Souscrire à une mutuelle santé afin d’être mieux remboursé

Le remboursement effectué par une mutuelle santé est conditionné par celui effectué par la Sécurité Sociale. Il est donc important d’être affilié à l’organisme de santé avant de choisir une assurance complémentaire. Comment choisir une bonne mutuelle santé ? Comment se déroule le remboursement complémentaire ? Faisons le point.

Au moment de la consultation, chaque patient doit montrer la carte vitale à son médecin traitant. Après l’avoir scannée, ce dernier l’envoie à la caisse de la Sécurité sociale pour un remboursement dans un court délai. Si les personnes soignées oublient, par exemple, de présenter leur carte, on leur donne une feuille de soins qu’il faut envoyer au régime obligatoire. Les démarches sont très simples car, ce dernier s’occupe du remboursement de vos soins par la suite. Si la caisse d’assurance maladie est reliée à une mutuelle par télétransmission, les membres seront indemnisés automatiquement. Il n’a plus besoin de procéder à une autre démarche. Tout est entre les mains de votre assurance. Dans le cas contraire, les assurés ne profiteront pas automatiquement de ce remboursement.

La mutuelle acquitte une partie des dépenses en soins non couvertes par la Sécurité sociale. Pour en bénéficier, il faut disposer de ce qu’on appelle « ticket modérateur ». La prise en charge se fait sur la base des tarifs pratiqués par de le régime social. Si les honoraires dépassent de celui convenu, ils restent entièrement à la charge des adhérents. En général, la Sécurité sociale ne prend en charge que 70% de vos frais médicaux. Cela dépend toutefois du contrat signé avec votre assurance. Pour les mutuelles simples, le remboursement est de 100 %. Par ailleurs, il n’y aura pas de charges supplémentaires si vos honoraires n’ont pas excédé le prix normal. Cette proposition peut convenir à toutes sortes de situations. En ce qui concerne les mutuelles haut de gamme, l’indemnisation peut s’élever à 400 % de celui effectué par la Sécurité sociale.

Souscrire à une mutuelle santé est important pour plusieurs raisons. Les personnes non assurées reçoivent moins de soins médicaux et le manque d’assurance est un fardeau fiscal pour elles et leurs familles. De plus, les avantages de l’extension de la couverture l’emportent sur les coûts des services supplémentaires. Une mutuelle santé est aujourd’hui d’une importance capitale, compte tenu de l’augmentation des frais médicaux. Ce type d’assurance et la couverture offerte peuvent offrir plusieurs avantages à l’assuré et à sa famille. L’importance de souscrire à une mutuelle santé s’explique aussi dans plusieurs aspects du traitement médical et d’autres dépenses qui, autrement, pourraient réduire les impacter sur les finances du ménage. Cette assurance offre également des avantages fiscaux.

La médecine préventive et le traitement rapide sont les meilleurs moyens d’éviter les séjours hospitaliers coûteux. Pour ainsi dire, si vous décidez de ne pas vous faire soigner et que vous finissez par développer un problème de santé grave, vous aurez peut-être du mal à trouver une assurance si vous n’en avez pas depuis si longtemps. Bénéficier d’une mutuelle santé est essentiel pour protéger les membres de sa famille. Avec la digitalisation dans le monde de l’assurance, il vous est désormais possible de comparer les mutuelles et assurances santé en ligne et de choisir le contrat qui offre une couverture adaptée à vos besoins ainsi qu’une prime abordable.

Proposant désormais une formule et un accompagnement sur mesure pour chacun de ses adhérents, les mutuelles santé individuelles sont incontournables pour minimiser les dépenses santé et pour continuer de profiter d’une bonne prise en charge médicale. Il convient de faire le bon choix en la matière, vous deviez en amont penser à vos réels besoins en termes de soin de santé. Cela vous permettra de choisir les bonnes garanties pour votre assurance.

Une mutuelle santé : une prise en charge intéressante pour minimiser les dépenses santé

Les formules sur mesure des assurances santé s’adaptent aux profils des assurés. Ce qui influence le prix des cotisations, mais aussi d’enlever les couvertures superflues qui compliquent la gestion du contrat. Par exemple, pour un senior, prétendre à une formule qui couvre la naissance d’un enfant n’est pas nécessaire. Les assureurs peuvent ainsi lui proposer de s’en passer. De même, selon vos besoins, les assureurs peuvent vous proposer une modification des taux de remboursement de certains postes de soins dans votre formule.

Le taux de couverture proposée par les assureurs ne se vaut pas, c’est pourquoi il faudra également vous attarder sur les conditions de prise en charge pour choisir votre mutuelle santé. Dans certains cas, et ce, grâce notamment à la reforme 100% santé, vous pouvez notamment éviter de payer un reste à charge pour les soins optiques et dentaires. Le remboursement peut se faire à 100%. C’est le principe de « reste à charge zéro » qui peut également s’appliquer pour certains contrats de mutuelle santé individuelle.

Reste à charge zéro : cas de la mutuelle optique

Pour les soins en optique, la mutuelle santé individuelle peut choisir la prise en charge à minima ou l’application de planchers et de plafonds de prise en charge selon la technicité des verres, et ce, dans le cadre des contrats responsables qui s’imposent actuellement. La prise en charge minima permet une fourchette de remboursement entre 4,45€ et 31,15€, selon la complexité de l’équipement optique. La nouveauté dans le cadre des contrats responsables est l’instauration des planchers qui peut réduire le reste à charge pour les patients. Cependant, ces derniers devraient certainement payer des cotisations plus chères. En revanche, il est possible de profiter de très bonne qualité de soins.

Actuellement, certains frais de santé s’avèrent inaccessibles pour certains patients d’où la recommandation de choisir une compagnie d’assurance qui propose des remboursements rapides, dans le cas où il faut débourser pour se faire soigner. Un des critères à trouver est un contrat qui propose un délai de remboursement à moins de 48 heures, car sans prendre les précautions, le souscripteur risque de tomber sur une mutuelle santé qui prévoit un délai de carence de plusieurs mois. En général, il existe 5 principaux critères pour choisir une bonne mutuelle santé, à savoir :

  • les offres de prestations/garanties,
  • les prix des cotisations,
  • les délais de carence,
  • les délais de remboursements,
  • les services complémentaires.

En effet, les offres varient en fonction de la situation personnelle et professionnelle et en fonction des besoins du souscripteur. La situation peut évoluer dans le temps et risque d’influer les garanties proposées, étant donné que les risques varient selon l’âge et selon l’état de santé du souscripteur et éventuellement de ses ayants-droits. Il est très important de bien définir les besoins présents et futurs. Selon les attentes du souscripteur, il doit vérifier le prix des cotisations dont les tarifs se situent en moyenne entre 30 et 100€ par mois.

Les besoins et les attentes entrent dans le choix du tarif. Il est également important, tel qu’il est mentionné supra, de vérifier les délais de carence et éviter autant que possible les mutuelles qui proposent un délai trop éloigné par rapport à la date du contrat. Il y a aussi le délai de remboursement qui ne doit pas être trop long, surtout s’il faut avancer les frais de santé. Cinquièmement, un des critères les plus importants est la proposition de services complémentaires. Il faut absolument consulter si la mutuelle propose, par exemple :

  • la prévention,
  • la téléconsultation gratuite et illimitée,
  • l’assistance à domicile,
  • le tiers payant,
  • l’application mobile,
  • la téléassistance,
  • les avantages et bien-être.

Cet indicateur de 95% des Français concernés par une complémentaire santé est réparti dans certaines disparités quant au statut des souscripteurs, à savoir :

  • salariés du secteur privé,
  • salariés de la fonction publique,
  • travailleurs indépendants, etc.

Le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie a fait un point sur l’état des lieux de la couverture complémentaire santé en France.

Explication en chiffres

Le Haut Conseil exprime qu’il ne reste que 5% des Français qui ne sont pas couverts par une assurance complémentaire santé, et donc l’objectif fixé est atteint à 95%. Ce sont les personnes en situation de pauvreté qui ne sont pas intéressées. Peut-être à cause des revenus inférieurs à 970€ ? Cependant, le Haut Conseil confirme dans son rapport apparu le 7 janvier 2021. Il affirme qu’un peu moins le quart des ménages les plus modestes accuse un taux de couverture jusqu’à 88%.

Pour les 95%, qui sont des personnes couvertes par la complémentaire santé, les disparités, outre les statuts professionnels, se démarquent au sein même de chaque secteur professionnel. Par exemple, au sein des salariés du secteur privé, ceux qui ont un contrat précaire ou vivent un faible revenu, réalisent une moindre couverture. Selon les enquêtes menées par le Haut Conseil, les ménages modestes réservent 10% de leurs rentrées d’argent pour payer les cotisations et le reste à charge de leur mutuelle santé. La plupart des personnes âgées en consacrent 7% de leurs revenus.

Les conséquences de la montée de prix d’assurances santé

A partir des sondages effectués par le Haut Conseil HCAAM, les ménages risquent de réduire. Ils peuvent même renoncer à leur couverture complémentaire santé à cause des prix d’assurances santé qui ne cessent de monter ces dernières années. Le choix de contrat d’assurance devient de plus en plus complexe. Les contrats deviennent plus difficiles à déchiffrer, selon toujours la Haut Conseil.