Mutuelle pour profession libérale : ergothérapeute

Les professions libérales regroupent les professionnels qui travaillent librement à leur compte à titre personnel en fournissant des prestations intellectuelles ou techniques pour le public. Cette catégorie n’inclut pas les artisans ou ceux exerçant une activité commerciale. Les prestations de ces professionnels sont facturées souvent en honoraires. Ils sont affiliés à la « Sécurité sociales des indépendants » pour la maladie. La prise en charge de ce régime obligatoire est la même que celle de la Sécurité sociale. Or, ce remboursement n’excède pas 70 % des dépenses pour la plupart des postes de santé. La souscription à une complémentaire santé est ainsi recommandée pour compléter la prise en charge insatisfaisante de la SSI. L’ergothérapeute fait partie de la liste des professions libérales réglementées. Tour d’horizon sur ce métier, ses risques professionnels et la mutuelle adéquate à cette profession.

Ce professionnel de santé intervient dans le maintien, la restauration de la capacité physique d’une personne en situation de handicap physique ou mental en tenant compte de son environnement et de ses habitudes de vie. Il peut officier en milieu hospitalier en tant que rééducateur, en centre médico-psychologique ou en tant que conseiller de réaménagement de l’habitat et aides techniques pour les personnes victimes d’une dépendance ou d’une perte partielle d’autonomie etc. Il peut également exercer sous le statut de profession libérale. Ce professionnel aide ainsi les personnes souffrantes de déficiences liées à l’âge, de traumatisme dû à une amputation, de réadaptation après une intervention chirurgicale de la jambe par exemple et ceux souffrant de paralysie, d’AVC, d’Alzheimer et de problèmes cardiaque. Dans ce dernier cas, son intervention consiste à muscler le cœur du patient. L’ergothérapeute peut orienter aussi le patient vers la MDPH afin d’obtenir les aides pour l’aménagement et l’aide aussi dans la démarche de réinvestissement de ses activités. La pratique de ce métier requiert une formation de 3 ans. On retrouve 22 instituts de formation agrée pour préparer à ce diplôme en France et dans le DOM-TOM.

Depuis la disparition du régime sociale des indépendants en 2018, ce professionnel est affilié à la « Sécurité sociale des indépendants ». Le remboursement de ce régime ne diffère pas beaucoup de la sécurité sociale. Il ne rembourse donc pas certains soins de santé comme les dépassements d’honoraires, les médecines douces etc. Or, comme tous les autres travailleurs, un ergothérapeute peut tomber malade et contracter une pathologie qui n’a rien à avoir avec la pratique de son travail comme les troubles de métabolisme, de maux d’estomac, voire une pathologie plus grave etc . Il peut aussi être soumis à des contraintes physiques, posturales et particulières ou à un travail dans un milieu confiné etc. La souscription à une mutuelle lui permet de bénéficier d’une prise en charge plus satisfaisante pour divers postes de santé comme l’hospitalisation (médicale, chirurgicale, maternité…), les médicaments ou la pharmacie, le dentaire, l’optique, ainsi que les médecines douces.

On retrouve plusieurs contrats dédiés aux professions libérales sur le marché. Mais le groupe Generali présent une soixantaine de pays propose aussi une solution d’assurance aux professions libérales. Le contrat déductible des impôts avec le dispositif Madelin se décline en garanties personnalisables et des services d’assistances. Cet assureur commercialise également des garanties de prévoyance pour les professions libérales. Les intéressés peuvent demander un devis gratuit sur le site de l’assureur. Ils peuvent également faire la mise en concurrence des contrats sur le marché en recourant au comparateur mutuelles en bas de ce site. Cette démarche est gratuite et sans engagement.