Comment se faire rembourser les médicaments spécifiques ?

Le régime obligatoire peut prendre en charge une partie ou la totalité des médicaments ordonnés par un médecin. Cela varie en fonction des médicaments pris par le patient. Toutefois, le reste non acquitté par la Sécu sera assuré par une compagnie d’assurance.

C’est un tarif de remboursement pour les médicaments spécifiques. De nos jours, il compte environ 2 600 spécialités dont 14 000 sont bien remboursables. Il prend en charge les produits d’efficacité tels que les médicaments génériques et les médicaments de marque. Le mode de calcul est simple, il suffit de calculer le prix des médicaments génériques moins coûteux. De plus, le recouvrement est pratique, si la personne achète par exemple ledit médicament générique, elle sera indemnisée comme avant. Par contre, si elle remplace le médicament générique par un médicament de marque, son remboursement se fera sur la base du TFR.

Qui dit soin entend médicament. C’est devenu une tradition de nos jours de sortir des cabinets des médecins avec une ordonnance de plusieurs pages. C’est d’ailleurs aussi l’une des raisons pour laquelle la confiance en la médecine générale se dégrade. Se soigner avec la médecine générale est aujourd’hui de moins en moins prisé à cause justement de la cherté des prestations. Outre la consultation médicale, vous allez devoir régler plusieurs centaines d’euros pour les médicaments. Les laboratoires pharmaceutiques proposent de nos jours des tarifs de plus en plus chers qui ne convainquent pas davantage les particuliers. Il n’en demeure pas moins que, contrairement aux idées reçues, le prix des médicaments ne se vaut pas d’une pharmacie à une autre. Donc, comparer les tarifs avant d’acheter.

La SECU peut prendre en charge, du moins en partie le prix de vos médicaments. Mais pour ce faire, vous devez présenter la facture venant des pharmacies avec l’ordonnance de prescription médicale. En outre, vous devez savoir que même pour le remboursement des médicaments, la sécurité sociale impose des plafonds à respecter. La prise en charge est au maximum de 65 % de la facture vous laissant donc comme reste à chaque quelques dizaines, voire des centaines d’euros selon le cas.

Seuls les médicaments achetés à la pharmacie et recommandés par les médecins traitants sont remboursés par l’organisme social. Aussi, ces médicaments doivent être prescrits sur une ordonnance contenant le dosage, ainsi que la durée du traitement. Par ailleurs, la Sécu doit vérifier si ces remèdes figurent sur la liste des médicaments à indemniser.Si les conditions ci-dessus ne sont pas réunies, le régime ne prendra pas en charge les médicaments que le patient a consommés. Par conséquent, ce dernier devra assurer tout seul ses dépenses.

Le remboursement varie en fonction du type de médicaments et des familles auxquelles ils appartiennent. Pour les infections graves et invalidantes, l’indemnisation par la sécurité sociale est de 100%. On peut les reconnaître à partir de la vignette blanche barrée. En outre, le taux de recouvrement est de 65% pour le médicament portant une vignette blanche et rendu majeur ou important. Quant au service médical rendu modéré, l’acquittement est seulement de 30%. La vignette de cette dernière est de couleur bleu clair. Enfin, pour la vignette orange, il acquitte 15% du prix. Cela concerne le type médicament dont le service médical est rendu insuffisant.
Pour connaître le prix, il faut regarder sur la vignette. En effet, le tarif indiqué est défini par le régime obligatoire. Il est à signaler que les personnes suivant un long traitement profitent d’un recouvrement de 100 %.

Dès qu’on transmet des informations à la caisse d’assurance maladie, le déboursement est effectué. Les membres possédant une carte d’assurance sont payés directement à la pharmacie. Ceux qui envoient la feuille de soins et l’ordonnance sont également remboursés, mais un peu plus tard.
Les adhérents bénéficiant du tiers-payant ne paie plus leurs frais médicaux à l’avance. Ils sont tout de suite pris en charge par l’organisme social. Mais une franchise médicale s’élevant à 0,50 euro sera appliquée pour chaque médicament dépensé. Une complémentaire couvrira ensuite la somme restante.

Le ticket modérateur de la SECU pourra encore être réduit avec la participation des mutuelles complémentaires santé. Les conditions de prise en charge ne varient pas. Vous devez en effet présenter des justificatifs pour que les entreprises d’assurances participent aux restes de la facture, vous permettant ainsi de réduire les dépenses pour vos médicaments. La rapidité des remboursements et leur hauteur varient d’un prestataire à un autre.