique un remboursement incomplet de ses frais de santé. C’est pourquoi, cette catégorie de travailleurs a intérêt à souscrire à une mutuelle santé qui peut couvrir les risques liés à l’exercice de leur métier. L’infirmier libéral figure parmi la catégorie de professions libérales. Tour d’horizon sur les fonctions de cet agent, les risques professionnels de son métier et la mutuelle adaptée à ses besoins.

Ce professionnel est une infirmière ayant décroché un diplôme d’Etat et qui a exercé dans un hôpital, puis au bout d’un certain temps, il décide d’ouvrir un cabinet. Il peut travailler seul ou avec d’autres collaborateurs comme le kinésithérapeute, le masseur, le médecin etc. L’infirmier libéral fournit des prestations sous prescription médicale pour les personnes sortant de l’hôpital. Par exemple, il ou elle fait un pansement, enlève les agrafes ou les fils, fait le suivi de la pression artérielle des patients souffrant de l’hypertension ou de l’hypotension, fait le suivi de l’état des malades cancéreux etc… Lorsqu’elle se déplace à domicile, elle demande des frais de déplacements à moins que le patient dispose une prescription médicale mentionnant que le soin doit être fait à domicile par une infirmière DE. Ce professionnel peut être contacté par téléphone, sur internet. Son médecin traitant peut aussi proposer une infirmière libérale qui travaille en collaboration avec lui.

Exercer ce métier comporte de nombreux avantages car outre la flexibilité de son emploi de temps, il peut être aussi bien rémunéré en fonction de ses clients. Toutefois, il présente aussi des risques pour sa santé notamment des risques d’allergies, d’infection et des risques chimiques.
En effet, ce professionnel est exposé à des risques de virus graves comme VIH lors de la manipulation des virus, selles, salives ou le sang du patient. Il est aussi exposé à des infections moins graves comme la grippe. Voilà pourquoi, une infirmière libérale doit se servir des gants, de masques, de blouse à manches longues et doit être vaccinée contre l’hépatite B, la diphtérie etc. Ce professionnel peut aussi être contaminé par voie respiratoire ou par contact de la peau par les médicaments utilisés lors d’un traitement de chimiothérapie. Ce qui pourrait lui causer des réactions allergiques et des irritations cutanées. Ce métier s’expose aussi aux risques de chutes car il /elle aide souvent le patient à se lever. Ce qui pourrait lui provoquer à terme des lumbagos et des problèmes d’articulations. A cela s’ajoutent les éventuels problèmes de violence du patient ou de ses proches. Afin de se prémunir contre ces risques et de bénéficier d’un meilleur traitement en cas de problèmes de santé afin de pouvoir continuer son activité, ce professionnel devrait ainsi souscrire à une assurance santé complémentaire. La mutuelle santé dédiée à leur profession est souscrite dans le cadre de la loi Madelin. Ce contrat solidaire et responsable lui permet de profiter d’une déduction fiscale de sa cotisation mutuelle tout en protégeant son avenir et celui de ses proches.

Cette première mutuelle française commercialise un contrat dédié aux professions libérales. Pour info, cette entité est composée de 300 agences en France et 4,5 millions d’adhérents. Pour trouver une solution personnalisée à sa protection, cette mutuelle propose aux intéressés de réaliser une demande de devis gratuit sur son site.
Mais si la profession libérale souhaite dénicher la mutuelle moins chère, il lui suffit de recourir gratuitement à l’outil de comparateur de mutuelles en bas de ce site.