Complémentaire santé : plébiscitée par les Français malgre les tarifs onereux

Suite aux résultats d’enquêtes, les pourcentages montrent que la majorité des Français sont souscrits à une mutuelle santé complémentaire et ce, individuellement pour plus de 50% et en collectivité pour le reste. 90% des adhérents affirment être satisfaits du taux de remboursement offert par leur assureur. Cependant, la plupart ne sont pas au courant de la valeur de la franchise stipulée dans les clauses de leur formule.

Malgré tout, les assureurs constatent que la majorité des assurés individuellement ne projettent en aucun cas de diminuer leur prévision annuelle concernant l’assurance santé. Une situation qui rend plutôt les compagnies d’assurance sereines et confiantes. En moyenne, moins d’un assuré français sur 10 souhaiterait des modifications budgétaires, c’est-à-dire se tourner vers d’autres organismes mutualistes ou diminuer les allocations liées à la complémentaire santé. A noter que cette dernière constitue l’aide principale pour assurer le confort d’une famille en France.

 

En 2016, un grand changement aura lieu car 50% de l’indemnisation sera à la charge de la personne qui emploie le salarié et de plus, celle-ci doit se faire dans la limite légale de la nouvelle législation.

 

En 2015, des résultats assez concluants à propos de la perception des Français au sujet des garanties démontrent une situation profitable.

 

Prise en charge insuffisante en matière de soins dentaires et optiques

Les autres compensations en matière de soins sont conformes aux attentes des ayants-droits, mais ce n’est pas du tout le cas pour la couverture des soins dentaires et optiques.

L’obligation de suivre les règlements régissant des contrats responsables est un atout supplémentaire du fait que le ticket modérateur ainsi que les frais forfaitaires d’hospitalisation seront remboursés.

 

On dénote un bémol pour la couverture par rapport aux dépenses engendrées par les services offerts par les dentistes et les opticiens, car seule la moitié des assurés affirme que la compensation leur convient. 5 personnes sur 10 font part de leur déception concernant l’optique et encore plus pour l’orthodontie.

Par conséquent, la complémentaire santé pour tous qui est imposée par la loi donnera l’occasion de revoir la valeur du taux de remboursement n’ayant pas satisfait les bénéficiaires et a posé des limites adéquates quant à la prise en charge des dépenses en prestations dentaires.

Un gros souci : cotisations onéreuses

 

A part la compensation injuste des assurances complémentaire santé, le montant des sommes à verser annuellement suscite des grognements au sein des membres de la compagnie d’assurance. En effet, la majorité stipule la cherté de certaines formules.

 

Par le biais de cette nouvelle loi, les assureurs sont autorisés à offrir un large choix de formules à prix compétitifs sur le marché et seront amenés à revoir le montant de leur cotisation ainsi que les modalités de recouvrement afin de reconquérir de nombreux souscripteurs.

Si le principe de la nouvelle législation commence à être respecté par les concernés, il est à noter que les salariés sont encore mal informés sur l’ANI.