Mutuelle entreprise : les maladies professionnelles dues au cadmium

L’exploitation industrielle de certains métaux employés dans la fabrication de produits comme les piles électriques, les batteries, les matières plastiques peut être à l’origine de l’apparition des maladies comme l’ostéomalacie. Le cadmium est une des substances toxiques incriminée dans la formation de cette affection. Le régime général prend en charge les travailleurs victimes des émanations, de l’inhalation ou de l’exposition au cadmium sous réserve de répondre à certaines critères. Tour d’horizon sur les conditions de prise en charge de la sécurité sociale ainsi que les symptômes, le traitement et les mesures préventives pour cette affection.

Les travailleurs qui affinent, soudent ou brassent les métaux contenant le cadmium courent le risque de contracter diverses maladies s’ils sont exposés à un niveau au-dessus de ce que les chercheurs considèrent être comme sans conséquences nocives. Ce métal peut s’accumuler dans l’environnement (air, sol ou eau) dans les industries ou ses environs. Cette substance toxique sert notamment dans la fabrication des piles rechargeables, dans les pigments de peintures ou dans la fabrication des produits en plastique. Il peut être utilisé en alliage, en fonte ou en protection des métaux ou revêtement des produits. Le CIRC le classe parmi les agents cancérogènes. Et le régime général indemnise certaines affections dues à l’exposition professionnelle à ce métal. Pour les ouvriers exposés à l’inhalation de vapeurs ou des poussières d’oxyde de cadmium dans les zones industrielles, voici les détails de l’indemnisation de la sécurité sociale contenus dans son tableau numéro 61 :

  • les principaux travaux susceptibles de bénéficier de la prise en charge du RG sont ceux qui tournent autour de l’extraction, l’utilisation des alliages et des composés de ce métal mou de couleur blanc bleuâtre. Les préparateurs du cadmium par « voie sèche », les découpeurs au chalumeau et les soudeurs des pièces contenant ce métal toxique sont aussi concernés. Les soudeurs qui font l’alliage de cadmium, les fabricateurs d’accumulateurs et les fabricateurs des pigments contenant ce métal dans la fabrication des peintures, des émaux et des matières plastiques bénéficient également d’un dédommagement des dépenses de soins.
  • les ouvriers souffrant d’une affection broncho-pneumopathie aigüe sera pris en charge pendant 5 jours.
  • les travailleurs victimes de l’intoxication montrant des syndromes de troubles gastro-intestinaux aigus avec des nausées ou des diarrhées seront pris en charge pendant 3 jours.
  • en ce qui concerne le cas de néphropathie avec protéinurie, le délai de prise en charge du RG s’étend à 2 ans contre 12 ans pour le cas d’ostéomalacie accompagnée de douleurs.

A noter que le régime agricole rembourse également le traitement des affections dues à l’exposition à ce métal dans le tableau numéro 42 A dont voici les détails :

  • les travailleurs concernés par la prise en charge sont les découpeurs au chalumeau et les soudeurs des pièces cadmiées ainsi que les soudeurs avec alliage de ce métal.
  • le cas de broncho-pneumopathie aigüe est remboursé pendant 5 jours
  • les troubles gastriques et intestinaux aigus avec vomissements et diarrhées seront indemnisés pendant 5 jours.
  • le traitement de la néphropathie avec protéinurie sera aussi remboursé pendant 2 ans contre 12 ans pour l’ostéomalacie avec des symptômes douloureux.

Bon à savoir : ces deux régimes ne prennent pas en charge la totalité des frais de santé lors du traitement. Il est recommandé de souscrire à une complémentaire santé pour diminuer le reste à charge de l’assuré et pour bénéficier d’un meilleur traitement. L’utilisation d’un comparateur de mutuelles santé comme l’outil présent sur notre site aide à dénicher l’assurance santé correspondant à son profil et à son statut. Cet outil gratuit n’engage pas l’utilisateur.

D’abord, l’intoxication au cadmium peut causer diverses affections dont la pneumonie, la bronchite, l’inflammation respiratoire, l’atteinte hépatique, l’insuffisance rénale, l’ostéomalacie ou l’ostéoporose pour ne citer qu’eux.
L’ostéomalacie est une pathologie résultant d’une déficience de la minéralisation primaire de l’os. Cet état pourrait engendrer une déformation osseuse. A ne pas confondre avec les symptômes de l’ostéoporose qui se manifestent par une déficience de masse osseuse mais avec une minéralisation de l’os à l’état normal. La déformation ou la fissure osseuse pourrait survenir car certains os auront à porter les poids des vertèbres, du tronc etc. Les signes cliniques de cette affection sont les douleurs au niveau de l’os des jambes, des côtes, des omoplates etc. Ces douleurs deviennent plus vivres lors des efforts comme la course à pieds, la montée des escaliers… Le patient pourrait aussi avoir une démarche en canard, ou il peut ressentir de faiblesse de muscles. Dans le cas d’une affection sévère, le patient pourrait avoir une déformation du thorax ou une réduction de sa taille due au tassement de sa colonne vertébrale. La dentition fragile est également un signe de cette affection. Outre l’exposition professionnelle au cadmium, les éventuelles causes de cette pathologie sont le déficit en vitamine C et D, l’insuffisance du taux de phosphore dans le sang ou l’anomalie génétique. Les femmes enceintes et les femmes allaitantes ainsi que les personnes âgées sont les sujets sensibles à cette maladie. L’ostéomalacie est également fréquente chez les sujets à peau foncée peu exposés au soleil.

Si un travailleur exposé à l’environnement contenant le cadmium ressent de douleur au niveau du tissu osseux surtout dans le bassin, le dos, le thorax, ou les jambes ou s’il ressent de fatigue musculaire, il devrait consulter son médecin traitant. Ce dernier effectuera le diagnostic nécessaire. Ces douleurs peuvent apparaître lors d’un mouvement ou lors d’une palpation. Le professionnel de santé pourrait prescrire une analyse sanguine ainsi qu’un examen radiologique pour visualiser l’état de la densité osseuse. Il peut également prescrire un examen phosphocalcique pour confirmer son diagnostic. Si l’image de l’examen radio est floue et pâle avec des déformations osseuses, cela peut indiquer la présence de cette affection.
Dans le cas d’ostéomalacie due à une carence en vitamine D, un régime alimentaire enrichi en vitamine D et C et une supplémentation en ces vitamines peuvent atténuer les symptômes. Le patient devrait aussi s’exposer au soleil pendant quelques heures de la journée. Si l’apport en vitamine D est inefficace, le médecin pourrait trouver une autre cause primaire comme le manque de phosphore. Cette déficience peut être traitée avec un complément en phosphore.

Les démarches de prévention à mettre en place dans les zones industrielles consistent en premier lieu à empêcher l’inhalation et l’ingestion de vapeurs du cadmium. Les industries concernées doivent aussi se servir des procédés qui permettent de limiter les émissions de fumées ou poussières ou faire des opérations dans un local fermé. Cela permet d’éviter l’inhalation des poussières par les autres salariés tout en limitant les risques de contamination. Les travailleurs doivent aussi respecter l’interdiction de boire ou de manger dans l’enceinte et respecter des règles d’hygiène pour éviter le contact cutané ou l’ingestion par voie orale. Le respect de la valeur limite d’exposition professionnelle pendant les heures de travail est également important.
Dans tous les cas, il convient d’avoir une couverture santé suffisante car l’exposition au cadmium pourrait également causer une maladie plus grave comme l’insuffisance rénale. Un suivi médical renforcé permet de se maintenir en bonne santé tout en permettant de dépister précocement une éventuelle maladie.