Santé seniors quels vaccins recommandés  ?

Plus une personne vieillit, plus son système immunitaire devient plus fable. Il devient ainsi plus sensible à différentes maladies en vieillissant. Des grippes saisonnières qui chez un sujet jeune ne durent que deux ou trois jours peuvent causer des complications plus graves pour un aîné. D’où l’importance de se parer aux virus, et infections en tenant à jour les vaccins même pour les seniors. Il ne faut pas aussi oublier de faire le rappel de ces vaccins. Quels sont donc les vaccins à privilégier pour les sujets âgés ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voyons d’abord l’utilité de vaccins pour les sujets âgés. D’ordinaire, on pense que les vaccins s’adressent uniquement aux enfants, pourtant les seniors en sont également touchés. Cette tranche de la population est considérée comme un groupe fragile aux attaques des différentes épidémies et pathologies. Car la culture microbienne que l’on inocule au sujet quand il était jeune pour l’immuniser contre une maladie perd en efficacité avec le temps. La stimulation de son défense immunitaire s’avère donc nécessaire pour le protéger contre le développement ou l’apparition de certaines maladies. Dans le carnet de santé des personnes âgées, la vaccination constitue ainsi le moyen de conserver leur bonne santé. Se parer contre les maladies est un bon réflexe pour les personnes qui souhaitent vivre plus longtemps et en bonne santé. C’est pourquoi, certaines protections sont conseillées à cette tranche d’âge. Voici donc une liste des vaccins à recommander pour les seniors.

Cette affection contagieuse causée par un virus, et souvent caractérisée par un catarrhe nasal peut s’avérer bénigne chez le sujet jeune, mais elle peut être dangereuse pour les seniors. La transmission du virus se fait très rapidement. L’épidémie de grippe pourrait entraîner la mort de 2 à 8 millions de personnes. Son effet est surtout plus dévastateur lorsqu’il s’attaque vivement dans les collectivités ou dans les institutions d’hébergements car la majorité des personnes hébergées dans ces établissements sont âgées de plus de 70 ans. Le virus peut causer le décès du senior s’il n’est pas vacciné surtout s’il souffre des problèmes de respiration, de reins ou des troubles cardiovasculaires. La grippe ne tue pas directement l’aîné mais il est responsable d’infections pulmonaires qui pourraient être la cause de la mortalité. C’est pourquoi, le ministère de la santé exhorte la population au vaccin contre la grippe saisonnière pour les seniors de plus de 65 ans. Ce traitement préventif constitue le filet de sécurité le plus sûr pour se prémunir contre l’épidémie. D’ailleurs, la sécurité sociale prend en charge totalement cette vaccination pour les sujets de plus de 65 ans. Le vaccin doit être fait chaque automne et il prendra effet au bout de deux semaines. Les seniors âgés doivent faire le vaccin au début de la campagne de vaccination. Cette prévention est à recommander chaque année pour les seniors.

Le zona est une affection douloureuse de la peau qui se manifeste par l’apparition des éruptions vésiculeuses le long des nerfs. Il peut causer de douleur violente à la victime. La moitié des personnes concernées sont les sujets de plus de 65 ans. D’où l’intérêt pour le public avancé en âge de se faire vacciner contre le zona. Bien que ce traitement préventif ne soit pas recommandé par la Sécurité sociale, il est important de se faire vacciner contre cette affection. Du fait que l’assurance sociale ne prend en charge que partiellement (30%) le remboursement de traitement contre cette maladie, il est conseillé à la personne âgée de se souscrire auprès d’une mutuelle santé seniors. Ce type de structure lui permet de bénéficier d’un remboursement avantageux pour ses dépenses santé. En plus, il lui est possible de spécifier une couverture plus efficace pour un certain type de maladie. Plusieurs comparateurs mutuelles en ligne permettent de trouver l’assurance santé qui offre le rapport qualité-prix le plus satisfaisant.

Cette maladie contagieuse qui s’accompagne de toux convulsives concerne surtout les enfants. Elle dure pendant longtemps. Ce vaccin est nécessaire pour les personnes âgées car comme on l’a déjà dit, le système immunitaire d’un sujet vieillissant s’affaiblit. Il faut donc protéger l’aîné contre la maladie et protéger également ses proches ou son entourage. La prévention est indispensable pour les seniors qui n’étaient pas vaccinés dans les dix dernières années mais qui sont en contact avec des femmes enceintes ou des enfants de bas âge de moins de 9 mois.

Cette maladie est causée par une bactérie qui produit la pneumonie et les autres infections comme les péritonites. Même s’il n’y a pas de recommandation officielle pour les personnes âgées concernant le pneumocoque, ce vaccin figure aussi dans la liste. En effet, cette bactérie pourrait être critique chez certaines personnes qui souffrent de maladies chroniques (ceux qui ont de problème de cœur, de rein, de foie etc.). D’où l’utilité de se faire vacciner contre le pneumocoque.

Avant de partir en voyage, le senior doit aussi effectuer le rappel de certains vaccins. En premier lieu, il doit faire son rappel de vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Celui-ci doit être fait tous les 10 ans pour une personne de plus de 65 ans. Le tétanos est une maladie infectieuse grave qui se manifeste par des contractures douloureuses dans les muscles du corps. Il est causé par un microbe qu’on retrouve souvent dans la nature et dans la terre. Le rappel doit aussi se faire tous les 10 ans. Avant son départ, le sujet âgé doit aussi se faire vacciner contre la coqueluche. A noter qu’il est également recommandé de se faire un vaccin contre certaines maladies dans des destinations tropicales. A titre d’exemple, la prévention contre la fièvre jaune, l’hépatite A, la méningite etc. La vaccination doit être administrée un mois au minimum avant le départ pour être effective. Le sujet âgé qui voyage peut également demander conseil auprès de son médecin traitant pour le traitement préventif nécessaire contre les maladies avant son départ.

Le cas des personnes souffrantes d’immunodéficience constitue le premier critère contre-indiqué pour la vaccination. Il s’agit à titre d’exemple des personnes atteintes de leucémies chroniques, des affections de la moelle des os et du système lymphatique, des victimes de VIH ou d’un trouble de l’immunité de cellules. Les patients qui subissent un traitement d’immunosuppresseur ne doivent pas aussi être vaccinés. Le vaccin est sous forme d’une dose unique. Son administration peut se faire par voie sous cutanée ou intramusculaire. Il suit un calendrier vaccinal mais les seniors qui souhaitent faire un rattrapage et ceux qui veulent voyager peuvent aussi le faire sans respecter ce calendrier.

Concernant le remboursement, l’Assurance maladie rembourse une partie des coûts selon les vaccins. Si le traitement préventif est assuré par un médecin, l’assurance rembourse à hauteur de 70 %. S’il était fait par une infirmière, le montant de l’injection est remboursé à 60 %. Pour certaines maladies chroniques, le remboursement peut être dans sa totalité. Il en est de même pour le traitement anti grippe saisonnier. Les traitements non préconisés par le ministère de la santé ne bénéficient pas de prise en charge publique.