Santé des seniors de 60 ans : pratiquer des arts martiaux doux pour éviter les chutes

La diminution de la masse musculaire survient à partir de 50 ans pour plus de 50% des seniors. Cette dégénération naturelle provoque la perte d’autonomie, les chutes, les pathologies diverses comme l’usure des cartilages, l’ostéoporose, etc. C’est pour cette raison que les médecins conseillent unanimement aux seniors la pratique d’une activité sportive comme la marche, la natation ou les arts martiaux doux afin de rester en bonne forme. Le point sur les avantages de cette dernière pour les personnes âgées.

Les chiffres indiquent que la moitié des Français âgés de 55 à 64 ans pratiquent une activité sportive. Certains font la marche, la gymnastique en salle ou l’aquagym. D’autres préfèrent les activités en plein air comme le golf, le tir à l’arc, le vélo ou encore les arts martiaux doux comme le tai chi ou le Qi Gong. Tous ces sports permettent de travailler le corps et certains sont même adaptés aux seniors souffrant de surpoids. Néanmoins, l’art martial doux, bien qu’il ne soit pas très privilégié par les personnes âgées, a l’avantage de présenter plusieurs effets bénéfiques sur l’équilibre, la souplesse et le tonus musculaire. En effet, grâce à des mouvements lents et coordonnés, ces exercices préviennent les chutes du senior tout en améliorant sa stabilité. Il fait travailler ses bras, ses muscles, ses pectoraux et épaules et sollicitent ses articulations. Les avantages de la pratique de tai chi sont nombreux.

Lutter contre le développement du diabète et l’excès de cholestérol
Ce type de sport permet de lutter contre le développement du diabète et l’excès de cholestérol. Lorsque le corps fait des exercices d’endurance modérés à travers les mouvements doux d’assouplissement et de coordination, il prévient ainsi le risque de surcharge pondérale et le développement d’un cancer.

Développer son réflexe et sa réactivité
En tant qu’art martial doux, il est aussi moins éprouvant pour le cœur et les articulations d’un senior. Il permet à ce dernier d’entretenir ses membres inférieurs en douceur sans faire d’efforts intenses. Il développe son réflexe et sa réactivité. Ce type de sport améliore aussi sa concentration et son aptitude cognitive. En ce sens, les arts martiaux doux réduisent les troubles de la mémoire liés à la vieillesse comme la maladie d’Alzheimer.

Récupérer sa capacité
Ce sport rend également plus souple le corps du senior et lui permet de se muscler de nouveau grâce à ses mouvements lents et contrôlés, ce qui l’aide à éviter les chutes. Il aide également les seniors à santé fragile (amaigris, menant une vie sédentaire ou ayant de la difficulté à marcher à plus de 100 m) à récupérer leur capacité de réserves fonctionnelles. Ce qui leur permet de se prémunir contre diverses pathologies comme l’ostéoporose. Il apaise aussi les tremblements, le problème de rigidité des muscles et diminue les problèmes de coordination de mouvements

Sociabiliser et garder la forme
Le tai chi permet également de brûler les calories et de garder la ligne. Il favorise en même temps la création d’un lien social et amical avec les autres pratiquants. Cette activité devient ainsi la source d’un bien-être affectif et un moyen pour lutter contre la solitude, la dépression et l’isolement. Enfin, toute activité sportive modérée augmente la durée de vie du senior et diminue les risques de perte d’autonomie et des maladies invalidantes.

Ces avantages sont mis en avant suite à une étude réalisée par des chercheurs d’Université de Jaên en Espagne. Les personnes âgées de santé fragile qui suivent cette thérapie physique pendant 3 mois à 6 mois et demi, à raison de quelques séances hebdomadaires V ont moins de risques de faire une chute. Selon cette étude, Les risques de chutes dangereuses diminuent de 50 % sur le court terme et moins de 30 % sur le long terme. Les chercheurs concluent également que le yoga possède les mêmes bienfaits que le tai chi.

En effet, il importe de rappeler que la baisse de la masse musculaire est un phénomène qui apparaît chez 40 % à 50 % des personnes âgées. Les études indiquent qu’entre 30 ans à 80 ans, les substances favorisant le développement de muscles diminuent dans le corps humain. Ce qui entraîne une perte de la masse musculaire pouvant aller jusqu’à 30 %. Les chiffres indiquent également qu’un tiers des personnes âgées de plus de 65 ans font de chutes chaque année et la moitié des femmes de plus de 60 ans sont touchées par l’ostéoporose. Les chercheurs associent ces incidences de chutes et ces maladies au déclin hormonal, à la perte musculaire et à un manque d’activité physique. Rappelons aussi que lorsque les muscles d’un senior deviennent moins endurants et moins volumineux, il devient plus prédisposé aux chutes. Même si le senior suit un régime alimentaire riche en calories et en calcium, ces aliments ne font que favoriser son embonpoint s’il ne pratique pas de sport. La nourriture consommée deviendra alors de la graisse au lieu de consolider les muscles.

Même si le tai chu présente beaucoup de bienfaits pour le senior, il lui est tout de même conseillé de demander l’avis de son médecin traitant pour s’assurer que cette discipline convient à son état de santé. Le médecin de sport peut aussi recommander une activité adaptée à l’état de santé du senior. Dans tous les cas, quelques précautions sont utiles avant d’entamer une activité sportive.

  • Premièrement, un test d’évaluation de pression artérielle est recommandé pour les seniors souffrant d’hypertension. Cela permet d’assurer si le sport n’est pas contre-indiqué.
  • Il est déconseillé de pratiquer une activité sportive pendant des heures de manière intensive. Un excès de pratique sportive est à proscrire car, cela nuirait à la durée de vie du senior. Mieux vaut privilégier une pratique régulière et modérée (3 à 4 fois par semaine à raison d’une quarantaine de minutes). Cela permet d’atteindre les 150 minutes d’efforts par semaine conseillés par les médecins afin de maintenir la santé des os, des muscles et des capacités cognitives. Au cours de ces exercices d’équilibre et de souplesse, il ne doit pas aussi oublier de boire sa ration hydrique quotidienne de 1, 5 l.
  • Dans la pratique du tai chi, le senior devrait choisir un groupe qui possède des capacités physiques identiques à la sienne.
  • Comme la personne âgée pourrait être sujette à l’hypothermie ou la baisse soudaine de la température corporelle, il devrait porter des tenues de sports appropriés (vêtements et chaussures).
  • Pour être bénéfique à la santé du senior âgé, toute pratique sportive devrait aussi être associée à une alimentation équilibrée et saine.

Le sport, au même titre qu’une alimentation bien équilibrée, permet de maintenir les seniors en bonne santé et/ou les aide à retrouver la meilleure forme physique et mentale. Le sport est une activité d’accompagnement des patients vers une vie plus active. L’objectif est non seulement de guérir les patients, mais surtout de leur permettre un gain de qualité de vie en pratiquant une activité physique régulière et un mode de vie moins sédentaire. Ainsi, un sport sur ordonnance est un sport adapté permettant aux patients de bénéficier un encadrement et une écoute attentive de la part des coaches.

En fait, un sport sur ordonnance est parfois prescrit par le médecin traitant qui désigne une activité physique adaptée aux patients qui souffrent d’une affection longue durée, du genre diabète ou cancer. L’ordonnance est exigée car, le sport doit être adapté à la pathologie, au risque médical et surtout aux capacités physiques du patient. L’enjeu du sport sur ordonnance est le développement une thérapeutique non médicamenteuse qui doit se compléter aux traitements classiques des affections longue durée.

L’ordonnance véhicule toutes les informations nécessaires pour la bonne prise en charge du coach, par exemple la nature de l’activité, la durée, l’intensité de chaque séance, la fréquence par semaine, voire le contexte pour désigner par exemple une structure spécialisée. A ce propos, sont habilités à accompagner et à encadrer les patients qui doivent pratiquer un sport sur ordonnance :

  • les éducateurs ayant suivi une filière science et technique des activités physiques,
  • le coach titulaire d’un diplôme en Activités physiques Adaptées.

A noter que le sport sur ordonnance n’est pas couvert par la Sécurité sociale, par contre une mutuelle avec des garanties performantes peut proposer une prise en charge, pouvant aller jusqu’à 400€ par an.