Les parts des mutuelles et de la Sécurité sociale dans le remboursement des frais médicaux

Les remboursements proposés par le régime social et la compagnie d’assurance sont très différents. Si le patient ne dispose pas d’une complémentaire, il sera dans l’obligation d’assurer seul ses frais médicaux.

Les paragraphes ci-dessous vont mettre en exergue les modes de recouvrement de la Sécurité sociale et ceux des mutuelles santés. Les garanties offertes varient souvent des actes de traitement.

Toutefois, les organismes de santé ne peuvent pas prendre en charge tous les frais liés aux soins du patient car il y a une certaine limite. Pour profiter d’un remboursement sur les soins dentaires ou optiques par exemple, il faut choisir la mutuelle concernée. Le recouvrement souhaité par le patient variera en fonction de la formule qu’il a choisie.

Généralement, les assurances participent au remboursement de vos dépenses en matière de santé, intégralement ou partiellement. Le taux est défini selon le tarif de base du régime social.

Niveau de remboursement des frais médicaux

Les consultations chez les médecins soignants habituels et les frais liés à l’hospitalisation sont recouverts par le régime primaire.

A part la prise en charge de la sécurité sociale, il y a aussi la couverture de l’organisme d’assurance dont le taux peut s’élever à 100%, voire 300%. Cela dépend du contrat souscrit par l’assuré.

Lors d’une consultation de son soignant, une personne peut dépenser une somme de 23 euros environ. Quand le moment de remboursement arrive, la personne peut obtenir 15,10 euros de la part du régime. Le taux est de 70% dans ce cas là. Si on diffère la dépense totale liée aux soins et le remboursement effectué par la Sécu, les frais à débourser par les mutuelles s’élèvent à 6,90 euros.

En fait, les gens disposant d’une complémentaire santé n’ont plus qu’à payer 1 euro. S’ils ne sont pas affiliés à une compagnie d’assurance, ils auront à charge 7,90 euros.

Faites des recherches sur internet pour savoir plus sur les recouvrements en orthodontie, en optique ou encore sur les soins habituels.

Qu’en est-il du recouvrement des frais optiques et des frais dentaires ?

Dès fois, les mutuelles peuvent offrir un remboursement sur la base du tarif du régime social.

Toutefois, elles proposent des forfaits spéciaux pour les soins orthodontiques et optiques.

En sus de la prise en charge de l’assurance, les adhérents peuvent profiter d’un forfait chaque année. Lorsque les dépenses sont réglées, les complémentaires santés pratiquent le forfait annuel.

Par exemple, si vous payez 175 euros pour vos verres correcteurs, vous profiterez d’un recouvrement de 60%, soit 6,10 euros. En effet, le remboursement se fait sur la base du régime obligatoire. Quant à la prise en charge de la mutuelle, la somme s’élève à 4,06 euros plus un forfait de 150 euros. Si on fait le total, il y a en tout 168,90 euros. Le montant restant votre charge est donc de 14, 84 euros. Mais sans mutuelle, vous risquez de payer 168,90 euros en moyenne.

Acquittement : médecines traditionnelles, vaccins, frais journaliers

Pour ces types de dépenses, il existe des forfaits spécifiques. Le niveau de garantie varie selon le contrat que vous avez signé. Dans la plupart des cas, ces types de traitement ne sont pas assurés par le régime obligatoire.

Les séjours en chambre privé ne sont pas pris en charge par la sécu par exemple alors que la mutuelle propose un remboursement de 60 euros. I l ne vous reste que 10 euros si vous possédez une complémentaire santé. Pour les individus non-membres, les charges sont encore plus élevées. On risque de payer 70 euros par jour dans ce cas.