Mutuelle entreprise : les maladies professionnelles dues aux hydrocarbures benzéniques

Plusieurs études ont démontré les propriétés cancérogènes du benzène et de ses dérivés. Cet hydrocarbure toxique cible en premier lieu le sang et les cellules sanguines entraînant des signes hématologiques. Le régime général de la sécurité sociale reconnaît de nombreuses maladies causées par l’exposition à cet extrait de goudron de houille comme maladies professionnelles. Tour d’horizon sur les critères de prise en charge de l’assurance maladie des symptômes de l’altération du système hématopoïétique ainsi que le traitement et la prévention de ces signes cliniques.

Cette substance dangereuse pour la santé a la forme d’un liquide incolore à l’odeur sucrée et aromatique. Elle provient de la combustion inachevée des matières riches en carbone. Elle se dégage aussi des gaz d’échappement des autos sur la route, de la fumée du tabac, du chauffage au bois, de cheminée, de l’encens, de bougie etc. et est également présente à proximité des stations de service d’essence. La production de benzène en France atteint plus de 900 000 tonnes par an. Ce produit est notamment utilisé dans la fabrication des synthèses chimiques comme les colles, les peintures, les élastomères etc. et dans les produits pharmaceutiques, esthétiques (dissolvants) et les pesticides. Dans les siècles passés, les travailleurs dans les imprimeries, la chimie, le secteur de fabrication de chaussures et de caoutchouc ont été les plus exposés à l’hydrocarbure benzénique. Ce solvant toxique pénètre toutes les voies d’exposition, notamment les poumons, la peau, mais la voie la plus courante est l’inhalation. Le toxique se propage rapidement dans les tissus riches en lipides. Les statistiques indiquent qu’environ 5 à 10 % des personnes atteint de leucémie sont des salariés exposés à ce produit dans le milieu professionnel.

La caisse d’assurance maladie rembourse le traitement de certains préjudices physiques et pathologies causés par l’exposition habituelle à un risque précis au travail. Pour bénéficier de l’indemnisation, les conditions suivantes sont requises :

  • l’infection doit figurer dans l’un des tableaux de maladies professionnelles indemnisables
  • la victime doit fournir la preuve de son exposition au risque
  • la maladie doit avoir été pendant la durée de l’exposition au risque
  • les signes pathologiques doivent correspondre aux signes indiqués dans le tableau

En ce qui concerne le remboursement du traitement des maladies professionnelles dues a l’hydrocarbure benzénique, elles se trouvent dans le tableau 13 du régime général.
Voici les conditions sur cette prise en charge :

  • les travaux reconnus comme susceptibles de provoquer les maladies et donc de bénéficier du remboursement sont ceux qui s’articulent autour de la préparation, de l’emploi et de manipulation de l’hydrocarbure benzénique. Cela englobe le secteur de fabrication de dérivés nitrés et chloronitères de benzènes et ses homologues. Les fabricateurs de dérivés aminés et de certaines matières colorantes, les préparateurs et manipulateurs d’explosifs sont aussi concernés par l’indemnisation. En revanche, les opérations effectuées à l’intérieur d’un appareil clos ne sont pas concernées par cette prise en charge.
  • les maladies concernées sont les manifestations dues à l’intoxication subaigüe ou chroniques englobant les signes hématologiques comme l’anémie, la cyanose ou le subictère. Le délai de prise en charge pour ces pathologies est une année. Pour rappel, la cyanose est une coloration bleue de la peau due à une mauvaise oxygénation sanguine tandis que le subictère est une coloration légère jaune de la peau due à un excès de bile dans les tissus.
  • pour l’état comateux en dehors des cas considérés comme les accidents de travail, le remboursement est de 30 jours.
  • et pour les dermites chroniques sous forme d’irritation ou d’eczéma causés par les dérivés chloronitrés qui récidivent lors de nouvelle exposition au risque, la sécurité sociale prend en charge le traitement pendant 15 jours.

Remarque : toutes les infections engendrées par l’utilisation habituelle de l’hydrocarbure benzénique en dehors des critères cités ci-dessus ne sont pas indemnisées. Or, le traitement des signes hématologiques est coûteux surtout dans le cas d’une leucémie myéloïde ou leucémie lymphoïde qui requiert la chimiothérapie ou la transplantation de moelle osseuse. Pour pouvoir obtenir un meilleur remboursement en cas d’aggravation de maladie ou de traitement d’une pathologie sur la longue durée, il est d’usage de souscrire à une mutuelle santé.
La mutuelle santé ou complémentaire santé permet de bénéficier d’un meilleur remboursement en complément de la prise en charge insatisfaisante ou inexistante de l’assurance-maladie. Or, les tarifs entre les mutuelles santés dans tous les départements sont disparates. Cela peut varier entre 26 euros par mois voire moins jusqu’à 235 euros par mois. Les tarifs les plus chers sont les mutuelles seniors dans les Alpes maritimes et les moins chers sont ceux de la mutuelle jeunes actifs salariés. Pour dénicher la mutuelle qui propose le tarif le plus abordable avec les garanties adéquates, il convient ainsi de recourir à un comparateur mutuelles. Cet outil présent sur notre site aide à mettre en concurrence les différents tarifs présentés par les compagnies d’assurances et de mutuelles. L’utilisation de l’outil est complètement gratuite.

D’abord, ce terme désigne les pathologies liées au sang et aux cellules sanguines. Les cas les plus graves de signes hématologiques sont les lymphomes et les leucémies. Les facteurs de risques pouvant provoquer ces maladies sont l’exposition aux produits chimiques comme l’hydrocarbure benzénique précitée ainsi que les rayonnements ionisants. Les personnes affichant un déficit en fer, en certaines vitamines et celles qui ont une règle abondante sont également prédisposées à ces symptômes.
Les personnes souffrant des troubles hématologiques peuvent montrer des signes d’asthénie, d’amaigrissement, un état fiévreux et une démangeaison généralisée. Le premier organe cible du benzène est le système hématopoïétique. La personne atteint de ces troubles affiche une baisse de taux de globules blancs, de globules rouges et de cellules souches. Les lymphomes peuvent apparaitre si la personne est exposée à un taux élevé de benzène pendant une longue période (10 ans) et par voie orale. L’ingestion provoque les nausées, vomissements et douleurs abdominales ainsi que des troubles neurologiques pouvant entraîner le coma ou les convulsions. Chez les femmes, l’exposition pourrait provoquer des troubles menstruels.
Les mesures de prévention consistent à sensibiliser les travailleurs sur l’effet toxique de ce produit tout en identifiant les zones et situations dangereuses. Le respect de la règlementation sur le maintien des équipements de travail, la mise en place de consignes de sécurité ainsi que l’aspiration des poussières dangereuses sont également à préconiser.
Concernant le traitement des maladies hématologiques, les traitements proposés sont le recours aux médicaments ainsi que la transfusion sanguine, la radiothérapie ou la chimiothérapie en fonction des symptômes pathologiques. Le médecin prescrit l’utilisation des médicaments riches en fer et en vitamines si le patient souffre de problèmes d’anémie. Mais dans le cas de pathologies plus graves comme la leucémie, la chimiothérapie et la transplantation de moelle osseuse sont les mesures thérapeutiques les plus fréquentes. Dans le cas de transfusion sanguine, le patient devrait recourir aux donneurs de sang bénévoles ou rémunérés.
Pour conclure, le coût du traitement des cas grave des maladies hématologiques est élevé et le traitement nécessite un suivi régulier pour mieux contrôler les complications. La souscription à une mutuelle santé s’avère indispensable afin de se prémunir contre les dépenses médicales coûteuses.