Quel est le coût réel d’une chambre individuelle en cas d’une hospitalisation ?

Si vous êtes admis à l’hôpital pour une éventuelle intervention chirurgicale, c’est évidemment pour la tranquillité et la commodité que vous avez choisi d’opter pour une chambre individuelle. C’est donc un avantage incontestable, mais quelles procédures faudrait-il suivre pour en bénéficier ?

Au cas où vous êtes hospitalisé et que vous suivez vos traitements dans un établissement public ou dans une clinique privée conventionnée, le remboursement de vos frais d’hospitalisation est toujours à hauteur de 80%. La Sécurité sociale prend en charge les soins ou les actes à condition qu’ils soient en lien direct avec votre hospitalisation (effectués avant ou après celle-ci).

Prenons comme exemple : si vous consultez un anesthésiste, le remboursement de la consultation s’élève à 70% et les frais de rééducation post-hospitalisation est à 60%. Pourtant, à votre sortie de l’hôpital, quelques frais sont à votre charge, entre autres :

  • le ticket modérateur, ce n’est que la partie des frais d’hospitalisation que le régime général ne prend pas en charge, c’est-à-dire 20%,
  • le forfait hospitalier qui est de 18€ par jour, sauf en cas exceptionnel,
  • les dépassements d’honoraires médicaux,
  • les frais dit ” de confort ” : comme la télévision, les frais de transport, la demande d’une chambre particulière, etc.

Ces frais supplémentaires augmentent facilement vos factures. A cet instant, pensez à votre complémentaire santé car il peut vous aider à garantir ces frais. En conséquence, on paie pour une chambre particulière en moyenne à 45€ par jour et dans certaines cliniques, elle peut aller jusqu’à 150€ et plus.

Depuis quelques temps, les établissements publics ou conventionnés ont également, à leur tour, le droit de facturer le prix d’une chambre particulière en ambulatoire. Ce qui veut dire que même si votre hospitalisation ne durera que quelques petites heures et que votre traitement, vous le poursuivez à domicile, le tarif journalier d’une chambre particulière restera toujours à votre charge et les factures seront à votre nom.

À retenir : dans le cas où vous choisissez une clinique privée non conventionnée, les frais d’hospitalisation restant à votre charge seront encore lourds.

Vous avez l’intérêt de bien choisir votre complémentaire santé et partir à l’hôpital avec un esprit en toute sérénité. Dans le cas de la programmation d’une inédite opération, votre courtier est là pour vous exposer l’assurance santé la plus ajustée à la situation. Celui-ci vous mettrait également au courant de tous vos droits et de toutes les franchises qui ne seront sûrement pas prises en charge comme les dépassements d’honoraires.

Un éventuel accord est susceptible de se passer entre votre mutuelle santé et votre établissement de soins. Dans le cas échéant, selon les capacités de votre contrat, il se pourrait que les frais de soins hospitaliers puissent être avancés. Votre sortie de l’hôpital peut être admise sans aucune inquiétude administrative et financière durant votre période de convalescence.

Lorsqu’une hospitalisation est inévitable, le souci de chacun concerne le plus souvent le confort, la tranquillité ainsi que l’intimité, que ce soit par rapport aux soins ou par rapport aux visites, lors du séjour dans un hôpital ou dans une clinique. C’est l’une des raisons pour lesquelles ces établissements proposent aux patients des chambres particulières, plus pratiques certes, mais également plus chers. Les tarifs varient, il est donc important d’y accorder une attention notable.

Une chambre particulière peut être demandée en cas d’hospitalisation imprévue ou programmée, pour un traitement ou une surveillance, pour une intervention chirurgicale ou pour un long séjour. Leur nombre étant limité, elles ne sont donc pas toujours disponibles, d’où l’importance de réserver en avance pour une hospitalisation prévue ou de renouveler fréquemment sa demande lors de son séjour.

Que ce soit dans un hôpital ou dans une clinique, la moyenne de prix facturé correspond, en général, à 61 euros. Cependant, en fonction des établissements et des régions, des écarts tarifaires sont observés. En effet, le coût des chambres est fixé, de façon libre, par la direction de chaque établissement. Dans un hôpital public, par exemple, le tarif d’une chambre est en général de 43 euros par jour, dans une clinique, ce dernier est de 67 euros. En région parisienne, ces prix peuvent s’élever jusqu’à plus de 100 euros. Il est donc important de se renseigner sur le prix des chambres particulières auprès de ces établissements avant d’y avoir recours. Les grilles tarifaires se doivent en effet d’être affichées et communiquées aux patients.