Santé seniors après 60 ans : sortir de chez soi tous les jours

Les bienfaits des petites sorties sont nombreux surtout pour les seniors. En effet, Les sorties favorisent l’interaction avec le monde extérieur et permettent aux personnes âgées d’aérer leur esprit tout en contribuant à l’amélioration de leur espérance de vie. Cette affirmation est soutenue par une étude israélienne faite auprès de quelque 3370 seniors âgés entre 70 et 90 ans. En effet, même les personnes à mobilité réduite qui sortent régulièrement de chez eux affichent un risque de mortalité plus faible.

Cette enquête a été menée par des chercheurs d’un centre médical universitaire de Jérusalem. Les chercheurs ont voulu démontrer si le fait de sortir d’une façon régulière pourrait impacter sur la santé et l’espérance de vie des seniors. A cet effet, ils ont entrepris une étude s’étalant dans le temps sur les 3375 personnes âgées étudiées. Les examens de ces personnes ont été faits 4 fois entre 1990 et 2010. Les chercheurs classent les seniors selon leurs fréquences de sorties (fréquence élevée 6 à 7 fois par semaine, moyenne 2 à 5 fois et rare si le senior ne sort qu’une fois par semaine ou moins). Ils font ensuite la comptabilité des décès enregistrés pendant cette période pour déterminer si les sorties sont bénéfiques ou non pour cette tranche d’âge. A noter que dans ce calcul, ils ne tiennent pas compte de la cause de la mort (maladie, accident, guerre…).
L’enquête a prouvé que les seniors israéliens ont tendance à sortir moins en vieillissant. Ainsi, le pourcentage des seniors qui sortent quotidiennement de chez eux atteint 87 %. Toutefois, lorsque les enquêtées concernent les personnes âgées de 90 ans, ils n’y a même pas la moitié d’eux qui sortent de chez eux (48,4 %). Cela est évidemment compréhensible car, il y a le problème de perte d’autonomie (fracture de col de fémur, ostéoporose, etc.), la baisse de force physique, etc. Ce qu’il faut noter dans cette étude, c’est que les personnes âgées qui quittent leur maison chaque jour présentent un faible risque de mortalité. Et cela ne dépend pas de la situation financière, médicale (dépression, fatigue…), sentimentale (solitude) ou encore de l’activité physique pratiquée par le senior. Un taux de survie plus élevé est également observé chez les seniors âgés qui pratiquent peu d’activité physique ou ceux à mobilité réduite, mais qui sortent régulièrement de chez eux. On peut expliquer ce résultat par le fait que les aînés qui font des sorties régulières ou occasionnelles ont une vie sociale, une meilleure forme que les sédentaires.
Par sortie, on entend par exemple la promenade pour faire ses courses, acheter le journal, visiter le voisin ou n’importe quel motif de déplacement. Ces sorties donnent l’occasion aux seniors de bavarder avec des gens même s’ils ne font pas en général plus de 500 m de marche à pied dans les environs de leur domicile.

Les pathologies (infection urinaire, abcès de dents, problèmes articulatoires…), les problèmes sociaux peuvent empêcher les personnes âgées de sortir chez eux. En effet, certains seniors déprimés ont l’habitude de rester chez eux et de renoncer à la vie sociale à cause de ces « petites vexations » du quotidien qui les contrarient. Pourtant, comme on vient de le démontrer, les sorties sont utiles pour les seniors de plus de 60 ans. Elles les aident à conserver leur capital santé tout en améliorant leur longévité. Elles leur permettent également de lutter contre l’obésité et d’autres affections de longue durée. Il est ainsi conseillé aux aînés de plus de 60 ans de sortir occasionnellement, voire fréquemment dans leur quartier pour faire ses courses ou pour visiter une connaissance qui vit tout près, pour aller à la pêche, au cinéma, etc. Lors de ces déplacements, il est préférable de marcher à pied au lieu de prendre les transports en commun dans la mesure de possible.
Pour bien profiter des avantages de sorties, il est également conseillé aux aînés de porter des chaussures adaptées à la marche, de bien s’emmitoufler les épaules, la tête et les mains pendant la période hivernale et de bien se couvrir la tête pendant l’été. En outre, les sorties matinales ou celles au début de l’après-midi leur seront plus bénéfiques car, la tombée de la nuit pourrait désorienter les seniors. Les sorties pendant les heures de pointe risquent également de les bousculer s’ils utilisent une canne ou une chaise roulante. Bref, les personnes âgées sont conseillées de marcher et de sortir chaque jour à leur rythme

Les médecins prescrivent souvent la pratique des activités physiques aux seniors de plus de 50 ans car, elles leur permettent d’entretenir les articulations et d’avoir un bon équilibre. En effet, après la ménopause vers 50 à 55 ans, les femmes sont plus prédisposées à la prise de poids, aux chutes, à la fracture fémorale, aux tumeurs siégeant dans les organes à cause du dérèglement hormonal et de la baisse de la défense immunitaire. Des activités physiques douces comme la natation, la marche à pied, le tai chi chuan, le tennis, le golf sont recommandées. Vers 65 ans, bon nombre de seniors ne pratiquent plus d’activité physique autre que la marche à pied ou la randonnée. Ces sorties au quotidien sont ainsi les plus adaptées, même pour les personnes âgées ayant des problèmes cardiaques ou souffrant d’ALD. En effet, lorsqu’une personne bouge et fait de l’effort physique continu, elle consomme moins d’oxygène, ce qui améliore son système cardiovasculaire. Outre le côté convivial et la bonne hygiène de vie garantis par les sorties, le senior reprend également goût à la vie et se sent moins isolé.
En revanche, il est judicieux de boire un litre. La déshydratation et la dénutrition touchent effectivement une partie non négligeable des seniors âgés. Le fait est que dû de nombreux facteurs, les personnes âgées peuvent limiter leur alimentation au minimum ou perdre l’habitude de boire de l’eau. Or, la déshydratation entraîne la fatigue ainsi que d’autres troubles du métabolisme. Pour y remédier, les produits laitiers, les fruits, légumes, les protides végétaux, les aliments riches en oméga 3, les vitamines, l’eau doivent se trouver dans le menu du senior. En conclusion, les sorties fréquentes sont bénéfiques pour les personnes de plus de 60 ans. Elles doivent également adopter une alimentation équilibrée.

Aussi bien lors d’un maintien à domicile que pendant le placement dans les EPHAD, il importe pour la bonne santé des séniors de maintenir un lien social. Il n’y a rien de tel que les sorties et les promenades pour ce faire.
Pourquoi éviter l’isolement ?
Surtout risqué pour les séniors, mais peu appréciable aussi pour les jeunes, l’isolement est à éviter le plus possible. Il peut entrainer la dépression et la frustration. Il impacte sur le niveau de stress et des problèmes de santé qui s’y accompagne : les maux de tête, les problèmes de sommeil, les troubles cognitifs de toutes sortes, voire les problèmes mentaux.
5 millions de personnes isolées en France
Selon les sondages, on enregistre un taux record d’isolement en France. Ils sont 5 millions à se sentir seuls et la majorité d’entre eux sont des séniors. À cause de la perte d’autonomie et des problèmes de santés, les personnes âgées ne peuvent plus circuler librement et donc entretenir des liens sociaux.
Mais attention, toutes les personnes isolées n’ont pas forcément plus de 60 ans. Il y a aussi les origines sociales, les maladies en tout genre et les discriminations qui peuvent entrainer l’isolement.
Quelles sont les solutions ?
Quand bien même vous pouvez apprécier certains moments de solitude, il faudra vous forcer à sortir et à vous promener pour rompre l’isolement. Pour les personnes âgées notamment, certaines agences de maintien à domicile proposent des auxiliaires de vies qui peuvent vous accompagner pendant ces sorties.