Mutuelles d’entreprise : Hausses des cotisations en 2020

Le reste à charge zéro sur le remboursement des soins en optique, dentaire et audioprothèses va entraîner une hausse des tarifs des complémentaires santé
Le reste à charge zéro est une mesure qui va être progressivement applicable à partir de janvier 2020. Les tarifs des complémentaires santé devraient augmenter parallèlement a la montée en puissance du dispositif.
La réforme du gouvernement sur le reste à charge zéro va faciliter une meilleure prise en charge du coût des soins médicaux et du matériel santé en optique, en dentaire et en prothèses auditives par l’Assurance maladie et les mutuelles santé. Mécaniquement ce remboursement intégral va faire augmenter les tarifs des complémentaires santé .
Pour cette année 2020, il est déjà prévu que les tarifs de mutuelles vont connaître une augmentation. Celle-ci sera de 5% a 9% pour le contrat souscrit à titre individuel et 3% à 5% pour les contrats collectifs. L’une des causes de cette inflation est la La réforme du gouvernement sur le reste à charge zéro . Cette mesure aura son impact sur le prix de la cotisation des mutuelles et éventuellement sur les portefeuilles des assurés.

Outre cette hausse prévisible pour cette année, plusieurs critères peuvent influer sur le tarif de la cotisation d’une compagnie d’assureur ou une société de prévoyance santé. La mutuelle santé peut augmenter son tarif selon le contenu et le niveau de garanties qu’il propose sur les postes de dépenses. Par exemple, le remboursement sur les soins dentaires et optiques, l’hospitalisation, l’analyse médicale etc. Une cotisation plus élevée peut aussi dépendre des couvertures complémentaires proposées telles que l’assistance à domicile en cas d’hospitalisation, le prime de naissance, la couverture obsèques, la prise en charge en cas d’invalidité partielle ou permanente. Les services annexes comme les services en ligne, l’absence de délai de stage auront également un impact sur le coût de la cotisation. Le nombre des employés couverts par le dispositif, leur moyenne d’âge et la zone de localisation de l’entreprise influent également sur le montant de la participation mensuelle à l’assurance. Le tarif de la cotisation mutuelle dans la région parisienne et de Nord Pas-de-Calais est plus élevé que dans d’autres régions. C’est dû au fait que les salariés travaillant en zone urbaine sont plus prédisposés à la consommation de quantité de médicaments que ceux dans les régions retirées. Le remboursement de poste de soins « médicaments achetés dans les pharmacies » constituent ainsi l’un des postes de santé conséquents des mutuelles. Par ailleurs, les médecins qui pratiquent dans les zones Nord Pas-de-Calais ont aussi tendance à appliquer les dépassements d’honoraires. C’est pourquoi, les mutuelles proposent un tarif plus cher.

Il est vrai que la mise en place de la complémentaire santé de groupe a permis de faire bénéficier les salariés dans le secteur privé d’un meilleur remboursement de leurs dépenses de soins qu’auparavant. Mieux favorisés qu’auparavant grâce en partie à la participation au financement de 50% de l’employeur, leurs dépenses en optique, dentaire augmentent. Cette hausse de consommation aura ainsi ses répercussions sur la cotisation des mutuelles. Les bénéfices de ces dernières vont chuter parce que le contrat s’adresse à tous les salariés. Et s’ils s’y mettent tous à profiter du remboursement des postes soins, cela serait moins bénéfique pour le secteur mutualiste. De leur côté, avec une augmentation de 2% à 4%, cela ne risque pas de devenir trop lourd à assumer pour eux, mais il reste à s’assurer seulement que cette hausse ne se fera pas voir tous les ans. Sinon, le budget de ceux ayant un revenu faible va réellement en pâtir.