Surcomplémentaire santé : faire des comparaisons sur internet

De par sa définition, une sur-complémentaire santé vient en appoint à une couverture maladie en cours afin d’assurer un recouvrement plus large des frais médicaux. C’est le but d’une sur-complémentaire avec une optimisation des remboursements santé en France. Elle est également appelée garantie complémentaire santé de 3ème niveau.

Il est d’emblée indispensable de rappeler la Loi ANI ou L’accord National Interprofessionnel sortie le 11 Janvier 2013 qui concerne les salariés du secteur privé, sans discrimination de taille de l’entreprise. Puis, la loi du 01 Janvier 2016 qui contraint l’employeur à proposer une couverture complémentaire Santé collective à tous les salariés des entreprises privées, dans le but de compléter la prise en charge de la Sécurité Sociale. L’amélioration continue en 2018 puis en 2019 en considérant les conjoints et les enfants du salarié quel que soit le régime matrimonial.

La sur-complémentarité évolue parallèlement avec la loi sur la complémentaire Santé. L’enjeu de la sur-complémentaire Santé est le meilleur remboursement. C’est-à-dire que c’est une complémentaire Santé souscrite en plus de la mutuelle habituelle pour que l’on soit remboursé plus sur certaines dépenses que la mutuelle ne prend en charge qu’une partie. On appelle la sur-complémentarité comme étant une mutuelle de troisième niveau. Par exemple pour assurer les frais d’optique insuffisamment remboursé alors que l’adhérent est obligé de suivre fréquemment des soins et changer de lunettes, voire subir une opération chirurgicale.

Les termes à retenir pour mieux apprécier la sur-complémentaire Santé est son caractère de mutuelle de troisième niveau, ou bien une troisième protection pour les frais de santé. Il y a aussi les termes « Sur-complémentaire responsable et solidaire » dans la mesure où l’assureur n’exige pas le questionnaire médical à la souscription, et puis le niveau de cotisation n’est pas fonction de l’état de santé de l’adhérent. La sur-complémentaire santé est dite « responsable » quand les remboursements optiques sont plafonnés et que les consultations de médecins n’ont rien à voir à un tarif modéré.

Avec l’adhésion à une complémentaire santé, l’adhérent peut s’attendre à être remboursé pour ses dépenses en soins dentaires et optiques, ainsi que pour ses consultations chez le médecin généraliste ou spécialiste. Les frais de maternité et d’hospitalisation sont également couverts par une complémentaire santé. L’éventail des avantages d’une complémentaire santé peut s’étendre jusqu’aux frais d’obsèques de l’adhérent, tout en incluant les frais de médecine douce ou des vaccins qui ne sont pas habituellement couverts par une assurance maladie. L’adhérent peut bénéficier de ces avantages jusqu’à l’âge de 70 ans avec l’option de mutuelle senior.

Afin d’assister les souscripteurs à bien choisir les options qui leurs sont bénéfiques, un comparateur mutuelle s’avère d’une grande utilité. Avec la multiplication des offres et les différents niveaux de garanties avancés par les mutuelles et les assurances, il est nécessaire pour les souscripteurs de bien identifier leurs priorités en matière de couverture santé car ces offres diffèrent d’un organisme mutuelle ou d’une compagnie d’assurance à une autre. Les avantages peuvent varier en fonction du sexe et de l’âge de l’adhérent et les mutuelles peuvent se spécialiser pour un poste plutôt que pour un autre. Les soins dentaires et optiques, de l’appareil auditif et les traitements avec la médicine douce doivent être priorisés par les personnes de 3ème âge. Pour les femmes, les options sur le remboursement des frais liés à la maternité doivent être leur priorité.