Mutuelle plus de 50 ans : les garanties pour les médecines douces proposées

En quoi consistent les médecines douces dans les mutuelles destinées aux personnes du troisième âge, et qu’apportent-elles pour ces derniers ?

Les médecines douces concernent tout d’abord tous les soins moyennement ou non considérés par la médecine officielle, et évidemment, ces soins ne figurent pas parmi la liste des soins pris en charge par l’assurance maladie.

Pour plus de détails, ces soins concernent l’acupuncture, la sophrologie, la médecine chinoise, les massages orientaux, l’ostéopathie, l’étiopathie, la naturopathie, la kinésiologie, la réflexologie, la luminothérapie…

Dès que ces soins ont été lancés sur le marché du traitement médical, ils n’ont fait que du bien à ses usagers et ont prouvé leur efficacité. C’est pourquoi, le nombre de Français ayant recours à ces soins particuliers ne cesse de s’accroître de jour en jour.

En général, ce domaine s’applique en tant que soins réparateurs, hygiène de vie, soin du corps et rééquilibrage général. Chaque personne peut en avoir besoin tout au long de sa vie et ça tombe bien puisque on peut recevoir ces genres de soins tous les jours. Les personnes en deviennent accros, malgré le fait que ces soins sont mal remboursés par les compagnies d’assurance ou de mutuelle. Cependant, face à ces besoins démesurés et innombrables, les mutuelles se retrouvent dans une situation de confusion.

En effet, la majorité des mutuelles ne prennent pas en charge les dépenses relatives aux médecines douces. Même pour les cas d’une mutuelle offrant une prise en charge sur les médecines douces, le remboursement est souvent accordé sous forme de forfait annuel (en exemple 100 euros par an), et ce de façon très restrictive.

En outre, il n’y a que les contrats haut de gamme ou en option pour les contrats classiques qui incluent ces forfaits. Pourtant, il est clair que ce n’est pas tout le monde qui dispose des moyens à souscrire ces types contrats.

En tout cas, aucune des mutuelles présentes sur le marché n’est apte à prendre en charge totalement, ou du moins suffisamment ce type de soins, comme les garanties que celles-ci proposent pour les frais de consultations médicales classiques.

Les remboursements des mutuelles concernant la médecine parallèle sont établis en fonction d’un besoin spécifique qui tourne en majorité autour de la médecine douce. Que les cotisations soient élevées ou pas, il reste certain que la mutuelle ne prendra jamais en charge les dépenses fréquentes liées à la médecine douce. Avec des consultations moins chères, les personnes en consommeraient encore plus démesurément, et ne penseraient plus à cotiser pour une mutuelle. Le cas échéant, le marché des assureurs virera à l’échec, et ce fait peut également avoir un impact sur les assurés. Il n’y a que les professionnels de la médecine douce qui en sortiraient vainqueur dans une telle situation.

Malgré tout cela, jusqu’à maintenant aucune mutuelle n’a encore eu le courage de faire le pas vers l’optimisation des garanties sur la médecine douce, et y en n’aura-t-il jamais ? En somme, il est inutile donc d’espérer à trouver l’impossible, puisque une telle mutuelle n’existe pas et sûrement, ne sera jamais présente sur le marché.