Souscription à une assurance pour entreprise : comment la choisir ?

Un chef d’entreprise doit prévoir plusieurs assurances pour se préparer à d’éventuels évènements qui pourraient nuire au bon fonctionnement de la société. Comment choisir entre le nécessaire et l’optionnel ? A qui faire appel pour bénéficier d’un conseil ? Ci-après les réponses :

Avec la panoplie d’offres, le dirigeant se pose souvent la question sur l’intérêt et la nécessité de l’assurance qui se présente. Il y en a qui sont impératifs pour la réalisation d’une activité, donc la souscription est obligatoire. Quelques-unes ne sont pas exigées par la loi, mais ne sont pas pour autant inutiles. C’est le cas de l’assurance multirisques pour entreprise qui offre des garanties complémentaires nécessaires et présente un maximum d’avantages pour les entreprises.

Les types d’assurances

– Pour une entreprise victime d’un sinistre qui affecte son chiffre d’affaire, l’assurance perte d’exploitation peut offrir une couverture des charges fixes afin de minimiser les pertes.

– L’assurance « homme clé » propose une couverture en cas d’accident, d’incapacité ou de décès d’un ou de plusieurs dirigeants ou employés clés de l’entreprise.

– L’employeur doit également prévoir une protection sociale pour les employés. La couverture obligatoire à laquelle l’entreprise doit se soumettre dépend de la loi et de la convention auxquelles cette dernière est soumise, telles que les frais de santé et de prévoyance, les retraites complémentaires aux régimes minimum et obligatoires.

La nature d’une assurance diffère d’une catégorie à une autre : les salariés, les travailleurs non salariés, les gérants majoritaires, individuels. Ainsi, le mieux c’est de voir au cas par cas. Les besoins en assurances évoluent selon le développement et les investissements de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle l’employeur doit veiller à ce que le contrat souscrit soit bien cadré et soit toujours adapté à la situation même après la souscription.

Il est plus judicieux de consulter un avis d’un professionnel, bien que les sites de comparaison d’assurances existent déjà. Un agent d’assurance ou mandataire d’une compagnie pourra accompagner l’employé lors du choix de ses assurances. Ce dernier est en mesure de connaître tous les produits et pourra même négocier les tarifs pour un package complet. Contrairement à l’agent, le courtier est mandataire de l’employeur. Son rôle consiste à proposer plusieurs offres de contrats de diverses compagnies.

Faire appel à un spécialiste

Un intermédiaire en assurance qualifié est censé établir un cahier de charges des besoins du client, en argumentant en détail chaque contrat d’assurance proposé. Ainsi ce dernier est en connaissance des risques que peuvent courir l’entreprise.

 

Il est plus recommandé pour les entreprises de taille moyenne de ne recourir qu’à un seul intermédiaire étant donné que celui-ci dispose d’une vue d’ensemble des besoins de l’entreprise et pourra éventuellement faire jouer le poids global des contrats. Toutefois, il existe des risques demandant des connaissances techniques ou juridiques particulières, impliquant la nécessité de faire appel à spécialiste ayant cette capacité : responsabilité professionnelle, santé, construction, assurances collectives…

D’une part, l’appel d’offres actuel entre courtiers n’est pas rare, et adopté majoritairement par les entreprises de taille moyenne ou importante. Cette solution s’avère avantageuse pour l’assuré quand ce dernier bénéficie d’une structure interne qui lui offre la possibilité d’accéder directement aux offres proposées, sans devoir passer par des courtiers mandatés des sociétés d’assurance.