Mutuelle santé : les maladies chroniques de l’intestin

Ces types de pathologie affectent généralement la tranche d’âge entre 20 à 30 ans, mais elles peuvent aussi toucher les enfants et les personnes d’âge mur. Les statistiques affichent plus de 5 000 nouveaux cas par an, pourtant ces maladies restent encore méconnues par la population. L’assurance maladie prend en charge les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Cette prise en charge peut être complétée par une mutuelle santé senior. Dans cet article, nous allons faire un tour d’horizon sur les symptômes, les causes et les traitements de ces pathologies.

L’intestin se trouve dans la partie longue et droite de la partie du tube digestif dans le centre de l’abdomen. Cette partie peut être le siège d’une crise inflammatoire qui évolue par poussées et dont les complications, la durée et la fréquence varient d’un patient à un autre. Dans le cadre de la maladie de Crohn par exemple, les poussées s’accompagnent d’une période de rémission avec quelquefois des symptômes intenses nécessitant l’hospitalisation. Les signes caractéristiques de ces pathologies sont :

  • des douleurs dans la partie de l’abdomen
  • le patient fait plus de 3 fois de selles molles par jour, quelquefois les matières fécales sont sanglantes. Mais il peut aussi avoir une fausse envie d’évacuer des selles.
  • la région anale se fissure ou fait des abcès
  • le patient se sent fatigué et il peut avoir de la fièvre ou un ulcère de la bouche
  • les signes comme l’inflammation de la peau, des yeux, des articulations pourraient aussi se manifester dans 20 % des cas.
  • à cause de la mauvaise absorption des aliments par l’intestin, le patient montrer un signe d’anémie et la présence de graisse dans les matières fécales.
  • il peut également montrer une carence en vitamine et en protéines causant un état de dénutrition et une perte de poids.
  • chez les plus jeunes patients, on remarque un ralentissement de la croissance ou de la puberté.
  • dans 15 % des cas, les crises pourraient entraîner jusqu’à l’hospitalisation et l’arrêt de la prise de nourriture pendant le traitement par perfusion.

Les causes de l’inflammation chronique de l’intestin sont multiples et plusieurs facteurs peuvent être impliqués dans cette dérégulation du système immunitaire. Tout d’abord, on distingue les maladies inflammatoires les plus courantes de l’intestin, comme la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse. La première peut affecter tout l’appareil digestif y compris l’estomac, l’œsophage et les intestins. Quant à la colite ulcéreuse, elle affecte généralement le gros intestin. Mais ces deux pathologies peuvent aussi causer des inflammations sur la peau, le foie ou des douleurs aux articulations ou aux os. On peut citer parmi les facteurs considérés comme favorisant l’apparition de ces symptômes :

  • la prise d’anti-inflammatoire non-stéroïdiens
  • une infection virale, parasitaire ou bactérienne
  • le fait d’avoir un parent déjà atteint par la maladie
  • le stress
  • la consommation du tabac
  • un régime alimentaire riche en graisses animales

Pour diagnostiquer une atteinte d’une maladie chronique de l’intestin, le médecin effectue des prélèvements sanguins, une IRM ou échographie du petit intestin ou la colonoscopie avec prélèvement d’un tissu. Les traitements consistent à la prise de médicaments contre les diarrhées, le changement du régime (réduction de fibres et d’aliments crus), ainsi que la prise des anti-inflammatoires. Le médecin peut prescrire aussi les corticoïdes, les antibiotiques et les médicaments immuno-suppresseurs ou immunomodulateurs si les maladies de Crohn ont de formes sévères. Il faut aussi éviter le stress et la consommation de tabac. L’intervention chirurgicale n’est conseillée que pour les cas compliqués comme les abcès, les occlusions de l’intestin ou les fistules.