Mutuelle santé senior : la bronchiolite

Diverses pathologies et troubles de santé pourraient survenir à une personne au fur et à mesure qu’elle avance en âge. La bronchiolite fait partie de ces maladies même si cette affection touche essentiellement les nourrissons et les jeunes enfants. Chez les seniors les difficultés respiratoires s’apparentent plutôt à la bronchite ou à l’asthme d’ou l’importance de souscrire une mutuelle santé senior. Heureusement que la mutuelle santé senior rembourse le traitement de ces pathologies respiratoires. Dans cet article, nous allons faire le point sur les symptômes, les causes et le traitement de la bronchiolite.

Cette affection est un problème de santé publique qui affecte notamment les nourrissons. Pendant les périodes d’hiver, la détresse respiratoire est la principale cause de l’admission des petites enfants de moins de deux ans en milieu hospitalier. La pathologie peut récidiver et elle est contagieuse. Le virus pourrait provenir de bactéries ou de parasites. La bronchiolite se traduit par une inflammation des petits canaux de voies respiratoires. Chez les nourrissons, les bronchioles sont menues, et un éternuement, la salive ou la toux peut transmettre l’infection et obstruer leurs bronchioles.
Le début de cette affection commence par une simple infection des voies respiratoires sous forme de rhume avec une petite fièvre. L’enfant peut aussi avoir un écoulement du nez et une toux sèche. Puis, les problèmes respiratoires s’aggravent. L’enfant commence à haleter et à respirer rapidement et montre des difficultés à boire son biberon de lait. L’enfant peut montrer un visage pâle suivi d’une baisse de la température corporelle et une agitation. L’état fiévreux du nourrisson, quant à lui, est assez modéré. La guérison est possible après une dizaine de jours en moyenne sans que l’enfant prenne un médicament. Mais la toux peut encore perdurer pendant une quinzaine de jours. Ce qui n’empêche pas les parents de se rendre chez le médecin si l’enfant présente les symptômes décrits ci-dessus. Cette pathologie pourrait ne pas guérir spontanément et nécessiter alors un traitement chez le pédiatre ou le médecin.
Par ailleurs, si l’enfant présente trois phases de bronchiolites successives, il est nécessaire de lui faire subir un traitement de prévention contre le risque de la contraction de l’asthme.

Cette infection est causée par le virus respiratoire Syncitial (VRS). Ce virus peut non seulement affaiblir les bronches du patient mais aussi provoquer des épisodes bronchiques qui fragiliseront les voies respiratoires. Il est toutefois à noter que la plupart des jeunes enfants ne développent pas cette maladie suite à une infection. Ceux qui possèdent une bonne défense immunitaire peuvent guérir tout seul. Elle peut être causée aussi par le virus parainfluenza ou le virus influenza. On retrouve également l’origine héréditaire due aux maladies génétiques qui entrainent le dysfonctionnement des bronches.
A noter que l’infection peut dégénérer en otite, pneumonie bactérienne, troubles neurologiques, détresse respiratoire, asthme, insuffisance cardiaque, voire décès si elle n’est pas soignée à temps.

Qu’elle apparaît chez les jeunes enfants ou chez les sujets plus âgés, il faut se faire ausculter par le médecin qui auscultera les poumons du patient et entendra quelques sifflements et râles si les poumons sont atteints. S’il s’agit d’un second épisode de bronchiolite, le médecin peut prescrire une radiographie pulmonaire. En fonction du résultat du diagnostic, le médecin peut hospitaliser l’enfant pour mettre en place les mesures d’assistance utiles en cas de difficultés respiratoires et prescrire des médicaments comme les aérosols, les antitussifs, les corticoïdes…
S’il s’agit d’un traitement à domicile, il est nécessaire de dégager régulièrement la muqueuse du nez de l’enfant, de lui faire boire souvent et en petite quantité. Il lui faut aussi mettre des oreillers sous le buste du bébé, aérer sa chambre et maintenir une température ambiante. La personne qui s’occupe de l’enfant doit se laver aussi les mains et porter un masque s’il est enrhumé. Enfin, il faut éviter de fumer dans la chambre de l’enfant.