Liste des meilleures mutuelles santé artisan – 3

Selon la loi du 05 juillet 1996, toute personne qui exerce une activité professionnelle indépendante, de transformation, de création, de réparation en dehors de l’agriculture et de la pêche fait partie de la catégorie d’artisans. Ce secteur regroupe divers professionnels comme l’artisan traiteur, l’artisan paysagiste, le ferronnier, le fleuriste, etc. Ces artisans sont soumis à la SSI, mais même si le remboursement de dépenses santé de ce régime est amélioré, le reste à charge de l’assuré est encore important – d’où l’intérêt de se souscrire à des mutuelles santé des travailleurs indépendants qui permettent de bénéficier d’une couverture plus satisfaisante. Il faut seulement bien cerner les postes de soins correspondant à son métier d’artisan car les risques encourus diffèrent d’un secteur d’activité à un autre. Voici une suite de la liste des artisans qui ont besoin de prise en charge des mutuelles santé.

L’ébéniste est l’artisan qui se charge de la fabrication du mobilier en bois. Il crée ou restaure des commodes, des tables, des buffets, des bureaux, des secrétaires, etc. A l’origine au 17ème siècle, ce sont les travailleurs de bois d’ébène qu’on appelle ainsi. Ce sont des bois précieux, rares et couteux des contrées lointaines mais au fil des ans, le terme se réfère à tout artisan travaillant du bois. La cherté de l’essence fait que de plus en plus d’ébénistes ont recours au placage sur bois ou la marqueterie pour imiter le design original de la matière. Aujourd’hui, un artisan ébéniste peut fabriquer des meubles en bois massif, en laque, en marqueterie ou en placage. Il restaure également les meubles usagés de style ancien ou contemporain. Le métier exige la détention du CAP ébénisterie en formation continue ou en alternance. Ceux qui possèdent un BMA ou un BTMS ébéniste peuvent également prétendre à cette profession. Le métier exige une bonne vue et une bonne santé. La souscription à une mutuelle qui propose une couverture optimale des dépenses de soins optiques et des soins fréquents de l’artisan s’avère ainsi nécessaire.

Les plastiques sont présents au quotidien. On les retrouve sous diverses formes comme le revêtement des appareils, les jouets des enfants, les tissus, les fibres, les bouteilles, les tubes, le calendre, le casque de sécurité, les enseignes publicitaires, etc. L’intérêt avec ce matériau réside dans le fait qu’il propose un large choix de techniques de transformation. Les produits peuvent être fabriqués à partir de styréniques, de polyuréthane, de polyamide ou de bioplastique. Le métier nécessite une bonne connaissance des propriétés de chaque matériau et des divers procédés de fabrication (roulage, enroulement de filaments, usinage à l’outil, soudure plastique, moulage, broyage des pièces pour le recyclage, utilisation du pistolet au chameau, etc.). Une prise en charge satisfaisante d’une complémentaire santé sur les risques en cas d’accident ou d’hospitalisation est ainsi intéressante. Cela afin d’être prêt financièrement en cas de problèmes de santé.

Ce professionnel garantit la sécurité de l’installation de tous les appareils électriques ou électroniques. Dans l’exercice de sa fonction, il fait l’étude des plans de l’installation électrique dans un bâtiment nouvellement construit ou un logement déjà existant. Ce schéma lui permet d‘intervenir efficacement lors des travaux d’électricité ou de refaire les branchements d’un tableau électrique. Il perce et met sous tension les interrupteurs et les prises électriques. Toutefois, avant de mettre sous tension les appareils d’une maison, il réalise d’abord un test. Pour la mise en place d’un radiateurs ou d’un convecteur, par exemple, il pourrait être amené à travailler avec le chauffagiste. Il pourrait aussi travailler avec le maçon et le plombier. Cela afin d’assurer qu’il n’y aurait pas de risque électrique sur le champ d’intervention. Ce métier exige une extrême précision et des compétences solides. En outre, l’artisan électricien doit respecter les normes. Dans la réalisation de ses travaux, il aurait aussi à vérifier si le matériel utilisé est conforme avec la réglementation en vigueur (la norme NF C 15-100). Ses interventions concernent notamment le circuit basse tension et très basse tension (installation électrique et mise en place des câbles informatique, contrôle d’accès, télésurveillance, système d’alarme, système de chauffage et climatisation etc.). Néanmoins, il peut également travailler en haute tension sur la maintenance des sites industriels. L’artisan électricien peut aussi œuvrer dans le réseau de transport, dans les équipements maritimes, dans l’installation de l’électricité, des projecteurs et des accessoires de cinéma ou de théâtre, etc. Le niveau minimum requis pour accéder à ce métier est le CAP ou équivalent. Outre l’esprit méthodique qui permet à l’artisan électricien d’effectuer une à une les étapes de la réalisation de son travail, il aurait aussi à faire preuve de vigilance et de rigueur car, la moindre erreur peut entraîner des problèmes très importants. A notez aussi qu’une bonne vue est extrêmement nécessaire. En effet, si l’artisan électricien confond la couleur des fils, la conséquence serait grave. Ce professionnel ne doit pas aussi souffrir de problèmes de vertige car, il pourrait être amené à travailler en hauteur, par exemple, lorsqu’il met en place ou répare un réseau d’éclairage public. Pour se prémunir contre l’impact néfaste d’un accident de travail sur son budget, l’électricien ferait mieux d’adhérer à une mutuelle. Les postes de soins de base comme le traitement optique ainsi que l’hospitalisation ou la médecine douce peuvent être renforcés.

Ce professionnel prend en charge le nettoyage à sec des vêtements, couettes, nappes, tapis, etc. Pour cela, il s’occupe des étapes de détachage, d’enlèvement de graisses et de repassage. Les taches sont enlevées avec des détachants appropriés. Le nettoyage est fait dans les machines de lave-linges au moins pendant une heure. Les linges sont alors mouillés dans du solvant (perchloréthylène) qui agit sur les taches grasses. Les vêtements sont ensuite repassés avec des presses à la vapeur ou avec un fer à repasser pour conserver la qualité du tissu. L’artisan pressing aurait aussi à recoudre la doublure et les boutons s’ils lâchent pendant le traitement. On retrouve trois types de pressing :

  • le pressing écologique qui utilise de l’eau et de solvants faits de silicone,
  • la blanchisserie qui fait le nettoyage des lignes à l’eau et à la lessive, puis fait le repassage à la main,
  • le pressing automatique et économique où on peut placer ses vêtements dans une machine à laver en libre service contre quelques euros. On les reprend ensuite au bout de quelques heures selon les commandes en attente.

Le métier nécessite un CAP ou un diplôme équivalent. Cette fonction exige une bonne condition physique, car l’artisan pressing doit se tenir débout dans une atmosphère à la fois humide et chaude pendant son travail. La quête d’un travail impeccable lui permet de fidéliser sa clientèle. Pour supporter l’exigence du métier, la couverture santé d’une mutuelle s’avère indispensable. Les postes de soins tels que le kinésithérapeute, le massage (à cause de la station débout), les soins optiques et auditifs habituels doivent bénéficier d’un meilleur remboursement.

Ce professionnel fait partie des artisans des métiers de bouche. Il concocte des plats et fait aussi la livraison. Lors d’une réception ou d’un banquet, il prend en charge la gastronomie, les boissons, le personnel (les serveurs) ainsi que le matériel (les assiettes, les coupes etc.). L’artisan traiteur organisateur de réception (TOR) peut travailler sur commande. Outre le choix du menu, ses services concernent aussi la décoration des tables, la location du mobilier et de la salle ainsi que l’organisation impeccable du buffet ou du cocktail. Ainsi, le traiteur aurait à maîtriser les techniques des arts culinaires, en commençant par les règles de la sécurité alimentaire jusqu’à la présentation de la table et des plats. Quelques années d’expérience lui permettent de s’établir dans son travail et d’acquérir des fidèles clients. Un CAP en cuisine ou un diplôme équivalent suivi de stages dans un restaurant lui permet de débuter dans le métier. Comme tous les autres artisans, il aurait besoin d’avoir une bonne santé pour assurer le bon déroulement d’une réception ou pour travailler comme cuisinier au quotidien. L’adhésion à une complémentaire santé lui permet d’avoir un meilleur remboursement en cas d’hospitalisation, de soins optiques, dentaires, appareillage, etc.

Ce technicien effectue l’aménagement des quartiers ou des territoires, des parcs nationaux, des jardins publics, des zones résidentielles, des terrains de jeux, etc. L’agencement de l’espace doit répondre à un souci à la fois esthétique et fonctionnel. Quelquefois, il intervient également dans l’aménagement d’un jardin privé. On parle alors de jardinier-paysagiste. Dans son métier, l’artisan paysagiste est en mesure de faire le diagnostic ou la lecture du paysage, il l’analyse (topographie, cheminement, hydrographie, terrassement, dallage, etc.) et fait sa conception selon les tendances tout en tenant compte de la notion de l’espace et du temps. Il pourrait également être amené à faire l’étude du climat, du sol, des eaux souterraines, de la faune, du végétal, de l’historique du lieu, etc. Outre les plans locaux d’urbanisme et les plans du paysage, ses interventions concernent aussi l’étude de la mise en place des infrastructures routières, la planification du milieu urbain ou rural, la réhabilitation des jardins historiques, etc. Des études supérieures paysagères en France (paysagiste DE) sont requises pour faire ce métier. Évidemment, un ingénieur paysagiste ou un sortant de l’école de ESAJ, ENSNP peut aussi exercer ce métier qui se place entre l’environnement et l’architecture. Une grande résistance physique est requise dans l’élaboration du projet et sur le chantier. Une couverture mutuelle est ainsi nécessaire pour tenir le rythme du travail.

Ce professionnel fabrique des éléments d’architecture en fer forgé (portes, rampes d’escalier, grilles de protection, charnières, etc.). L’artisan ferronnier est appelé feuillagiste lorsqu’il se spécialise dans l’ornementation. Ce technicien peut faire ses pièces manuellement ou il peut recourir à des procédés industriels. Outre la confection de la pièce d’art, il réalise également la pose de ses ouvrages dans l’immeuble. Le métier exige beaucoup de créativité et un sens artistique. Le ferronnier doit aussi être minutieux, précis et habile de ses mains. De plus, il doit aimer le dessin et le calcul. Concernant les outils spécifiques utilisés, l’artisan ferronnier utilise le poste à souder, l’enclume, le marteau, les scies, les poinçonneuses, la presse plieuse, etc. La détention d’un CAP ferronnerie d’art ou d’un brevet de métiers d’art option ferronnerie d’art ouvre droit à l’exercice de ce métier. Par ailleurs, il existe plusieurs écoles (Union REMPART, CFA etc.) qui proposent des formations permettant de devenir artisan ferronnier en France. Le métier n’est pas sans risque, car l’artisan aurait à chauffer son barreau de métal jusqu’à 750°C avant de pouvoir le travailler. Une brûlure ou autres ennuis plus grave peut arriver. Une meilleure prise en charge venant d’une complémentaire santé permet d’anticiper les problèmes de budget qui pourraient résulter d’un éventuel accident de travail.

Le CAP fleuriste permet d’exercer ce métier. Le BP fleuriste permet également de travailler à son compte. Cet artisan peut être un vrai passionné de la botanique et l’horticulture. Il rassemble les bouquets de fleurs qu’il a coupées, fait une composition florale et arrange les plantes de sa boutique. Il aurait à soigner ses fleurs et ses plantes contre les parasites pour que ces derniers soient agréables à regarder. Le fleuriste se lève très tôt pour faire l’approvisionnement de plantes et de fleurs dont il aurait besoin chez les marchés spécialisés. Puis, après la livraison, il aurait à remporter, à arroser, à faire la taille des plantes. Le soir, après avoir fermé sa boutique, il doit estimer son stock. La profession demande une grande disponibilité car, les clients sont surtout nombreux les fins de semaines et les jours de fête. Outre la créativité et le bon relationnel, ce métier passionnant demande aussi une bonne condition physique étant donné que la conservation des plantes se fait souvent dans un cadre humide. Le travail à mains nues peut aussi être désagréable pour certains. L’adhésion à une mutuelle est la solution idéale pour l’artisan fleuriste qui souhaite bénéficier d’un meilleur remboursement de ses soins de santé.

Ce technicien évalue les pierres précieuses, les perles, les coraux afin d’estimer leur valeur, leur pureté, leur qualité, mais aussi afin de vérifier leur authenticité. Pour ce faire, il utilise divers instruments tels que la loupe, le polariscope, le refractomètre, etc. Beaucoup de personnes peuvent recourir à ses compétences techniques : le commissaire-priseur, le service des douanes, les particuliers, les négociants, le bijoutier, etc. Dans son travail, il aurait d’abord à nettoyer la pierre avec un appareil à ultrasons, par exemple, puis il fait l’examen de la surface de la gemme avec la loupe. Pour s’assurer de son authenticité, il se sert d’une lampe ultra-violet pour vérifier l’expertise préalable d’une pierre, il a recours au dichroscope. Ce professionnel donne également le certificat d’authenticité et fixe le prix de la pierre précieuse. La plupart de ces techniciens sont diplômés de l’Institut National de Gemmologue, mais on peut également se former à ce métier avec un CAP lapidaire. Outre les bonnes connaissances techniques et l’esprit de précision, une bonne vue est également indispensable pour ce métier. La souscription à une complémentaire santé est donc recommandé afin d’avoir un meilleur remboursement de ses soins optiques.

Cet artisan travaille sur les marbres, le granit ou les grés afin de tracer une figure, des caractères avec le burin, la pointe diamantée, le jet de sable, etc. Il utilise aussi du vernis et de l’acide. Ce métier exige évidemment une passion pour le travail de la pierre, un sens artistique développé, beaucoup de précision. L’artisan peut travailler en extérieur ou en intérieur. Les débouchés concernent surtout les marbres funéraires, mais il peut aussi travailler avec le tailleur de pierre ou intervenir dans les travaux de décoration comme les logos, les enseignes, etc. Pour devenir graveur sur pierre, il faut détenir un BMA gravure sur pierre, mais comme tout art, l’expérience est aussi important. Outre les talents et le goût artistique, le métier requiert aussi une bonne condition physique. Les risques d’accident de travail ne sont pas à exclure. Une bonne couverture mutuelle est ainsi préconisée afin de compléter le remboursement partiel du régime obligatoire

L’obligation de l’artisan à souscrire une mutuelle Artisan dépend de sa situation professionnelle. Il est possible d’exposer ici 3 cas qui incitent l’artisan à souscrire ou non, à savoir (i) l’artisan exerce son métier d’artisan à titre principal ; (ii) à titre secondaire et (iii) l’artisan est marié et la mutuelle d’entreprise du conjoint est obligatoire pour les ayants droit.

Pour le premier cas, l’artisan exerce son activité à titre principal et bénéficie les droits auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI) en sa qualité de TNS. La mutuelle santé n’a pas de caractère obligatoire pour l’artisan, mais la seule prise en charge du régime obligatoire s’avère insuffisante pour la couverture Santé. La souscription d’une complémentaire santé est alors fortement recommandée, et peut devenir une obligation vis-à-vis de la famille qui a besoin de couverture santé performante.

Si l’artisan exerce son activité à titre secondaire, peut-être qu’il est déjà salarié dans une entreprise privée. Il peut être bénéficiaire de la mutuelle entreprise obligatoire, selon le cas. Si les garanties proposées par la mutuelle entreprise ne sont pas suffisantes pour toute la famille, l’artisan peut souscrire une mutuelle individuelle, à titre de sur-complémentaire Santé. Celle-ci n’est pas obligatoire, mais peut devenir une nécessité. Tout dépend de la capacité budgétaire de l’artisan qui, en même temps, est salarié d’entreprise.

Au cas où la mutuelle entreprise du conjoint est obligatoire pour les ayants droit, c’est une opportunité de profiter des tarifs préférentiels vis-à-vis du nombre de salariés/assurés plus élevé. Cependant, si la couverture s’avère insuffisante, l’artisan, indépendamment de la couverture de la mutuelle d’entreprise de son conjoint, peut souscrire une sur-complémentaire. En tout cas, les cotisations de l’artisan peuvent varier selon plusieurs critères, entre autres son profil, les garanties choisies, l’assureur, et peut-être la Loi Madelin.