Mutuelle entreprise : les maladies professionnelles dues aux vibrations

Les gestes répétitifs au travail, l’inhalation des poussières ou des vapeurs dangereuses et toxiques, la manipulation des agents cancérigènes figurent parmi les causes incriminées dans l’apparition des maladies professionnelles. En ce qui concerne l’arthrose du coude, cette pathologie est notamment due aux vibrations mécaniques produites par les machines-outils au travail. Le régime général et le régime agricole prennent en charge les affections ostéo-articulaires causées par l’utilisation de certaines machines et objets dans le milieu professionnel. Tour d’horizon sur les maladies concernées ainsi que le remboursement de ces deux régimes.

La sécurité sociale reconnaît le caractère professionnel des accidents de travail et de certaines pathologies dans ses 97 tableaux. Les travailleurs qui contractent ces maladies ont droit à des prestations en nature (soins gratuits) et en espèces (indemnités journalières) pendant la durée de la prise en charge. Les détails sur l’indemnisation des affections de l’os et de l’articulation dues aux vibrations et chocs causés par les machines se trouvent dans le tableau numéro 69 du RG.
Voici les détails de cette prise en charge :

  • les travaux concernés par ces pathologies sont ceux exposés par les vibrations transmises par les machines- outils comme les burineurs, les fouloirs, les perceuses à percussion, les marteaux perforateurs, les meuleuses, les polisseuses, les clouteuses… Les travailleurs qui utilisent des outils tenus à la main ou des machines qui provoquent de vibrations ou de chocs lors de façonnage, de polissage ou de meulage peuvent être bénéficiaires de la prise en charge du traitement. Les travailleurs qui font le terrassement ou la démolition d’un immeuble, ceux qui fabriquent des tôles ou qui travaillent le forge ou le cuir sont également concernés.
  • pour l’arthrose du coude avec des signes radio d’ostéophyte, le régime général rembourse les dépenses de soins pendant 5 ans.
  • dans le cas de l’ostéonécrose du semi-lunaire ou du scaphoïde carpien, le remboursement est fixé à un an. Il en est de même pour les troubles angioneurotiques de la main. Cette dernière pathologie peut provoquer de symptômes comme les crampes de la main et les troubles de sensibilité.
  • s’il s’agit d’une atteinte vasculaire qui se traduit par un anévrysme, ou une thrombose de l’artère cubitale, le travailleur est indemnisé pendant un an s’il a été exposé professionnellement pendant au moins 5 ans. Ceux qui utilisent le talon de la main en percussion direct sur un plan fixe sont concernés par cette pathologie.

En ce qui concerne les critères de prises en charge du régime agricole, elles se trouvent dans le tableau n°29. Ce régime reconnaît les travailleurs victimes des affections de l’os et de l’articulation s’ils utilisent les machines-outils tenues à la main, des outils utilisés pour le martelage, le façonnage et le polissage. Les travailleurs responsables de démolition et de terrassement, ceux qui se servent des sécateurs pneumatiques et des pistolets de scellement bénéficient aussi des indemnisations s’ils contractent les affections suivantes :

  • arthrose du coude avec des signes radio d’ostéophytoses. Cette pathologie fait bénéficier d’une prise en charge pendant 5 ans.
  • ostéonécrose du semi-lunaire et du scaphoïde carpien, ainsi que les troubles angioneurotiques de la main. Ces trois affections seront prises en charge pendant un an par le régime agricole.
  • en ce qui concerne les affections de l’atteinte vasculaire cubitopalmaire, les critères de prise en charge du régime agricole sont identiques à ceux du RG.

Le patient reconnu souffrant de ces affections bénéficie de soins gratuits lorsqu’il présente le volet n° 2 au médecin ou à son auxiliaire et le volent numéro 3 au pharmacien.
La sécurité sociale lui verse aussi des indemnités journalières pendant la durée de prise en charge dès le premier jour de l’arrêt de travail. Le montant de ces IJ dépend de la base du salaire de la dernière fiche de paye avant l’accident, soit la moitié du salaire journalier pendant 28 jours puis deux tiers. L’employeur pourrait compléter ces indemnités dans la plupart des contrats collectifs.
Bon à savoir : si les affections ne figurent pas parmi cette liste ou si les travaux du travailleur ne correspondent pas à ceux indiqués dans ce tableau, les régimes concernés n’indemnisent pas le préjudice physique. Dans ce cas, le travailleur devra assumer seul la charge du traitement. Voilà pourquoi, il est recommandé de souscrire à une complémentaire santé qui permet de percevoir d’un meilleur remboursement en cas de maladies, d’hospitalisation ou d’intervention chirurgicale. Pour mieux comparer les offres d’assurances santé complémentaire, nous avons mis en place un outil dédié à cet effet.

L’arthrose se caractérise par une inflammation chronique des articulations. Dans le cas d’une ostéophytose, qui atteint généralement les personnes âgées et les travailleurs victimes de vibrations des machines-outils, l’arthrose provoque une proéminence osseuse anormale. Cette dégradation de l’os endommageant le cartilage est surtout due à une forte sollicitation dans les métiers manuels. Lorsque le cartilage est complètement endommagé, le patient ne parvient plus à se mouvoir sans douleurs car les os vont se frotter.
Cette pathologie se manifeste par une douleur articulatoire vive et intense dans son stade plus avancé. Au début, le patient pourrait ne pas ressentir la douleur, mais si son sommeil est interrompu pour trouver de quoi à alléger ses souffrances, la maladie est à un stade élevé. Dans ce cas, le nombre et la taille des excroissances pourraient augmenter. A noter que l’évolution de l’arthrose se fait avec le temps. Il pourrait avoir une période où la perte de cartilage se stabilise mais cette maladie ne se guérit pas sans les traitements adéquats. A rappeler aussi que chez les seniors, l’ostéophyte pourrait être dû à l’avancée en âge tandis qu’il est dû à la pratique intensive de sport pour les tennismen.

D’abord, lorsqu’un travailleur qui utilise quotidiennement des machines-outils (par exemple un métallurgiste ou un forgeron) commence à ressentir de douleurs au niveau de coude, il devrait consulter dans l’immédiat un médecin. Il ne faut pas attendre à ce que cette affection arrive à un stade important avant de se rendre chez le professionnel de santé. Comme on a déjà évoqué ci-haut, la dégradation du cartilage est causée par les mouvements brusques et itératifs chez les artisans manuels et ouvriers du bâtiment et travaux publics.
Le traitement dépend de l’évolution de l’affection. En règle générale, le médecin pourrait prescrire d’abord des médicaments antalgiques ou des lotions thermo-chauffantes. Cela permet au patient de pouvoir mieux supporter la douleur. Il peut aussi opter pour des injections de corticoïdes lorsque la victime ne réagit plus à ces médicaments antidouleurs. Le traitement homéopathique avec des plantes comme le curcuma s’avère aussi efficace dans certains cas. Il en est de même pour le régime alimentaire approprié afin de booster le système immunitaire de l’organisme. Dans tous les cas, lors d’un traitement de maladies, le patient devrait toujours se reposer. Il devrait aussi revoir la quantité de son alimentation s’il souffre de surcharge de poids. L’excès pondéral est en effet mauvais pour les articulations.
Dans le cas où ces différents remèdes n’arrivent pas à absorber la protubérance osseuse, le médecin pourrait préconiser l’opération chirurgicale. Ce traitement permet de soulager définitivement les douleurs tout en se débarrassant de ses excroissances gênantes.