Départ à la retraite : le changement de mutuelle santé est-il nécessaire ?

Lorsqu’un travailleur arrive à l’âge limite pour exercer ses activités, il dispose d’énormément de temps pour faire ce qui lui plaît. Or, la retraite entraîne un basculement total du mode de vie. Afin de préserver une bonne condition de vie, il faut préserver la santé. C’est pour cette raison que la souscription à une mutuelle santé est recommandée pour les seniors à la retraite. Il existe en effet un large choix de « formules mutuelles seniors à la retraite  » sur le marché et certaines sont chères. Ainsi, il est nécessaire de savoir choisir la bonne mutuelle santé pour la retraite.

Aucune loi ne vous oblige à changer de mutuelle de santé au moment de votre départ à la retraite. C’est d’autant plus le cas si vous êtes satisfait de la prestation de celle proposée par votre ancienne entreprise. Les démarches sont bien évidemment plus simples s’il s’agit d’une assurance individuelle que vous avez contractée personnellement. Pour ce qui est du maintien de votre mutuelle de groupe, vous disposez de 6 mois pour faire une demande. Toutefois, est-ce une bonne idée ? Rien n’est moins sûr. Pour cause, les garanties proposées par une mutuelle de groupe ne s’appliqueront plus à votre âge et à vos besoins. Vous aurez besoin par exemple de frais de santé vieillesse. Ce qui n’est pas possible dans ce genre de couverture. Sans compter que le retraité devra se charger désormais entièrement des cotisations. Ainsi, il est nécessaire de changer de mutuelle pendant la retraite. Il est encore plus conseillé d’en changer dès la fin des activités professionnelles. En effet, il est rare que des mutuelles santé acceptent les nouveaux adhérents (âgés de 75 ou 80 ans car, à cette tranche d’âge, les frais de santé s’élèvent souvent chers). Il est donc recommandé de souscrire en moyenne, à partir de 60 ans car, la résiliation unilatérale de contrat n’a pas effet, sauf s’il y a un problème au niveau du versement de cotisation.

Chaque souscripteur a son propre profil, selon son parcours médical. Ainsi, il est nécessaire de remplir les conditions ci-après afin de bénéficier de couvertures optimales. Une garantie hospitalisation sans limite ainsi qu’une couverture supplémentaire sont nécessaires pour prévoir d’éventuelles hospitalisations ou de séjours en centre de rééducation. Il faut également privilégier un remboursement renforcé des actes de soins dentaires, notamment la pose de bridges, de couronnes ou d’implants, qui sont faiblement remboursés par la Sécurité sociale. Il est aussi préférable d’opter pour une prise en charge des soins optiques et des implants auditifs.

Une formule spéciale pour les seniors

Plus confortable et plus adapté, on vous recommande donc de prétendre à une formule spéciale, dite de « confort » pour votre mutuelle santé senior. Cette dernière vous propose notamment une prise en charge suite à une cure thermale, des soins de médecines douces, des maladies chroniques, etc.

Des participations mensuelles plus intéressantes

Par ailleurs, résilier votre ancienne mutuelle de santé sera financièrement plus intéressant. Avec une mutuelle senior, les participations mensuelles seront plus intéressantes. Pourtant, vous profiterez aussi d’une meilleure qualité de prise en charge. Dans la mesure où un senior n’aurait pas eu la possibilité de souscrire à une mutuelle, il a toujours la possibilité de profiter d’une CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire). Il est également possible de demander une ACS. Déterminée à une somme de 400 € pour les seniors de plus de 60 ans, cette allocation permet au senior de financer sa mutuelle.

La mutuelle santé senior se démarque par la souscription facile et les garanties modulables adaptées aux besoins d’un senior. Elle couvre généralement les frais d’hospitalisation, les soins dentaires, optiques et auditifs. Le contrat peut aussi prévoir une prise en charge de la médecine douce et des soins non remboursés par l’Assurance maladie. Le groupe allemand Allianz, présent dans plus de 70 pays, fait partie des assureurs proposant un contrat dédié aux seniors. Le contrat baptisé Allianz Composio se décline en 5 niveaux de remboursement avec un taux de prise en charge compris entre 100 % à 300 %. Voici quelques détails du taux de remboursement de ce contrat :

  • Les honoraires médicaux et chirurgicaux des professionnels de santé adhérents à un dispositif de pratique tarifaire maîtrisé sont remboursés à hauteur de 300 % de la BRSS contre 200 % pour les médecins n’ayant pas adhéré à ce dispositif.
  • Les frais de séjour, la salle d’opération que ce soit dans un hôpital ou dans un autre établissement non conventionné sont pris en charge à hauteur de 300 %.
  • Idem pour les frais de transport. La chambre particulière, quant à elle, est couverte à hauteur de 100 euros par jour.

Les radios, les actes techniques médicaux, les consultations et visites chez les généralistes et spécialistes bénéficient tous d’un taux de prise en charge de 220 % ou 200 % en fonction de l’adhésion du professionnel de santé au dispositif de pratique tarifaire maîtrisé. Les soins dentaires et les prothèses dentaires remboursés par la Sécurité sociale sont pris en charge à hauteur de 300 % pour la garantie la plus élevée tandis que le forfait pour l’achat de monture, deux verres correction simples ou complexes est fixée à 300 euros de chaque. Un service d’assistance complet accompagne le contrat (aide-ménagère, garde des enfants, livraison de repas ou de médicaments, rapatriement si décès, etc. Les intéressés peuvent réaliser une demande de devis gratuit sur le site de l’assureur. S’ils souhaitent dénicher la mutuelle proposant la cotisation la moins chère, ils peuvent recourir gratuitement au comparateur de mutuelles.

L’âge de la retraite est aujourd’hui estimé à 62 ans en France. Bien évidemment, c’est sans compter ceux qui demandent un départ à la retraite anticipée. Dans un cas comme dans l’autre, une question se pose : pouvez-vous garder votre mutuelle d’entreprise ?

Les avantages d’une mutuelle d’entreprise

Les mutuelles d’entreprises, aussi appelées mutuelle de groupe, sont des contrats de couverture santé dont une partie sera réglée par l’employeur selon la loi. Elles proposent une prise en charge basée sur le panier de soin ANI qui garantit notamment une sécurité optimale des bénéficiaires. Elle peut s’étendre à toute la famille, ce qui peut s’avérer être pratique. Il est possible de garder votre assurance santé d’entreprise après votre départ à la retraite sous certaines conditions. En premier lieu, vous allez régler désormais la totalité des primes. En outre, vous devez informer votre entreprise d’assurance de votre souhait de demeurer un bénéficiaire de leurs offres. Vous avez 6 mois pour ce faire.

Une assurance individuelle plus personnalisée

Les assurances individuelles pour senior peuvent aussi être plus avantageuses. Les compagnies d’assurances proposent en effet des prestations plus personnalisées et qui couvriront donc davantage vos besoins.  Quitte à devoir régler vous-mêmes vos primes désormais, autant choisir une mutuelle beaucoup plus efficace et en rapport avec votre profil que l’assurance généralisée des entreprises. Il est possible de garder les mêmes centres médicaux et cliniques de soins en optant pour une assurance senior auprès de la même assurance. Si vous comptez justement résilier votre contrat d’assurance santé d’entreprise, vous n’avez aucune démarche à faire. Celle-ci sera annulée automatiquement quand votre ancien patron informera l’assureur de votre départ à la retraite.

En général, l’objet d’une mutuelle sénior est la protection des seniors pour qu’ils puissent profiter des remboursements pour leurs dépenses de santé. En d’autres termes, le contrat doit leur permettre un reste à charge acceptable pour qu’ils ne renoncent pas aux soins. Autant l’âge du senior avance, les besoins en santé augmentent et entraînent logiquement l’augmentation des dépenses. A noter que l’Assurance maladie se base sur le tarif de convention pour fixer le remboursement des dépenses de santé. Parallèlement, la mutuelle aide le senior à se faire rembourser les dépassements d’honoraires, partiellement ou intégralement. En effet, pour trouver la mutuelle santé qui convient à son profil, le senior a intérêt à anticiper les risques de demain et mettre au point ses besoins de santé. Puis, il doit lister, parmi ces besoins, les postes de soins non remboursés par la Sécurité sociale. Il a aussi intérêt à étudier les garanties proposées par les mutuelles santé senior et ne pas prêter attention exclusivement aux prix sachant que le tarif d’une assurance varie également selon les garanties et selon le profil dont l’âge, le sexe, le département de résidence, le régime social, etc. Si on limite au prix, un contrat à bas prix risque un remboursement non satisfaisant. Ensuite, autant que possible, en choisissant une mutuelle santé senior, il faut éviter les questionnaires médicaux et ne pas se focaliser aveuglement sur la notoriété de l’organisme. En tout cas, il faut considérer les principales dépenses de santé qu’une mutuelle santé senior doit prendre en charge, à savoir, entre autres :

  • les frais de visites fréquentes chez le cardiologue, lequel pratique généralement des dépassements d’honoraires,
  • les frais d’analyses de sang, de consultations régulières en cas de traitement particulier,
  • les frais de lunettes,
  • les frais de soins dentaires et vraisemblablement les frais d’orthophonie,
  • les frais d’hospitalisation prévoyant par exemple le supplément pour une chambre individuelle, la prise en charge d’un accompagnant, les suppléments liés à la convalescence.

Depuis quelques années, les activités d’hospitalisation à domicile deviennent de plus en plus prisées par les usagers patients. L’e-santé, selon la Fédération Nationale des Établissements d’Hospitalisation A Domicile ou FNEHAD, joue un rôle primordial et stratégique pour les prospérités des activités et la fidélisation des clients/patients. La Fédération s’est rapprochée de la société française de santé digitale dans le but d’éditer en bonne et due forme son livre blanc de l’e-santé. Le livre blanc va servir de guide pour les acteurs de l’hospitalisation à domicile, car ces acteurs doivent pouvoir accélérer l’appropriation des outils digitaux. Finalement, le développement de l’e-santé représente une priorité pour les acteurs et/ou établissements d’hospitalisation à domicile ou HAD. Cependant, ces acteurs de la HAD trouvent l’intérêt de coopérer étroitement avec les autres professionnels de la santé et avec les acteurs du médico-social. Depuis peu, l’e-santé et la HAD font partie intégrante de l’actualité du secteur hospitalier. Dans toutes les communications, le livre blanc de l’e-santé inspire que la HAD soit parmi les précurseurs du numérique dans le domaine de la santé. En effet, plus de 83% des établissements d’HAD sont informatisés et 69% peuvent fonctionner en messagerie sécurisée de santé tandis que 18% exploitent la téléconsultation. En effet, l’e-santé et la HAD sont deux domaines interdépendants et complémentaires. Soutenus par ces deux systèmes, les patients ont manifesté leur satisfaction par rapport à la coordination des interventions des acteurs et surtout par rapport à la traçabilité des soins. Effectivement, l’e-santé en hospitalisation à domicile est véhiculée par le livre blanc pour que les acteurs et les usagers soient à la hauteur de la nouvelle stratégie, notamment pour l’amélioration concrète de la santé des patients lesquels peuvent se trouver dans différents statuts sociaux. Il importe que ces patients soient en sécurité optimales et obtiennent les conditions de qualité de service qui conviennent. Jusqu’ici, l’HAD expérimente des résultats positifs basés sur les six étapes du parcours de soins, à savoir : la pré-admission, l’entrée, le suivi de la prise en charge, la continuité des soins, et la ré-hospitalisation si nécessaire, et enfin la sortie.