Santé des seniors : les troubles uro-néphrologiques

La vieillesse est souvent synonyme de diverses maladies. Cela est dû à la faiblesse ou dysfonctionnement du système immunitaire au fur et à mesure qu’une personne avance en âge. Les troubles urologiques sont des pathologies concernant l’appareil génital masculin ainsi que les organes du système urinaire comme les reins, les uretères, la prostate, la vessie. Tandis que la branche de néphrologie étudie les pathologies des reins. Zoom sur les causes, les syndromes, le traitement des troubles les plus fréquentes des reins et du système urinaire.

Les syndromes néphrotiques diffèrent selon le degré de la gravité de la pathologie du patient. Ils ne dépendent pas beaucoup de la maladie rénale elle-même. Pour les maladies à un stade initial, le patient pourrait ne pas montrer aucun symptôme. Ce qui complique le traitement de la pathologie car elle s’aggrave d’une manière silencieuse. Le patient ne pourrait le découvrir qu’à la suite d’une prise de sang chez le médecin ou lors de l’analyse de l’urine pour un autre traitement. Lorsque les maladies rénales évoluent à un stade avance, le sujet atteint montre des signes de fatigue, de problème de respiration, des troubles de digestion (nausées ou vomissement…). Il a également des pieds gonflés ainsi qu’une hypertension artérielle difficile à soigner. En faisant le diagnostic, le médecin spécialiste pourrait détecter de traces de sang ou de protéines dans les urines. Il peut également remarquer la présence de ces deux anomalies dans le même échantillon d’urine. Le médecin peut également identifier un taux élevé d’urée et de créatinine. Les causes de ces maladies néphrologiques sont diverses. Elles pourraient provenir d’une hypertension non traitée ou difficile à traiter ou d’un diabète de type 2. Les patients qui ont pris un médicament néfaste pour la santé de reins ainsi que ceux souffrants d’une insuffisance cardiaque sont aussi prédisposés à ces troubles néphrologiques. A part cela, l’influence héréditaire dans le cas d’une polykystose, les calculs rénaux avec des infections urinaires, la présence d’une pathologie inflammatoire peuvent également causer l’apparition des maladies rénales.
L’insuffisance rénale est la maladie néphrologique la plus fréquente chez les seniors âgées. Les signes évocateurs de cette pathologie sont quelquefois des maux de tête ou des étourdissements, une anémie et une gêne respiratoire lors des efforts physiques, des troubles osseux qui rendent fragiles les os. Le patient peut aussi montrer de symptôme de rétention de sel qui peut causer des œdèmes. Son organe retient également de potassium, ce qui pourrait provoquer les problèmes du rythme cardiaque. A son stade avancé, le malade a des nausées et des démangeaisons. Il perd également de poids. Ce qui rend difficile la détection de l’insuffisance rénale chez le patient, c’est que les signes cliniques (fatigue, souffle court…) pourraient être attribués à d’autres maladies. Lorsque les reins sont gravement atteints, ils perdent jusqu’à 80 % de leur capacité avant qu’ils montrent des symptômes cliniques. Dans ce stade, seule la dialyse ou la transplatation pourrait sauver rapidement la personne. Toutefois, les chances de survie sont moindres. Notons que pour diagnostiquer ces troubles, le médecin pourrait également recommander une échographie doppler des reins afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’obstruction sur les voies urinaires. Cette échographie montre également la présence d’un ou des kystes ou la possibilité du rétrécissement des artères rénales.
On retrouve 5 stades des troubles néphrologiques. A son début, la fonction rénale ne montre aucun signe de dysfonctionnement. Mais le professionnel de santé peut détecter du sang dans les urines lors de l’analyse. Dans l’insuffisance rénale légère, la filtration de reins se fait entre 60 et 89 ml/mn mais le malade ne montre pas beaucoup de symptômes. Si la maladie évolue dans l’insuffisance rénale modérée, l’entourage pourrait remarquer des signes comme les œdèmes de pieds, fatigue. Le bilan sanguin montre une anémie, et une hausse du taux de potassium. Les reines filtrent entre 15 et 25 ml/mn. Si la maladie s’aggrave dans l’insuffisance rénale sévère, les reins filtrent à moins de 15 ml/mn. Les syndromes apparaissent plus souvent. Et lorsque la pathologie atteint un stade terminal, le remplacement du rein est imminent soit par transplantation ou par le recours à l’hémodialyse.
Remarque: ainsi, à la différence d’autres pathologies, les maladies rénales sont souvent silencieuses. Or, lorsqu’ils arrivent à un stade terminal, le risque de survie est minime. C’est pourquoi, nous conseillons toujours le recours à une mutuelle santé seniors afin de pouvoir bénéficier d’un remboursement efficace lors de bilan, traitement coûteux, opération chirurgicale etc. D’autant plus que la personne âgée pourrait choisir les postes de soins qui offrent le remboursement le plus avantageux en fonction de ses besoins.

La nycturie figure parmi les maladies les plus courantes du système urinaire et des reins chez le senior âgé. Le sujet atteint urine souvent la nuit à tel point que la quantité d’urine de la nuit dépasse l’urine du jour. Cette pathologie est souvent accompagnée d’une hypertrophie de la prostate. Ce qui pourrait conduire jusqu’à l’intervention chirurgicale pour traiter la miction fréquente nocturne. Dû à la modification de l’anatomie du tractus urinaire du corps du sujet âgé, la nycturie survient souvent chez les seniors de plus de 75 ans. Cette pathologie peut se produire chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, ceux ayant de tumeur de la prostate. Les malades atteints de cirrhose et d’anémie grave sont également prédisposés à cette pathologie. Les symptômes de la nycturie causée par une insuffisance cardiaque sont les suivants : les tissus du malade retiennent de l’eau toute la journée. Ce qui provoque une stagnation des veines. Le système cardiovasculaire n’arrive pas à gérer cette stase pendant la journée mais pendant la nuit elle est dissoute d’une manière progressive. La maladie peut être traitée à un stade précoce.
Si la miction fréquente pendant la nuit est causée par le trouble des reins, elle est causée par des vaisseaux rénaux dilatés. Ce qui provoque la hausse du flux sanguin des reins pendant le sommeil. Le patient fait souvent alors de miction nocturne. Les maladies rénales conduisent souvent à l’insuffisance rénale. A rappeler que si le senior âgé développe à la fois l’insuffisance cardiaque et rénale, le traitement pourrait être difficile. D’où l’utilité d’aller chez le médecin traitant dès qu’il y a des signes cliniques anormaux tels que fatigue inhabituel, hypertension difficile à traiter etc.
Pour diagnostiquer la nycturie, le médecin prend un échantillon d’urine et fait son analyse afin d’évaluer la capacité de rétention rénale. Le traitement et les médicaments soulagent dans la plupart des cas les troubles de miction nocturne du senior âgé. Il ne faut pas prendre à la légère cette pathologie car elle perturbe le sommeil. De ce fait, elle diminue l’énergie et la concentration de la personne pendant la journée. Si la personne fait la course, elle pourrait être victime des accidents de circulation. Et si elle conduit une voiture, elle pourrait également causer des accidents à cause de sa baisse d’attention. Par ailleurs, cette pathologie est susceptible de provoquer à son tour de maladie rénale ou cardiaque.

L’insuffisance cardiaque et la nycturie sont les troubles uro néphrologiques qui surviennent souvent chez les seniors âgés. Afin de bénéficier d’un meilleur traitement avec un remboursement adéquat, il est conseillé à cette tranche d’âge de se souscrire à une mutuelle santé senior.