Mutuelle pour freelance

Un individu possédant le statut freelance est un travailleur autonome qui vend ses prestations à un client. Ses revenus reposent sur sa capacité à remplir les missions assignées ; et donc sur sa productivité personnelle. Comme tout travailleur, il est sujet à des risques qui peuvent affecter son bien-être. Afin de ne pas faire l’impasse sur certains soins, dont il peut bénéficier, il doit souscrire une mutuelle santé.

Les mesures qui imposent aux entreprises de proposer une complémentaire santé pour ses salariés ne s’appliquent pas aux travailleurs en freelance. Cependant, il est primordial pour le remboursement des dépenses santés d’être couvert par une mutuelle. D’ailleurs le fait d’être son propre patron ne dispense pas le besoin d’avoir un meilleur remboursement du coût de ses soins sanitaires. Les travailleurs indépendants sont regroupés en trois catégories distinctes comprenant les artisans, les commerçants et les professions libérales. La couverture sociale de ces trois groupes n’est pas la même. Celle-ci dépend de la spécificité du régime obligatoire. Tandis que les freelances incluent en principe les indépendants offrant des prestations intellectuelles ou création d’œuvres comme les écrivains, les romanciers, les rédacteurs, les compositeurs de musique, les photographes, les informaticiens, les formateurs, les graphistes, les artistes en art graphique etc. Quelle est la mutuelle pouvant compléter la prise en charge de la sécurité sociale pour les professionnels en freelance.

Si souscrire une mutuelle santé n’est pas obligatoire pour le freelance, cela lui est tout de même fortement recommandé. En effet, la Sécurité sociale ne couvre qu’une partie des dépenses en soins. En plus, cette prise en charge diminue de plus en plus chaque année.

Les pathologies et les traitements que le freelance a suivis peuvent en outre engendrer des frais conséquents. Ainsi, afin d’éviter de ne pas se faire soigner à cause d’un reste à charge trop élevée, il est donc important qu’il souscrive à une mutuelle santé pour freelance. Ne pas recevoir les soins adéquats peut prolonger la maladie chez le freelance, et ainsi mettre en péril sa productivité, mais aussi la situation budgétaire de sa famille.

La mutuelle santé pour le travailleur indépendant rembourse les restes à charges tels que le ticket modérateur, les frais dentaires, les dépassements d’honoraires, etc. Elle peut couvrir non seulement le freelance, mais également les membres de la famille et les ayants droits de ce dernier.

Avant tout, il faut comprendre que le freelance est libre de choisir la forme du contrat et les garanties à inclure dans la mutuelle santé. Au fait, il lui suffit de définir ou d’anticiper ses besoins en matière de soins. En plus, le choix d’une mutuelle santé dépend du profil du freelance, son âge par exemple, de son état budgétaire et de sa situation personnelle comme être marié ou pas, avec ou sans enfant, etc.

Par ailleurs, pour trouver rapidement la complémentaire qui convient au travailleur indépendant, il est conseillé d’utiliser un comparateur d’Assurance en ligne. Cet outil offre le moyen d’accéder à plusieurs devis personnalisés de mutuelle santé en seulement quelques clics. Ainsi, pour savoir celle qui est la meilleure, il faut prendre le temps d’analyser différents éléments concernant chacun des complémentaires. Il s’agit des garanties incluses dans la mutuelle, des taux de remboursements, des plafonds, des délais de carences ou encore de l’existence ou non d’un tiers-payant.

Une mutuelle santé freelance prend en charge divers postes de soins. Parmi eux, il est cité :

Les soins courants :
Ce type de poste concerne les consultations chez un médecin généraliste ou un médecin spécialiste ou une sage-femme. Les soins pratiqués par les auxiliaires médicaux comme les infirmiers ou encore le kinésithérapeute font aussi partie des frais médicaux que la mutuelle santé freelance couvre.

La pharmacie :
L’automédication et certains types de vaccins peuvent faire l’objet d’un remboursement.

L’optique :
Il concerne les dépenses relatives à l’achat ou au remplacement des lunettes, des verres, de la monture et de lentilles. Les garanties pour le poste d’optique prennent également en charge d’autres prestations comme l’opération de la myopie par exemple. Il faut noter que le changement des lunettes n’est couvert par la mutuelle santé que tous les deux ans pour un adulte, alors que, pour un enfant, le remboursement peut s’effectuer tous les ans.

Les soins dentaires :
Ils concernent la parodontologie, la pose d’implants, la pose couronne, les détartrages, l’orthodontie, etc.

L’hospitalisation :
Il s’agit de la prise en charge des frais hospitaliers tels que les frais de séjour, le forfait journalier, le coût de l’utilisation d’une chambre particulière, les frais de chirurgie, l’anesthésie…

Il existe trois principaux niveaux de garantie dans une mutuelle santé freelance, à savoir :

Le contrat basique :
Cette formule ne couvre que le montant de la différence entre le remboursement de la Sécurité sociale et le tarif de base imposée par cette dernière. Le contrat basique prend en charge 100 % du coût du reste à charge pour n’importe lequel des postes de soins. Les dépassements d’honoraires ne sont pas garantis par cette formule. Le contrat basique est destiné aux travailleurs indépendants jeunes ou à un freelance qui a peu besoin de couverture. La formule ticket modérateur forme notamment la formule la moins chère.

Le contrat intermédiaire :
Le niveau de remboursement dans cette formule oscille entre 150 % et 250 %. Le contrat intermédiaire prend en charge les dépenses en soins concernant l’optique, les dentaires, l’hospitalisation, l’audition, la pharmacie, la maternité ou encore la médecine douce. Il peut proposer des forfaits et ainsi être mieux remboursé. Les garanties intermédiaires s’adressent surtout aux familles, des seniors ou des retraités.

Le contrat haut de gamme :
Cette formule prévoit des remboursements variant entre 300 % à 800 %. Elle est très attractive face à des frais de soins très élevés et très peu pris en charge par l’Assurance Maladie. Toutefois, les cotisations demandées dans cette formule s’avèrent également très chères. Le contrat haut de gamme couvre tous les postes de soins. Il convient à des travailleurs non-salariés qui ont des besoins très élevés de remboursement des dépenses de santé.

La loi Madelin donne la possibilité aux travailleurs non-salariés de déduire les cotisations versées de leurs revenus professionnels imposables. En plus, elle leur protège de l’arrêt de travail engendrant une baisse de rentrée d’argent.

Pour que la mutuelle santé freelance bénéficie des avantages offerts par ce dispositif, quelques conditions doivent être remplies. Il faut notamment que le travailleur indépendant soit à jour concernant le paiement des participations sur son régime d’Assurance vieillesse et sur celui de maladie de base obligatoires. Il est en plus requis que la mutuelle santé freelance réponde aux critères des contrats dits responsables.

La déduction des cotisations est par ailleurs plafonnée à 3,75 % du revenu professionnel et de 7 % du PASS ou plafond annuel de la Sécurité sociale.

L’État a mis en place divers aides pour que tous travailleurs possédant des revenus trop faibles puissent accéder aux soins. La Couverture Maladie Universelle Complémentaire ou CMU-C est par exemple une complémentaire santé gratuite. Elle rembourse à 100 % le ticket modérateur, le forfait hospitalier, les dépassements tarifaires à propos des prothèses ou des appareillages dans les soins dentaires et en optique.

Dans la CMU-C, les dépenses en santé sont entièrement couvertes en tiers-payant. En plus, les professionnels en soins doivent respecter les coûts validés par la Sécurité sociale. Outre que la CMU-C, il existe aussi l’Aide à la Complémentaire Santé ou ACS. Cette dernière permet de financer la mutuelle santé freelance. Plus concrètement, l’ACS offre le moyen de réduire le montant de la cotisation à payer auprès de l’assureur. En plus, l’Aide à la Complémentaire Santé permet d’éviter de verser en avance les frais des consultations médicales effectuées dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

Pour souscrire à l’une de ces aides financières, il suffit de télécharger un formulaire en ligne et puis de le remplir. La caisse d’Assurance Maladie l’analysera ensuite pour déterminer si le freelance est éligible à la CMU-C ou à l’ACS.