Mutuelle collective : des intérêts au profit de l’entreprise

Des avantages financiers

Les employés d’une société sont distingués d’une autre manière chez les mutuelles. Non seulement que la grande partie de la cotisation mensuelle pourrait être à la charge de l’entreprise jusqu’à la participation active de 75% de celle-ci, mais ces travailleurs ne devront plus s’inquiéter des remboursements de leurs frais de santé, parce que l’assurance maladie et la mutuelle entreprise s’occupent à la fois de ces charges. Ces établissements assument ensemble et entièrement les frais de santé des salariés.

Bien qu’automatiquement, la cotisation salariale et les remboursements des frais de traitements médicaux s’effectuent de la même façon, les primes d’assurances sont soustraites du salaire brut du salarié et les versements sont effectués par les compagnies d’assurance de façon informatique.

Concernant les retraités, ils perdent en principe leurs droits auprès de leur mutuelle d’entreprise. Mais selon leur souhait, ils pourront encore jouir des mêmes avantages en bénéficiant des mêmes garanties et des mêmes clauses pour les couvertures, ainsi que du même taux de remboursement.

Dans cette situation, les conditions financières par rapport à la cotisation pourraient être totalement différentes car le contrat serait conclu dans le cadre d’une convention individuelle et la prime d’assurance serait un peu plus élevée. Comme celui qui part à la retraite, suite à un limogeage par exemple, le salarié licencié aurait également intérêt à reconduire son contrat au sein de  son ancienne mutuelle. Cela paraîtrait, en faveur de ce dernier, une option beaucoup plus avantageuse.

Des intérêts fiscaux

La société,  souscrivant une mutuelle collective, jouira de certains avantages fiscaux. D’abord, elle bénéficiera de la déduction  d’impôts sur les bénéfices. Ce qui veut dire que la part de l’entreprise, dans le financement de la mutuelle santé de ses employés, serait pratiquement déduite de ses bénéfices imposables. Elle jouira également des exonérations face à certaines charges sociales, d’où le plafonnement de la totalité de ces charges. Et finalement, ils pourront profiter des abattements sur les charges patronales. Egalement du côté du chef d’entreprise, la souscription à la mutuelle entreprise constituerait la base de motivation de son personnel et de ses salariés car ces derniers seront sûrement satisfaits d’être couverts dans leurs besoins en matière de santé et leurs suivis de santé seront réguliers sans la peine de s’inquiéter du côté budget.

Autrement, les employés ne risqueront pas de se dégrader ni de se décourager, ni parfois même négliger ses besognes professionnels pour des raisons pécuniaires.

A savoir : Dans un cas, la mutuelle entreprise pourrait être obligatoire. Dans ce cadre, la souscription sera imposée à tout le personnel et les employés salariés au sein de la société.

La souscription pourrait être aussi optionnelle ou facultative. Pour cette deuxième option, la souscription pourrait être proposée, mais le salarié n’est tenu de nul engagement lui contraignant de souscrire à un quelconque contrat. Ce dernier est donc libre de choisir telle ou telle mutuelle santé ou même, tout simplement, ne pas être souscrit du tout.