Mutuelle santé pour boulangerie

L’avenant n° 83 de la CCN (convention collective nationale des boulangeries, des pâtisseries artisanales) oblige les entreprises à proposer une mutuelle santé entreprise pour son personnel. Cette couverture permet de compléter intégralement ou partiellement les frais de soins médicaux, les frais d’hospitalisation, etc. Le point sur ce régime conventionnel, le panier minimal de soins à respecter et le choix approprié de la mutuelle santé pour boulangerie.

Contrairement aux idées reçues, le métier de boulanger n’est pas sans risque. Aussi, vous devez aussi souscrire à une assurance professionnelle si vous avez envie de vous y lancer. Le point.

  • Travailler avec la farine : peut provoquer des problèmes de peaux, des allergies ou des problèmes respiratoires
  • Travailler avec le sucre : peut provoquer des caries et du diabète dans le pire des cas
  • Travailler avec des appareils et des produits brulants : peut causer des accidents en tout genre
  • Travailler avec des ustensiles coupants : peut provoquer des blessures
  • Travaillez avec des matériels et une grande quantité de produits lourds : peut causer des lumbagos ou des problèmes musculaires, notamment dans le bas du dos.
  • Travaillez dans un grand espace : augmente les risques de chute et de glissade en tout genre.

Il existe un certain nombre de mesures imposées par les autorités pour minimiser justement les risques du métier de boulanger :

  • Travailler dans le but d’inhaler le moins de poudre de farine et de sucre possible
  • Garder une bonne position pendant toute la durée des heures de travail, voire au-delà
  • Installer des revêtements de sols antidérapants
  • Porter des vêtements de travail appropriés avec les masques et les gans de sécurité

Mais surtout, vous devez aussi investir dans une assurance santé professionnelle qui couvre l’ensemble de ces risques.

La CCN est un régime conventionnel obligatoire pour les entreprises artisanales exerçant dans le secteur d’activités de la boulangerie-pâtisserie. Cette branche professionnelle est également soumise à l’obligation de mettre en place une mutuelle santé de groupe. Elle permet d’offrir une protection sociale pour les petites entreprises tout en facilitant la gestion de l’administration du régime social des salariés. Ce régime propose une prise en charge complémentaire des dépenses de soins médicaux non remboursés par l’Assurance maladie comme les consultations spécialisées. L’assuré peut également bénéficier d’une indemnité journalière en cas d’arrêt de travail due à une maladie ou un accident et une allocation en cas de séjour hospitalier.

Ainsi, en souscrivant à cette mutuelle santé, l’artisan boulanger peut prétendre à des meilleures prises en charge pour ses soins santé et ceux de sa famille. Il existe des mutuelles conçues pour les entreprises de la CCN boulangeries pâtisseries artisanales. Celles-ci doivent répondre aux exigences légales. La complémentaire santé doit respecter les remboursements de soins imposés par les accords de branche. SPVIE, April font par exemple partie de ces mutuelles santé qui proposent un contrat adapté aux accords collectifs de la branche pour boulangerie.

Par ailleurs, selon l’avenant de la convention collective, les entreprises signataires devaient adhérer auprès d’une seule compagnie d’assurance désignée par l’accord collectif et celles qui ne l’ont pas signé ne peuvent pas s’opposer à ce décret. Toutefois, depuis 2017, ces entreprises non signataires peuvent aussi choisir librement la mutuelle santé de leur choix.

Même si le dirigeant d’entreprise a l’entière liberté de choisir l’assureur de son choix, le contrat proposé doit répondre à un minimum de garanties semblables aux accords collectifs successifs de la branche.
Ces garanties santé doivent comprendre :

  • le taux de remboursement à 300 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale pour les soins orthodontie, même si le traitement n’est pas accepté par le régime obligatoire.
  • le remboursement à hauteur de 380 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale pour les prothèses dentaires non remboursés par l’Assurance maladie.
  • un forfait de frais optiques de 130 euros par monture, en plus du remboursement de l’Assurance-maladie.
  • une portabilité gratuite de la mutuelle santé collective pour les salariés en arrêt de travail de plus de 6 mois jusqu’à la reprise du travail.
  • un forfait de naissance de 500 euros. Cette liste de garanties non exhaustive.

Pour dénicher la complémentaire santé adaptée aux besoins de ses salariés et au budget de l’entreprise, il convient de comparer les mutuelles santé pour boulangerie. Cela permet de trouver le meilleur rapport-qualité prix en matière de prises en charge. Cette complémentaire santé entreprise peut être responsable ou non. A cet effet, les intéressés peuvent recourir à l’outil de comparateur mutuelles. Après avoir trouvé la formule la moins chère, il leur reste à s’informer sur l’adéquation des garanties avec leurs activités.

S’affilier à une complémentaire santé
Désormais, les boulangers sont tenus de souscrire à une mutuelle santé. Une convention collective nationale exige à ceux qui pratiquent ce métier de devenir membre d’une complémentaire santé afin de couvrir leurs frais médicaux selon l’avenant n° 83. Le souscripteur peut ainsi bénéficier d’un remboursement d’une partie ou de toute la totalité des charges en soins médicaux, des frais d’hôpitaux ou des soins chirurgicaux.

Le secteur de la boulangerie et de la boulangerie-pâtisserie bénéficie d’une souscription conventionnelle, c’est un contrat collectif pour les entreprises artisanales. Ce régime consiste à indemniser les boulangers face aux dangers encourus. Ainsi, ce système permet d’élaborer une sorte d’entraide entre sociétés et employés.

Qu’est ce qu’on entend par régime conventionnel boulangerie ?
C’est un régime apposé pour chaque personne exerçant son métier dans la boulangerie et la pâtisserie dans le cadre de l’application de la convention collective nationale réservée aux artisans de cette branche d’activité. Un recouvrement complémentaire des dépenses médicales qui ne sont pas indemnisées par la Sécurité sociale est ainsi pris en charge. En cas d’hospitalisation, l’assuré bénéficiera d’une indemnité perçue par 24 heures et en cas d’accident ou de maladie, il recevra une compensation quotidienne pour arrêt de travail.

Les salariés travaillant dans une activité artisanale en tant que boulanger ou pâtissier qui ont une certaine ancienneté d’un mois au minimum dans une entreprise pourront bénéficier d’un régime de recouvrement complémentaire.

Comment adhérer à une mutuelle boulangerie ?
La procédure est simple. Les boulangers ou pâtissiers qui souhaitent être indemnisés pour leurs frais médicaux sont conviés à se rendre auprès d’une compagnie d’assurance santé qui dispense d’un remboursement de soins pour le salarié et pour sa famille. En effet, la mutuelle santé boulangerie prend en charge en supplément les consultations médicales spécialisées et les charges en cas d’hospitalisation. Cependant, trouver une mutuelle correspondant à son budget et qui pourrait allouer une prestation satisfaisante n’est pas une tâche facile. Il est conseillé de se fier à un comparateur de mutuelle santé boulangerie qui permet de faire un devis au préalable, sans frais et sans engagement, mais qui pourrait vous orienter vers le meilleur organisme d’assurance santé.