Mutuelle pour profession libérale : chirurgien-dentiste

Ce professionnel de santé médical fait partie de la catégorie de professions libérales réglementées. Sa couverture santé dépend du régime social des indépendants. Le taux de prise en charge de ce régime est identique à celui de l’assurance-maladie. Pour pouvoir obtenir un meilleur remboursement de ses dépenses santé en cas de traitements de santé onéreux, le chirurgien-dentiste devrait ainsi souscrire à une complémentaire santé. Décryptage des fonctions de ce professionnel, les risques du métier et la mutuelle adaptée à ses besoins.

Ce docteur en chirurgie dentaire ou en médecine dentaire se spécialise dans le traitement, les soins, la prévention des infections de la bouche, des dents, des gencives, des maxillaires et des tissus voisins. Il effectue également la pose des prothèses dentaires comme les bridges, les couronnes, l’implant. Généralement, avant de commander la prothèse dentaire chez le prothésiste, il prend le moulage de la bouche du patient. Le chirurgien-dentiste spécialisé en orthodontie effectue également le redressement des dents et l’ajustement de l’articulation des mâchoires. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut obtenir un diplôme de d’Etat de docteur en chirurgie dentaire et s’inscrire à l’ordre national des chirurgiens-dentistes. Le diplôme est obtenu au minimum après 6 ans d’étude. Pour pouvoir réaliser des soins en toute sérénité et d’établir un portefeuille de clients surtout s’il travaille en libéral, un chirurgien-dentiste doit avoir une bonne capacité d’écoute, de sang-froid et de patience.

Malgré le fait que ce professionnel libéral réalise des soins et conseille pour l’hygiène bucco-dentaire de ses clients, il pourrait aussi avoir des problèmes de santé. En effet, les horaires exigeants, les contraintes du temps et la charge du travail s’il a beaucoup de clients pourraient lui causer du stress et de fatigue physique. Il pourrait aussi avoir des troubles musculo-squelettiques du fait qu’il ne change pas souvent de position dans l’exercice de son travail. Des soins de médecine douce pourraient lui être utiles. A cela s’ajoutent les pathologies qui pourraient arriver suite à une mauvaise habitude alimentaire ou d’autres maladies congénitales. Or, comme le RSI ne rembourse pas certains postes de santé, il a intérêt à souscrire à une complémentaire santé pour renforcer les garanties du régime général afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge pour tous ses soins de santé.
Pour tous les indépendants et les professions libérales, il existe des mutuelles proposant des garanties performantes adaptées à leurs besoins. Certaines de ces mutuelles sont aussi éligibles à la loi Madelin. Ce qui signifie que les assurés peuvent bénéficier des déductions fiscales avec leur cotisation. Pour dénicher la complémentaire santé en adéquation avec son budget et ses besoins, il convient de passer par un comparateur de mutuelles comme l’outil en bas de ce site. Cet outil gratuit et sans engagement permet aux futurs assurés de dénicher en quelques clics l’assurance santé complémentaire proposant le taux de remboursement répondant à leurs besoins ainsi que la cotisation la moins chère.

Parmi ces mutuelles, on retrouve par exemple la gamme Henner Pro de la mutuelle GMC. Cette gamme est dédiée aux professions libérales et aux TNS. Elle propose 6 niveaux de couverture sans délai de stage et avec une carte tiers payant. Ce contrat éligible à la loi Madelin et conforme au contrat responsable propose de remboursement haut de gamme et de garanties renforcées avec une prise en charge des dépassements d’honoraire jusqu’à 400 % et des actes de radiologies et de laboratoire jusqu’à 500 % ainsi qu’un remboursement de médecin douce jusqu’à 250 euros. Afin de mieux comparer les différentes garanties, il est toujours recommandé de recourir à un comparateur de mutuelles.