Le fonctionnement d’une mutuelle collective

Tout comme la mutuelle santé individuelle, la mutuelle collective prend aussi en charge les frais des employés. La compagnie se souscrit à un organisme de santé et l’employeur et les salariés versent des participations tous les mois ou tous les trimestres.

Cette mutuelle devient obligatoire quand elle est mise en place dans une société. Et même la famille du travailleur pourra aussi bénéficier d’un remboursement sur leurs dépenses en soins.

Affiliation obligatoire

D’après la loi Fillon du 30 janvier 2009, les entreprises qui s’y souscrivent à cette assurance profitent de plusieurs avantages fiscaux et sociaux. Un employé recruté après la mise en place de la mutuelle santé collective y est souscrit automatiquement. Tandis que les personnes ayant travaillé pour la compagnie avant l’entrée en vigueur de la mutuelle peuvent refuser le contrat. Il y a quand même quelques exceptions pour les travailleurs sous contrat CDD.

Principaux intérêts

En plus des avantages fiscaux précédents, les enfants des salariés jouissent également d’une couverture maladie. L’âge limite de la prise en charge est de 16 ans ; s’ils poursuivent encore leurs études, c’est jusqu’à 21 ans. Ce type de contrat est intéressant car il est moins coûteux que la mutuelle individuelle.

Les avantages fiscaux accordés par l’assurance est de 10% en moyenne : 7% du salaire brut pour les cotisations patronales et salariales et 3 % de la rémunération brute annuelle. En cas de licenciement ou de démission, le travailleur peut s’inscrire à une mutuelle individuelle pour couvrir sa santé, mais à un tarif plus élevé.

Désavantages à ne pas négliger d’une mutuelle collective

Ce genre de mutuelle couvrant l’ensemble des salariés ne répond pas aux attentes de chacun. Il est être préférable de signer un autre contrat pour vos traitements ou vos soins.

Si l’employé n’est pas soumis à un accord collectif, il peut s’affilié à une complémentaire individuelle moyennant un supplément. Ainsi, il assurera seul ses frais de participations. Concernant les garanties, adressez-vous à un courtier d’assurance santé ; il vous orientera en fonction de vos budgets et de vos besoins.