Santé seniors après 50 ans : les vaccinations DTP – grippe- hepatite B

Avec l’âge, les seniors deviennent de plus en plus sensibles aux différentes maladies et infections dues au mauvais équilibre alimentaire, à la diminution du système immunitaire, aux modifications hormonales, etc. Ainsi, plus une personne avance en âge, plus les incidences de décès et complications par des pathologies comme le diabète, l’insuffisance rénale, les maladies cardiaques augmentent. Outre ces maladies, les infections comme la grippe, le pneumocoque, le tétanos, la diphtérie peuvent aussi causer la mortalité des personnes âgées si elles ne sont vaccinées. Le point sur les vaccins seniors et leur utilité.

Les vaccins constituent un traitement préventif visant à augmenter les défenses immunitaires d’une personne afin qu’elle puisse combattre les infections. La protection qu’ils offrent n’est pas définitive et leur effet peut cesser au bout d’une certaine période. C’est pour cette raison qu’il est utile de faire un rappel vaccinal. En France, les enfants et les jeunes adultes ont une couverture vaccinale suffisante. En revanche, le nombre des seniors de plus de 50 ans vaccinés contre la poliomyélite est très faible. Les seniors vaccinés contre le tétanos, l’hépatite B ne sont pas non plus nombreux. Cela est dû au fait que la vaccination n’est pas une obligation chez les sujets âgés. Seul le vaccin contre la grippe connaît quelques sympathisants chez les seniors car, celui-ci fait l’objet de sensibilisation des personnels de santé. Un grand nombre de cette tranche d’âge de la population ne comprend pas l’utilité des vaccins. Or, il existe quelques vaccins universels utiles que ce soit pour les seniors vivant en institution, ceux qui sortent pour promener quotidiennement leur chien ou encore ceux qui projettent de voyage. Il s’agit de la diphtérie, la poliomyélite, le tétanos, l’hépatite A et B. Il y a aussi les vaccins plus spécifiques comme la grippe, le pneumococcie et les vaccins pour le senior en voyage comme la fièvre jaune, l’hépatite A et B, le choléra, la fièvre typhoïde, la rage, etc. Voyons les caractéristiques de ces vaccins.

Les vaccins universels comprennent la diphtérie, la poliomyélite, le tétanos et l’hépatite B.

La diphtérie :
La diphtérie est une maladie contagieuse causée par le bacille Löffler-klebs. Lorsque le bacille diphtérique se développe dans le corps d’une personne, plus précisément dans la gorge, il peut toucher le larynx et déverser dans le sang une toxine nocive qui paralyse les nombreux organes. Ce type de diphtérie est devenu rare en France, mais les souches de cette maladie se trouvent dans les milieux les plus défavorisés. En outre, l’éradication de cette pathologie n’est pas possible lorsqu’elle se déclenche. Le seul moyen de lutter contre sa propagation est la vaccination. Les médecins indiquent que seule une couverture vaccinale autour de 75 % aide à se protéger contre une épidémie. Le vaccin contre la diphtérie est notamment préconisé pour le senior en voyage car, on a trouvé le cas des Français en voyage qui ont attrapé ce bacille. Les effets d’immunisation du rappel durent 10 ans et ce rappel vaccin aide l’organe du senior à résister contre la contagion.

La poliomyélite :
La poliomyélite est une pathologie contagieuse produite par un virus qui s’installe dans les centres nerveux, plus précisément, dans la moelle épinière. Elle provoque des paralysies mortelles si elle touche les muscles respiratoires. Les risques de contracter cette maladie pour le senior ne sont plus très inquiétants. Cependant, il faut rappeler que la lutte contre cette épidémie n’est pas finie en Afrique et en Inde. Or, les Français qui voyagent dans ces pays peuvent contracter cette maladie car, ils n’ont aucune immunité naturelle. Les chiffres indiquent que 90 % des seniors âgés de plus de 70 ans ne font pas le rappel de leur vaccin de polio. Or, en cas de perte d’immunité naturelle, la personne peut contracter la poliomyélite.

L’hépatite B :
Les chiffres indiquent que seulement 6 % environ des seniors de plus de 55 ans sont vaccinés contre l’hépatite B. Cela pourrait être alarmant, mais l’OMS ne préconise pas pour autant de vaccin collectif pour les seniors français. En revanche, les personnes âgées qui sont hébergées dans des collectivités fermées doivent être vaccinées notamment celles en hémodialyse, parce que leur système immunitaire est plus faible à cause de leur environnement et de leur état de santé. La vaccination est aussi recommandée chez les seniors toxicomanes, ceux qui ont des parents qui portent ce virus.

Le tétanos :
Le tétanos est une pathologie grave et mortelle causée par une plaie infectée. Elle se caractérise par des contractures douloureuses qui s’étendent sur tous les muscles du corps. Cette maladie est relativement rare en France. On n’enregistre qu’une trentaine de cas sur le territoire français. Cependant, comme les personnes âgées présentent un déficit de couverture vaccinale, la grande majorité des incidences de tétanos apparaît chez les seniors de plus de 69 ans. Cela est favorisé par le fait que 30 % des personnes âgées de plus de 60 ans sont dépourvues d’anticorps. En revanche, un senior âgé sédentaire qui n’aime pas bricoler ou se servir des objets tranchants a peu de risque d’attraper cette maladie. Notez toutefois que le rappel dtPca qui dure dix ans est conseillé pour ceux qui voyagent dans les pays lointains et à ceux qui ont une propension à bricoler.

Le zona :
Le zona est une affection douloureuse de la peau causée par le même virus que celui de la varicelle. La peau montre des éruptions vésiculeuses dans le trajet des nerfs de la sensibilité. Les complications pourraient survenir entrainant des douleurs invalidantes. Les personnes âgées de plus de 80 ans ont plus de risques d’attraper cette maladie. Cependant, les seniors plus jeunes de 50 ans peuvent aussi faire cette vaccination.

Le senior qui va partir loin devrait faire les vaccins contre les maladies suivantes :

La grippe :
La grippe est une maladie contagieuse ayant une apparence bénigne, mais qui peut devenir mortelle chez les personnes âgées et les personnes fragilisées. Elle est la deuxième cause de décès par mortalité en pathologie infectieuse en France. Ce sont notamment les sujets âgés vivant en institution et souffrant de pneumonie ou de déshydratation qui en sont les principales victimes. La grippe se manifeste par une fatigue intense, accompagnée de fièvre et de toux. La mutation du virus est très rapide. Les seniors qui souhaitent voyager doivent faire ce vaccin. Puis, ceux qui vivent en établissement de santé doivent le renouveler chaque année.

La fièvre jaune :
La fièvre jaune nécessite une vaccination obligatoire pour les seniors qui vont partir en voyage. Les résidents de la Guyane et ceux qui veulent y séjourner doivent aussi faire ce vaccin. Il est efficace pour une durée de 10 ans.

Remarque : la souscription à une mutuelle santé senior permet à un sujet âgé d’avoir un remboursement de ses frais de soins santé comme le frais de vaccination, au même titre que les médecines douces, les soins dentaires, etc.

De temps à autre, les seniors sont conseillés de pratiquer des activités physiques adaptés à leur âge et à leur état de santé et faire attention à un bon équilibre alimentaire. De plus, après 65 ans, des mesures supplémentaires sont à prendre pour rester en bonne santé et en forme. Il s’agit de la vaccination. En effet, les maladies infectieuses risquent d’occasionner des complications lorsque le senior prend de l’âge, surtout qu’il est exposé à certaines maladies contagieuses ou peut-être atteint de pathologies chroniques. Une des recommandations particulières adressées aux personnes âgées est la protection selon les recommandations vaccinales en rapport à l’état de santé. Le médecin peut recommander la coqueluche, l’hépatite A, l’hépatite B, les méningites à Haemophilus influenzae B, les méningites et septicémies à méningocoques, les méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoque, la varicelle.

Les recommandations vaccinales s’accordent nécessairement à l’état de santé du senior et aussi à sa régularité vis-à-vis des vaccins. Par exemple, s’il n’a pas été vacciné au cours des 10 dernières années ou bien s’il est atteint d’une maladie chronique du foie. Il est possible de recommander une vaccination pour l’entourage familial d’un senior atteint de l’hépatite A.

Des recommandations particulières en matière de vaccination sont également administrées pour les seniors non vaccinés alors qu’ils sont exposés à un risque accru de contamination au quotidien (relation sexuelle multiple, drogue injectable, greffe d’organe, etc.). Pareillement, la vaccination est recommandé, si le senior est atteint de maladie de sang ou présente un risque élevé d’infections sévères à pneumocoque. Si le senior n’a pas eu de varicelle, il doit être vacciné pour être immunisé, surtout s’il est en contact étroit avec des personnes immunodéprimées