Comparateur complémentaire santé entreprise

Souscrire à une assurance santé d’entreprise est aujourd’hui obligatoire pour tous salariés. C’est la nouvelle norme imposée depuis 2016. Afin de pallier à l’augmentation de la demande, les assureurs ont décliné leurs offres en plusieurs sortes. Encore faut-il savoir comment choisir une assurance collective efficace et sur quels critères se baser, aussi bien pour les employeurs que pour les salariés. Voici quelques indications.

Pour commencer, il importe de se poser la question : c’est quoi concrètement une assurance santé d’entreprise. Il s’agit d’une couverture santé qui prend en charge en partie les frais et les soins médicaux comme c’est le cas aussi des assurances complémentaires santé individuelles. Elle a pour but de pallier aux dépenses imprévues et de garantir une meilleure prise en charge santé pour les bénéficiaires. Mais attention, il s’agit ici d’un contrat tripartite qui engage :

  • l’assureur,
  • le souscripteur qui est l’employeur et
  • les bénéficiaires du contrat. En effet, la prise en charge d’une mutuelle collective s’étend aux employés de l’entreprise et même à leurs familles.

 

La méthode de calcul des primes d’assurance pour une mutuelle d’entreprise diffère ainsi en tout point de celle de la mutuelle individuelle. Ce qui, en fonction de la taille de votre entreprise, peut vous être bénéfique. Les assureurs sont en effet à même de vous proposer plusieurs formules au choix :

  • La prime unique: prisée par les grandes entreprises car, ne proposant qu’une mensualité fixe peu importe l’évolution de la société et le nombre de bénéficiaires.
  • La prime en fonction de la situation personnelle des salariés : qui vous permet d’économiser davantage si vos employés n’ont pas de famille et pas d’enfants à charge.
  • La prime selon les postes des bénéficiaires: ce qui est avantageux si vous avez peu de salariés majoritairement des cadres qui profitent de couverture plus spécifique et d’une prime moins importante.

Une assurance santé d’entreprise peut aussi être personnalisée. Pour être sûr notamment de faire le bon choix, au-delà de choisir la bonne prise en charge et les formules adaptées à l’âge de votre équipe, vous devez prendre en considération les besoins santé de votre personnel. Ce qui vous permettra de paramétrer les formules en modifiant certaines prises en charge.

De nos jours, la majorité des employeurs misent par exemple davantage sur les soins optiques et dentaires qui sont les plus courants. Toutefois, faire un bilan des besoins santé de l’ensemble de votre équipe en vue de préparer votre souscription peut davantage vous aider à choisir les bonnes couvertures. Une évaluation des besoins santé de vos salariés est ainsi de mise avant de souscrire à tel ou tel contrat. Par ailleurs, comme susmentionné, vous pouvez aussi modifier la prime d’assurance en fonction de l’âge des bénéficiaires.

Si les garanties de bases sont toujours les mêmes, il est possible d’annexer des garanties complémentaires à votre formule santé d’entreprise. Ces dernières varient d’un prestataire à un autre. Couverture des honoraires des médecins, des factures d’ordonnance, voire des frais d’hospitalisations et des frais de suivis médicaux : certaines mutuelles proposent de meilleures couvertures que d’autres. La base est bien évidemment le panier de soin ANI qui impose notamment aux entreprises d’assurances des minimums de prestations à fournir, à savoir :

  • Une prise en charge totale des frais d’hospitalisations
  • Une prise en charge totale des factures de médicaments et des actes médicaux
  • Un remboursement plafonné des soins optiques

Vous pouvez, si vous avez le budget pour ce faire, opter pour des formules beaucoup plus haut de gamme afin de garantir une meilleure sécurité pour vos employés.

Pour une qualité de couverture optimale, vous devez aussi choisir la bonne entreprise d’assurance. Ces années d’expérience, sa réputation et sa visibilité sur le marché : tous les détails comptent et peuvent impacter sur votre confort et la sécurité de vos salariés. Il suffit de quelques recherches en ligne pour trouver toutes les informations nécessaires pour trouver votre prestataire. Trouver toutes les informations nécessaires sur les assureurs n’est pas compliqué sur Internet. Il suffit de quelques clics. Les avis sur les forums, les notes sur les sites de comparaison et même les témoignages sur les sites des prestataires : vous devez tout prendre en compte.

Attention, un expert dans la gestion de complémentaire santé individuelle ne proposera pas forcément les mêmes qualités de service pour une assurance santé d’entreprise. Par ailleurs, vous devez aussi évaluer la rapidité de la prise en charge et la qualité de l’accompagnement proposé par les assureurs. On peut citer entre autres la disponibilité des services clients, la liste des cliniques et des médecins éligibles, la rapidité de remboursement, le tiers-payant, etc.

Vous devez prendre le temps d’étudier toutes les possibilités du marché. Et pour cause, pour les mêmes garanties, vous pourriez toujours trouver moins cher ailleurs. C’est d’autant plus le cas de nos jours où les contrats d’assurance, quel qu’il soit, sont soumis à un délai de validité de 12 mois renouvelables tacitement. Encourageant la concurrence, cette mesure incite les assureurs à revoir leurs tarifs.

En moyenne, une assurance santé d’entreprise coûtera dans les 1 250 euros par an, mais tout dépend aussi de la qualité du contrat. Les prestations de base coûteront bien évidemment moins cher. Si vous avez souscrit aux garanties optionnelles, vous devriez payer davantage. Il importe notamment pour les souscripteurs de bien comparer les offres de mutuelle santé d’entreprise et pour cause, ces derniers doivent prendre 50 % des versements mensuels selon la loi. Dans certains cas, les employeurs prennent même en charge 100 % des mensualités. Ce qui impliquera une nouvelle décote des salaires.

En somme, pour bien comparer les offres de mutuelles santé d’entreprise, il faut l’avis d’un expert. Pour ne pas perdre du temps à étudier une à une toutes les alternatives du marché, une solution vous est proposée : les comparateurs en ligne. Il s’agit de plateforme dédiée qui vous permet de faire le tour des assurances santé d’entreprise en quelques clics. Disponible H24 et 7J/7, les comparateurs sont faciles d’accès et simples à utiliser. Vous devez simplement remplir le formulaire. En quelques minutes, vous aurez une liste des meilleures opportunités du marché. Il vous restera à étudier 5 offres au lieu d’une centaine.

Certains outils en ligne sont mis à disposition du public et des employeurs pour comparer les différentes offres d’assurances complémentaires, mensualités et prestations comparées. C’est une étape préalable pour effectuer une première sélection des différentes offres disponibles sur le marché et choisir un contrat présentant un bon rapport qualité-prix.

L’accord National Interprofessionnel oblige les employeurs dans le secteur privé à proposer aux salariés une mutuelle entreprise collective et obligatoire. Au fait, l’employeur est libre de choisir l’assureur sous réserve que les garanties respectent la convention collective, sinon lors de la mise en place par initiative personnelle, il doit soumettre son projet aux représentants des salariés. A défaut de ces mouvements, l’employeur doit respecter ce que dit la loi, c’est-à-dire, adopter le panier de soins minimal ou panier de soins ANI.

Ce panier de soins ANI comprend le remboursement des frais d’hospitalisation, de médecins courants, de soins dentaires, de soins optiques. La loi ANI définit des critères de prise en charge précis pour ces 4 grands points auxquels la mutuelle d’entreprise adoptée doit obligatoirement rembourser à minima les montants définis dans le panier de soins minimal.

Cependant, certaines branches professionnelles dans certaines entreprises du secteur privé préfèrent négocier des garanties minimales plus élevées que le panier de soins ANI. En effet, l’employeur peut opter pour une garantie de niveau supérieur, surtout qu’il n’existe pas d’accord particulier qui l’empêche. L’employeur peut choisir le partenaire de son choix tout en respectant l’accord signé qui correspond logiquement à la garantie. Au cas où l’employeur doute de sa compétence pour négocier la mutuelle d’entreprise qui convient à ses salariés, il peut faire appel à un courtier qui lui trouvera les meilleures conditions à meilleur prix. Les obligations de l’employeur ne changent pas, c’est-à-dire à la prise en charge à hauteur de 50% des cotisations de la mutuelle.

Il est possible pour un salarié en position de fin de contrat de travail de continuer à bénéficier de la mutuelle de l’entreprise, sous certaines conditions. Ce principe s’appelle « portabilité des droits ». En effet, pour bénéficier de la portabilité, le salarié doit avoir respecté les conditions telles que :

  • Il a fait l’objet d’une rupture de son contrat de travail pour un motif autre que la faute lourde
  • La cessation de son contrat de travail ouvre droit à une prise en charge par l’Assurance chômage
  • Il a adhéré à la couverture complémentaire santé d’entreprise

 

Les ayants-droits du salarié peuvent aussi bénéficier de la portabilité s’il a adhéré un contrat collectif appelé contrat famille. Dans la pratique, l’ex-salarié continue à bénéficier des garanties de la mutuelle santé collective, et non moins la prévoyance de l’entreprise, à partir de la date de cessation de son contrat de travail. La durée de la portabilité correspond à la période d’indemnisation du chômage déterminée en fonction du dernier contrat de travail ou selon les derniers contrats de travail qui sont consécutifs chez la même entreprise. En tout cas, la durée de la portabilité des droits ne peut pas dépasser 12 mois. En outre, la couverture cesse en cas de reprise d’un nouvel emploi. La même question se répète s’il est avantageux ou plus avantageux par rapport à un contrat individuel de mutuelle santé, de garder la mutuelle de l’entreprise. La réponse finale dépend de tout un chacun.

En tout cas, à la fin du dispositif de portabilité, l’assureur propose à l’ex-salarié le maintien des garanties, mais à titre individuel. L’assuré ex-salarié a six mois pour réagir et faire la demande auprès de l’assureur. Ce serait donc un nouveau contrat payant et pris en charge individuellement par l’ex-salarié et non limité dans le temps. L’ex-salarié est conseillé de faire des comparaisons des offres de mutuelle santé sur le marché pour trouver les meilleures garanties et potentiellement moins chères.