Santé des seniors : maladies endocriniennes des troubles du diabète

Le diabète est un trouble de métabolisme de taux de sucre sanguin et une présence de sucre dans les urines. Cette hausse de la glycémie est susceptible d’entraîner des complications plus graves à moyen ou à long terme sur les organes comme les reins, les nerfs ou encore les yeux. Cette pathologie ne présente pas souvent des signes extérieurs pendant une longue période. La majorité des personnes souffrant de cette maladie peuvent ainsi vivre avec elle sans le savoir. Notez aussi que le diabète touche les enfants, les adultes ainsi que les seniors âgés. Le point sur les symptômes, les causes et les différents traitements de cette maladie.

Ce trouble du fonctionnement du glucose est causé par une mauvaise production de l’insuline ou une résistance à cette hormone. Cela provoque l’accumulation de glucose sanguin ou l’hyperglycémie. Le premier type de diabète, le type 1, atteint principalement les enfants et les jeunes adultes de moins de 40 ans. Il est dû à un manque de production de l’insuline. Le type 2 appelé diabète gras concerne les sujets plus âgés. Dans ce cas, les cellules résistent à l’insuline. Il y a également le diabète gestationnel qui survient pendant la grossesse et disparaît lorsque la femme accouche. Cette maladie est notamment due à un régime alimentaire inapproprié et un manque d’activité physique.

Signes évocateurs du diabète de type 1
Pour le diabète du type 1, le malade a toujours une sensation de soif et une envie d’uriner fréquente pendant le jour et la nuit. Son appétit augmente alors qu’il devient plus maigre. Il peut également montrer des signes de somnolence ou de fatigue. La somnolence est causée par sa mauvaise qualité de sommeil. Le sujet souffrant cette maladie, a en effet, des difficultés à s’endormir. Cette pathologie peut également entraîner la modification brutale de la vision et la perte de connaissance.

Signes évocateurs du diabète de type 2
Les signes évocateurs du diabète du type 2 qui apparaît souvent chez les seniors âgés sont : les troubles de la vision, la sensation d’avoir la bouche sèche, la difficulté de guérison de plaies, l’envie constante de boire ou de manger, les symptômes de jambes sans repos. Concernant ce dernier signe, le senior âgé veut toujours bouger ses jambes surtout pendant les soirées, ce qui entrave son sommeil. Cela pourrait être occasionné par une carence en fer, mais aussi de l’hyperglycémie, ou des problèmes de reins ou des troubles thyroïdiens.Dans le cas du diabète du type 2, les syndromes sont en général insidieux. La maladie agit silencieusement jusqu’au moment où l’on découvre sa gravité. C’est pour cette raison que bon nombre de cas de diabètes ne sont découverts que lorsque la pathologie est à un état avancéou lors d’un bilan ou d’un examen médical.

Quelques informations à retenir
Lorsque le diabète touche les yeux, lorsqu’il est à un stade avancé qui dure depuis 15 ans, il peut causer la cécité chez la personne de moins de 60 ans. Et si le rein est atteint, l’infection pourrait entraîner l’insuffisance rénale. Le malade se sent souvent fatiguer, il a des infections urinaires et ses membres inférieurs présentent des œdèmes. L’examen médical révèle également une hausse de pression artérielle et l’émission exagérée d’urines. Dans le cas de l’atteinte des membres inférieurs, le patient sent moins la douleur à titre d’exemple quand il se cogne les pieds. Il devient également moins sensible à la chaleur. On remarque une sécheresse de la peau. Si le nerf des yeux est touché, il présente des troubles de la vision. Si c’est le système nerveux végétatif, cela peut engendrer la diarrhée, le dysfonctionnement des érections, la difficulté à uriner, la constipation ainsi que le battement accéléré du cœur. Dans un état de maladie grave, le diabète peut entraîner l’amputation du pied, de la jambe ou de l’orteil.

Par ailleurs, nombreux sont les diabétiques qui rencontrent des problèmes érectiles. Par pudeur, ils n’osent pas évoquer ce trouble à leur médecin alors qu’il existe des traitements pour ce type de trouble. Celui-ci se manifeste par la difficulté du maintien de l’érection. Si ce dysfonctionnement érectile apparaît depuis 3 mois chez la personne, il lui est conseillé de se rendre chez son médecin traitant.

Cette pathologie pourrait être causée par le diabète qui affecte le fonctionnement du réseau artériel. Il convient également de noter quedans le diabète de type 2, l’obésité génère une hausse de l’enzyme convertisseur de testostérones en œstrogènes. Une astuce qui permet de vérifier si une personne pourrait être diabétiqueconsiste à mesurer sa tour de taille. Si celle-ci est supérieure à 88 cm pour une senior âgée, et 100 cm pour le senior âgé, les troubles endocriniens ne sont pas à exclure.

Les chercheurs ont trouvé une origine auto-immune du premier type de cette maladie pour le diabète de type 1. Cela est dû à une infection de virus ou à des facteurs de gènes. Le diabète de type 2, quant à lui, trouve son origine dans le régime alimentaire ou les facteurs de l’environnement. Rappelons que cette pathologie touche plus de 5% de la population française en 2014.
Il convient également de connaître les facteurs qui favorisent l’apparitionde cette maladie. Il y a d’abord les facteurs héréditaires. Si un parent (sœur, frère) a déjà souffert de cette pathologie, le risque d’atteinte est plus élevé.

On retient également le rôle de l’hypertension artérielle, le rôle de la consommation de tabac ou de l’alcool dans le développement de cette maladie. Le travail sédentaire, l’absence ou le manque d’activité physique, la hausse du cholestérol, les troubles antérieurs de maladies cardio-vasculaires favorisent également l’apparition du diabète. L’âge, la surcharge de poids, les infections répétées, la répétition des infections comme le furoncle, l’abcès, la cystite sont aussi des facteurs de risque. Concernant l’âge, les personnes de plus de 45 ans sont plus susceptibles à cette pathologie. Enfin, pour les femmes qui ont un bébé de plus de 4 kg, elles peuvent aussi contracter le diabète pendant leur grossesse.

Pour diagnostiquer cette pathologie, le médecin généraliste entreprend une analyse de la glycémie ou le dosage de l’hémoglobine glyquée dans le sang. Celle-ci ne doit pas dépasser les7%. Le traitement de cette maladie dure toute la vie. Dans le cas d’un diabète de type 2 dans un stade non avancé, la modification de la diète et de l’alimentation ainsi que l’activité physique et les médicaments pris par voie orale assurent l’équilibre du diabète. Dans le type 1, le traitement se fait à l’aide de l’insuline.

La thérapie à l’insuline nécessite un suivi permanent de l’état rénal, oculaire, cardiaque pour se prémunir des complications. Outre la surveillance médicale du patient, ce dernier doit aussi adopter une alimentation adaptée, pauvre en sucre et en graisse. Il devrait aussi faire des activités sportives comme la marche, le vélo et arrêter de consommer du tabac et de boire de l’alcool. Le traitement de l’hypertension artérielle, la surveillance de son alimentation, le contrôle du poids ainsi que les préventions des infections de la peau ou de l’urine constituent également des mesures préventives contre le diabète.

Plusieurs sont les personnes qui ne s’aperçoivent qu’elles sont diabétiques que très tardivement. Effectivement, le diabète est une maladie silencieuse jusqu’à ce qu’elle se manifeste extérieurement et provoque des répercussions incommodes sur la vie quotidienne. Lorsque le patient atteint le stade où le diabète a besoin de traitements spécifiques, le service Sophia l’aide à faire face à cette maladie chronique, que ce soit de type 1 ou de type 2.

En effet, lorsque les analyses médicales et les manifestations extérieures expriment qu’un patient est diabétique, le service Sophia l’aide pour limiter les conséquences. Le service commence par instruire les patients et les font comprendre ce que c’est que le diabète. Les patients doivent connaître l’importance du suivi et des traitements nécessaires. Ils doivent également écouter le service qui enseigne sur la prévision des complications ou/et des aggravations. Le service Sophia instruit les patients à surveiller leur glycémie et à prévenir les risques d’hypoglycémie. Les patients doivent être prudents à propos de leurs habitudes alimentaires, sans oublier la pratique d’exercice physique adapté à son état de santé. Tout le monde ne peut connaître les détails de ces instructions, d’où la nécessité de s’adresser au service Sophia.

Le Service Sophia est gratuit et sans engagement, sous réserve que le patient est bénéficiaire du régime général de l’Assurance Maladie et pris en charge en Affection de Longue Durée pour le diabète, et éventuellement pour d’autres maladies. Pour les formalités, le patient a 18 ans et justifie 3 prescriptions par an de médicaments contre le diabète délivrées par son médecin traitant.

Un module d’inscription est disponible en ligne pour profiter des prestations du service Sophia. Un numéro d’adhérent est délivré. Le service Sophia est complémentaire aux prestations du médecin traitant du patient.