Mutuelle pour freelance

Les mesures qui imposent aux entreprises de proposer une complémentaire santé pour ses salariés ne s’appliquent pas aux travailleurs en freelance. Cependant, il est primordial pour le remboursement des dépenses santés d’être couvert par une mutuelle. Et d’ailleurs le fait d’être son propre patron ne dispense pas le besoin d’avoir un meilleur remboursement du coût de ses soins sanitaires. Les travailleurs indépendants sont regroupés en trois catégories distinctes comprenant les artisans, les commerçants et les professions libérales. La couverture sociale de ces trois groupes n’est pas la même. Celle-ci dépend de la spécificité du régime obligatoire. Tandis que les freelances incluent en principe les indépendants offrant des prestations intellectuelles ou création d’œuvres comme les écrivains, les romanciers, les rédacteurs, les compositeurs de musique, les photographes, les informaticiens, les formateurs, les graphistes, les artistes en art graphique etc. Quelle est la mutuelle pouvant compléter la prise en charge de la sécurité sociale pour les professionnels en freelance.

Pour les artistes auteurs qui sont affiliés au régime social des artistes auteurs, rattaché au régime de la sécurité sociale, ils peuvent jouir de la prise en charge en cas de maladie, maternité ou incapacité de travail de la mutuelle AGESSA ou MDA. La première association gère en particulier le groupe des écrivains, les auteurs, les acteurs de cinéma et les journalistes de télé, les photographes ainsi que le compositeur de musique, le scénariste ou l’interprète… Quant à la mutuelle MDA, elle s’occupe du remboursement des artistes d’art plastique ou art nouveau, les graveurs, les graphistes, les peintres ainsi que les sculpteurs.
Côté fiscal, ces professionnels relèvent du régime micro BNC ou du régime de la déclaration contrôlée. Pour le premier régime, la taxation possède un abattement de caractère forfaitaire en fonction des recettes obtenues. Tandis que pour la deuxième appartenance, le régime fait une déclaration de résultats en fonction des dépenses personnels du freelance.
Bon à savoir : Ce type de professionnels indépendants dépend du régime de sécurité sociale tout en bénéficiant du statut de « freelance ». Ainsi, il n’est pas rare de trouver des tarifs des mutuelles pour cette catégorie d’indépendants plus ou moins identique à ce qu’elles proposent aux salariés. Avant d’opter pour une complémentaire santé en particulier, le recours à un outil de simulation de coût des mutuelles Freelance est à préconiser. Il est possible de trouver une mutuelle mettant en vente des contrats de moins de 25% inférieurs à ceux des salariés pour les freelances.

Le freelance étant un statut assez instable, quand une personne quitte la société il perd en même temps les sécurités liées à son emploi : plus de salaire mensuel, plus de bureau ni de prise en charge sociale. Il faut souligner aussi que le régime social des indépendants le RSI n’offre qu’un remboursement partiel et conditionné. Seuls les indépendants affiliés au régime depuis au moins un an peuvent bénéficier de prestations d’indemnités en cas de pépin tels que l’invalidité. Il en est de même évidemment pour la retraite. L’appartenance à une autre mutuelle permet ainsi que compléter le paiement effectué par le RSI et de diminuer la fosse sociale.
On dit souvent que les contrats Madelin font bénéficier aux travailleurs non-salariés des avantages de déductibilité des impôts de leurs cotisations. Cette mutuelle assure aussi la garantie de versement d’indemnités en cas d’arrêt de travail pouvant causer la perte de revenue. Elle propose également des contrats prévoyance, retraite et assurance vieillesse pour l’obtention de la rente viagère sous certaines conditions. Les contrats TNS sont les plus éligibles à cette mutuelle avec la portabilité de droit qui s’étend sur les enfants de l’affilié. Mais le contrat BNC relève également de la loi Madelin.
Concernant les freelances bénéficiant de couverture sanitaire de l’AGESSA ou la MDA, s’ils se souscrivent à une mutuelle Madelin, ils peuvent également être des bénéficiaires de la déduction fiscale Madelin. En outre, ils disposent des avantages tarifaires. Il suffit d’appartenir au régime fiscal de la déclaration contrôlée de BNC, et de payer régulièrement les cotisations Madelin. Toutefois, les freelances peuvent perdre l’avantage de la déduction fiscale des cotisations de la loi Madelin à cause de la taxation du régime BNC. Il est recommandé de bien se renseigner avant la souscription.

La mutuelle Madelin met en vente deux types de contrats : le contrat individuel et le contrat de groupe. Le fonctionnement du premier est le même qu’un contrat classique. Le freelance peut ainsi choisir les postes de soins qu’il veut renforcer (optiques, dentaires, hospitalisation etc.). Ils peuvent également choisir d’autres garanties optionnelles comme les implants dentaires, la chiropractie, l’homéopathie etc. Tandis que le contrat du groupe est dédié aux dirigeants non-salariés.
Parmi les spécificités de contrat Madelin, on retrouve également le contrat de retraite qui permet au freelance de prévoir un capital pour sa vieillesse. Celui-ci sera versé sous forme de rente quand il atteint l’âge légal de retraite obligatoire.
Madelin met aussi en vente le contrat prévoyance pour ceux qui souhaitent avoir un maintien de ressources financières en cas longue maladie ou d’invalidité. Ce contrat s’étend également sur la protection de la famille de l’assuré en cas de décès. Les indemnités offertes par cette mutuelle est supérieure à celle offerte par le RSI.
Il y a également le contrat chômage Madelin, qui constitue une sorte de prévoyance en cas d’arrêt de travail impromptu. Celui-ci, n’est pourtant pas très adaptée à la situation du freelance car des fois ses revenus peuvent être instables voire nuls.
Enfin, comme on l’a déjà cité précédemment, le contrat mutuelle. Celui-ci offre plusieurs options mais le petit bémol c’est que le calcul de taux de remboursement et de cotisation se fait d’après le calcul de la sécurité sociale.

Si un adhérent à une mutuelle Madelin cotise régulièrement, il peut avoir une déduction de ses bénéfices imposables. Pour ce contrat, la limite du plafond est fixée à 7% du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) à laquelle on additionne le taux 3,75% du bénéfice imposable. Le total ne doit pas excéder 3% de 8 du PASS. En concret, le freelance n’est pas en mesure de déduire plus de 9012 euros sur ses recettes annuels.

Dès qu’un employé décide de quitter sa fonction pour se lancer dans la voie de freelance, il serait une bonne idée de se souscrire à une mutuelle santé pour sa protection sociale. Il n’est pas obligé d’opter pour la protection maximale, mais la couverture de base lui permet au moins de compenser le remboursement insuffisant du RSI. Pour les freelances, les avantages fiscaux auxquels ils ont droit dépendent du régime auquel ils sont soumis (BIC ou BNC). Pour la mutuelle Madelin, en règle générale, on peut déduire de son bénéfice imposable les cotisations de retraite, prévoyance ou mutuelle. Elle propose aussi de prestations plus intéressantes que celles de la RSI en cas de cessation d’activité, d’invalidité ou de retraite. Pour les intéressés, il est conseillé de bien s’informer sur le site de Madelin concernant les avantages auxquels ils peuvent prétendre en fonction de son régime d’imposition.