Quels sont les médicaments non pris en charge en cas de maladies chroniques ?

Selon le nouvel arrêté signé par Tayeb Louh, certains médicaments assurant le traitement des maladies chroniques ne seront plus indemnisés par le régime obligatoire. Dorénavant, ils sont au nombre de 32 car 9 produits ont été supprimés par le Ministre du travail. Ces derniers se trouvent sur le document contenant les substances pris en charge par le régime social.

A part la suppression, les modes de recouvrement de ces remèdes ont été également changés.

A la date du 17 décembre, un autre arrêté a été signé par Tayeb Louh, Ministre du travail, afin de compléter l’article précédant. En effet, celui-ci se porte sur les médicaments non indemnisés par le régime primaire. Pour que les patients puissent être au courant, l’arrêté a été publié dans le journal officiel N*68. Notamment, ils ont supprimé les médicaments traitant les allergies, les maladies cardio-vasculaires ainsi que les diabètes. Outre, les substances servant à rétablir les hormones ne font pas partie de la liste. Le Sécu ne recouvre non plus les genres de vitamine comme les acides ascorbiques et les médicaments concernant la gynécologie.

En tout, l’assurance maladie débourse 259 produits dont 34 servent à traiter les maladies chroniques.

Pour les paracétamols, le dernier remboursement était fixé au 31 décembre 2009. Mais pour les 22 autres médicaments, les conditions de recouvrement sont différentes. Elles varient d’un médicament à un autre.

Le remboursement des Bétabloquants en cas de maladie cardiaque est parfois compliqué. En fait, le régime ne tient compte que des prescriptions des cardiologues ou de professionnels en la matière.

En ce qui concerne l’acide acetylsalicyque, la prise en charge est seulement possible que s’il est prescrit par les spécialistes et les chirurgiens en cardiologie. Toutefois, l’organisme social acquitte les traitements effectués en une durée de 12 mois. Pour bénéficier d’un supplément, le patient doit demander l’accord de l’assureur.

Si le patient est atteint d’un diabète insipide, le régime indemnise les traitements via le Desopressine. Les soins liés à l’énurésie nocturne sont aussi pris en charge. Il affecte généralement les enfants âgés plus de 6 ans. Les personnes souhaitant obtenir un remboursement pour les traitements dépassant de 3 mois doivent aviser la Sécurité Sociale.

Pour les antibiotiques, le Cefixime est remboursable dans les surinfections bactériennes des bronchites aiguës, exacerbations des bronchites chroniques et pneumopathies. Il est remboursé, précise le texte, sur prescription hospitalière pour les seuls cas sévères ou à risque de complications ayant été hospitalisés, sinusites et otites aiguës, après échec d’une antibiothérapie de première et deuxième intentions, pyélonéphrites aiguës sans uropathie, infections urinaires basses compliquées ou non, après échec d’une antibiothérapie de première intention ou sur preuve du profil de sensibilité et de résistance bactériologique (antibiogramme).

Par ailleurs, le régime obligatoire vous indemnise en cas d’utilisation d’un Cexifime. Le plus souvent, ce sont les individus ayant des surinfections bactériennes et des exacerbations des bronchites qui recourent à ce type de substance sont. Un remboursement est autant possible si le patient risque d’être hospitalisé ou d’avoir des complications sévères. En cas d’échec d’une antibiothérapie, la victime bénéficiera d’une prise en charge. Il en est de même pour les pyélonéphrites aiguës sans uropathie et les infections urinaires basses compliquées.