Santé seniors après 50 ans : augmentation de la fatigabilité

La fatigue est une sensation pénible causée par des efforts répétés au-dessus de sa force. Elle empêche la personne de faire des tâches mentales ou physiques. Cette sensation est logique lorsqu’on travaille beaucoup. Cependant, chez les sujets âgés, elle est considérée comme un syndrome gériatrique qui provient du vieillissement de l’organisme. Elle peut également déceler le développement de maladies graves. En effet, plus un sujet prend de l’âge, plus il se fatigue facilement. Toutefois, derrière son mal-être, le sujet âgé peut cacher une pathologie chronique ou une affection de longue durée. Décryptage.

La baisse de vitalité apparaît généralement lorsqu’une personne avance en âge. En même temps, elle se fatigue plus vite. Cette sensation de lassitude s’installe même au réveil, ou même après avoir regardé la télé. Elle peut s’accompagner de troubles de mémoires de douleurs articulaires ou des crampes musculaires. Les symptômes de l’augmentation de fatigue sont nombreux chez les sujets âgés. On observe une baisse de l’énergie en général, ce qui provoque une fatigue même si la personne fait le moindre effort. Par exemple, le sujet âgé a du mal à faire des tâches quotidiennes comme laver la vaisselle, essuyer les fenêtres, etc. même s’il lit un journal, il a des problèmes de concentration et n’arrive pas à se souvenir de ce qu’il a lu les jours précédents. Ce symptôme n’est pas forcément dû à la maladie d’Alzheimer, mais il peut cacher toutefois une autre pathologie qui mine le tonus de la personne âgée. Cette fatigue peut s’accompagner de tristesse ou de dépression, des signes d’anxiété et des maux de tête (permanents ou non). Si ce mal-être s’installe depuis une longue durée (plus de 6 mois), il s’agit d’une fatigue chronique qui peut entraîner la dépression ou nuire à la vie sociale du patient.

Il est conseillé au senior de se rendre chez son médecin traitant s’il se sent toujours fatigué et s’il manque d’entrain dans tout ce qu’il fait. Seul le professionnel de santé peut identifier les causes de ses symptômes de fatigue. Le diagnostic sera confirmé grâce à des examens complémentaires comme la prise de sang, l’auscultation, l’électrocardiographie, la radiographie, etc.

A cet effet, le médecin pourra poser certaines questions comme le début des signes de fatigue et les symptômes qui l’accompagnent (maux de tête, crampes de muscles, douleurs abdominales, baisse de la mémoire et de concentration). Il se renseigne également sur le mode de vie de la personne âgée (son hygiène de vie, son régime alimentaire, sa vie professionnelle ou sa vie au quotidien) ainsi que les médicaments qu’il a l’habitude de prendre. Notons, en effet, que le manque de sommeil, le mauvais dosage de médicaments, l’alimentation inappropriée causent de la fatigue. Le médecin pourrait alors conseiller de changer de médicaments. Il vérifiera également l’indice de masse corporelle, la vitesse de marche de la personne, l’existence d’une dépression, l’atteinte des facultés cognitives, etc. Dans tous les cas, le médecin recommandera le repos à la personne fatiguée.

Plusieurs facteurs se combinent pour provoquer la fatigabilité émotionnelle ou physique chez les seniors :

Hypothyroïdie :
le patient souffrant de cette maladie peut montrer de fatigabilité. Il a une habitude à somnoler et ses démarches sont instables. Il peut souffrir également de perte de mémoire, de crampe musculaire, d’ataxie. Si cette maladie est non traitée, elle pourrait entraîner des troubles cardiovasculaires, le déficit cognitif, la syncope, voire le coma.

Pathologie infectieuse :
On cite entre autres la mononucléose, la grippe, le rhume, la sinusite, le SIDA, etc. En effet, les personnes âgées, surtout celles vivant en institution, sont plus sujettes aux infections respiratoires comme la grippe ou le rhume à cause de la baisse de leur système immunitaire. Ces infections augmentent la fatigue et le risque d’hospitalisation de la personne âgée. Il convient de consulter immédiatement un médecin pour éviter l’aggravation de l’infection.

Troubles psychiques et hormonaux :
Le stress causé par les problèmes émotionnels ou sociaux, le surmenage dû à une surcharge de travail, la dépression causée par des troubles du métabolisme entrainent également des symptômes de fatigue. Sinon, la ménopause engendre aussi des signes comme la fatigue, la sécheresse vaginale, les bouffés de chaleur, etc.

Maladies métaboliques :
Les seniors âgés, souffrant de pathologie comme le diabète de type 1, peuvent montrer des signes de fatigabilité, d’envie fréquente d’uriner et de somnolence. L’hypertension, l’hypotension, la hausse de la pression artérielle, le cancer, l’apnée du sommeil, la polyarthrite rhumatoïde, l’infarctus de myocarde sont également indiqués comme source de la fatigabilité chez les sujets âgés. A noter que l’insomnie et les troubles de sommeil provoquent également cette sensation de perte de vitalité, même chez les sujets plus jeunes.

Autres causes :
Parmi les autres causes de fatigue, on peut citer également la déshydratation, l’ingestion des médicaments causant la somnolence, l’allergie à certains médicaments dans la classe des calmants, etc. La consommation excessive de boissons riches en caféine et en coca cola peut aussi provoquer le contraire de l’effet escompté : la personne âgée perd de la force au lieu d’en retrouver. Enfin, la mauvaise performance de son logement (maison trop chauffée ou mal chauffée), le mauvais régime alimentaire (excès de graisse ou de produits industriels) peuvent également être à l’origine de la fatigue. Quoi qu’il en soit, il est conseillé pour un  senior de souscrire une complémentaire santé afin de faire face à ses problèmes de santé liés à l’âge.

Si lors de la consultation médicale et des différents examens cliniques, le médecin découvre la présence d’une affection à longue durée, il prescrira le traitement adéquat selon le type de maladie et son évolution. Par exemple, pour l’hypothyroïdie, il peut indiquer des médicaments comme la lévothyroxine. S’il s’agit d’un cancer, seule l’ablation de la tumeur permet d’en finir avec la pathologie et d’éviter la récidive.

Si la fatigue est due à un manque de vitamines ou d’oligo-éléments, le médecin peut alors prescrire des fortifiants tels que la vitamine C et les vitamines B. La vitamine C ou l’acide ascorbique est présente dans les végétaux frais comme les oranges, les goyaves, les persils, etc. Les abats en apportent également. La vitamine B1 est utile dans le traitement des syndromes algiques (cancers, rhumatismes etc.) qui causent la fatigue. On la trouve dans les levures de bière, les céréales, le germe de blé, le pain complet, etc. La vitamine B2 est indiquée dans le traitement contre les migraines, les crampes musculaires. Ses sources les plus intéressantes sont le foie, le rognon, les fromages, le cœur. La vitamine B6 (le foie, le rognon, les poissons, les viandes) ainsi que la vitamine B12 qu’on trouve également en grande quantité dans le foie, le rognon, les poissons gras aident aussi à combattre la fatigue. Enfin, il est conseillé de prendre des minéraux comme le magnésium ou le potassium pour renforcer le système immunitaire. En mesure préventive, la personne âgée peut essayer les plantes stimulantes comme le thé vert ou la cannelle à boire sous forme de tisane. Les remèdes de grand-mère proposent également le jus de pastèque au gingembre pour lutter contre la fatigue.

Le vieillissement commence parfois par la perte d’appétit, et certainement les aliments préférés ne sont plus dans le goût du senior. L’organisme commence à ralentir. Cependant, si un senior perd plus de 5 kilos par an, le vieillissement ne suit pas le parcours normal, d’où la nécessité de consulter le médecin traitant. Tel signe est une alerte pour une perte d’autonomie.

Le senior est en bonne santé, c’est-à-dire que la perte de masse musculaire va progressivement selon les normes, de l’ordre de 3% par an au maximum. Il ne manifeste pas trop de fatigue anormale, ni d’essoufflement sans faire d’effort. Contrairement, si le senior se sent faible et refuse de faire des déplacements au strict nécessaire, s’il se plaigne d’une fatigue sans avoir fait d’effort physique, c’est de la fatigue anormale.  D’autant plus, le senior somnole souvent dans la journée et se dit fatigué aussi bien au réveil que pendant les autres moments de la journée, cette fatigue est anormale. Si les suppléments alimentaires et les conseils du médecin traitant ne ressoudent plus la fatigue, c’est l’alerte pour la perte d’autonomie, car la réduction de la mobilité n’est pas bon signe pour les personnes âgées. Certainement, si aucune intervention n’est plus efficiente, il faut se préparer aux aides à personne.

Il est donc très important de prévoir cette fatigue anormale, tout en pratiquant précocement une activité physique sur ordonnance, c’est-à-dire avant l’âge à la retraite. Bref, il faut rester vigilant. Le traitement non médicamenteux, dont le sport adapté, est meilleur pour prévoir la fatigue anormale qui entraîne vraisemblablement la perte d’autonomie dans peu de temps.