Allianz garanties complémentaire entreprise

La mise en place d’une complémentaire santé pour les entreprises du secteur privé est impérative depuis le 01er janvier 2016. Depuis, la plupart des maisons d’assurance proposent des garanties santé collective pour protéger les salariés et les cadres tout en se conformant à la législation en vigueur. En principe, les compagnies d’assurance conçoivent des protections qui peuvent être renforcées selon le besoin du salarié. Chez Allianz complémentaire entreprise, par exemple, les entreprises ont le choix parmi 5 modules (hospitalisation, soins Pharmaceutiques, optique, dentaire, médecine douce) répartis en 7 niveaux. Notons que le contrat Allianz Composio Enterprise vu décerné le label d’Excellence de l’année 2016 des dossiers de l’Epargne.

La mutuelle santé à destination des professionnels est d’une importance capitale. Non seulement elle est devenue obligatoire pour les entreprises de plus de 11 salariés, mais elle permet également de réduire les frais de santé et de garantir la qualité de la prise en charge des salariés. Pour les employeurs qui comptent souscrire à ce type de contrat, Allianz propose notamment une offre.

Allianz en quelques mots
Le groupe Allianz a été créé à Berlin en 1890. Il faudra attendre l’année 2009 pour avoir une Allianz France. Allianz France est le résultat de la fusion entre AGF et Allianz. C’est l’un des groupes phares dans la souscription de complémentaires santé pro.

L’offre de complémentaire santé pro du groupe Allianz
Allianz vous propose différentes formules en se basant sur votre secteur d’activité et les besoins de vos salariés, mais aussi vos possibilités financières. En tout, le groupe est à même de vous proposer 5 niveaux de couvertures possibles couvrant : l’hospitalisation, les soins courants, les soins optiques, les soins dentaires, et la médecine douce. Les prises en charge peuvent être adaptées selon les besoins santé moyens de vos salariés.

En somme, deux types de contrats sont proposés sur le site d’Allianz :

  • Allianz Composite entreprise : s’adresse aux sociétés de moins de 150 salariés avec 5 modules de payement. Cette offre inclut 7 niveaux de garanties, un système de tiers payants, un accès au réseau soins Santéclair pour des tarifs revus à la baisse, des prises en charge jusque dans les implants orthodonties, un remboursement des soins issus de la médecine douce, etc.
  • Allianz santé collective pour les moins de 150 salariés

Les contrats collectifs du groupe d’Allianz se démarquent par la modularité de ses offres, le tiers payant généralisé, l’accès aux soins Santéclair lors d’une garantie renforcée en optique ou dentaire, ainsi que ses prises en charge efficace pour tous les niveaux sauf le niveau 1. Pour rappel, ce niveau 1 se réfère au strict minimum du panier de soins de l’ANI. Cet assureur rembourse également la consultation chez les praticiens de médecine douce. Pour connaître le devis et les obligations réglementaires de santé de son entreprise, l’employeur peut faire la demande en ligne. Le conseiller prendra ensuite contact avec l’intéressé et l’orientera vers la solution la plus appropriée à son entreprise.

Le plus de cette compagnie d’assurance, c’est qu’elle permet à ses souscripteurs d’ajuster les garanties selon les postes de soins qui le touchent particulièrement. On peut augmenter ou baisser le niveau de chaque module.

Chacun de vos salariés peuvent ainsi ajouter d’autres garanties dans la limite de trois niveaux supplémentaires. Cependant, pour ce dernier choix, le renfort est soumis à une taxe assez conséquente. Pour le niveau 2 à titre d’exemple, l’assureur rembourse à 100% de la base du remboursement de la Sécurité Sociale les frais hospitaliers, l’hospitalisation prescrite par les médecins ayant signé le CAS, les frais de séjour dans les secteurs conventionnés ou non conventionnés. De ce fait, les 275 euros lors de l’hospitalisation dans une chambre particulière de 55 euros pendant 5 jours d’un assuré de niveau 2 lui sera remboursé en totalité. Le remboursement maximum, le niveau 7 offre une prise en charge à 550% du BR de la Sécurité sociale. Dans ce dernier cas, le reste à la charge du patient est moins conséquent, voire minime.