Santé seniors après 50 ans : prise de poids

La prise de poids apparaît souvent chez les seniors de plus de 50 ans. Ce surpoids est causé par une diminution de l’efficacité des hormones qui ont pour rôle la régulation de l’appétit. Les effets de ces changements hormonaux peuvent être contrés par une hygiène de vie qui permet de maintenir son poids à un ou deux kilos de plus ou de moins que son poids habituel. Le point sur les causes de cette prise de poids à la ménopause ou à l’andropause et les moyens pour lutter contre les bourrelets et les kilos de trop.

Selon les sondages, 44% des séniors sont en surpoids en France et 22% d’entre ces derniers sont obèses. C’est un phénomène qui inquiète énormément les médecins. Et pour cause, l’obésité peut présenter des risques une fois passée la soixantaine.

Le surpoids et les problèmes de santé

Pour les jeunes comme pour les plus de 60 ans, le surpoids et l’obésité peuvent entraîner de graves problèmes de santé. Mais pour les seniors notamment, les risques sont plus importants. Il y a entre autres :

  • Le diabète de type 2
  • L’hypertension artérielle
  • La Dyslipidémie
  • Les maladies cardiovasculaires
  • Les problèmes de sommeil
  • Les maladies respiratoires
  • Les problèmes d’articulations
  • Et les cancers

La perte d’autonomie

Outre les problèmes d’articulations causées par l’obésité, elle peut aussi accélérer la perte d’autonomie chez les seniors. Elle peut causer des soucis d’équilibre, voire une incapacité à marcher dans les cas les plus graves. Quand bien même le senior serait encore en mesure de marcher, il y a le risque de chute qui n’est pas à minimiser. A noter qu’en cas de perte d’autonomie, il peut compter sur sa mutuelle santé senior pour profitr des services d’aide et d’assistance.

L’isolement social

À cause de la difficulté à marcher, l’obésité peut aussi entraîner à la longue l’isolement social et donc aussi la dépression. Ce qui peut aussi avoir des incidences sur la durée de vie du patient. En effet, pour garder la forme, les personnes âgées ont besoin d’être bien entourées et de garder des liens sociaux, voire de réaliser des activités sociales de toutes sortes.

L’obésité

L’obésité est un phénomène qui touche 15 % des personnes âgées. On peut grossir à 25 ans, à 40 ans ou à n’importe quel âge. Toutefois, c’est surtout à partir de 50 ans que les femmes ou les hommes commencent à remarquer la métamorphose de leur corps. Cela se voit sur le tour de taille important, le double menton, les hanches et les bras qui deviennent plus ronds. L’embonpoint s’invite partout. Or V il ne s’agit pas uniquement d’un problème d’esthétique, mais il y a aussi le risque de contracter facilement des maladies. Les causes de cette prise de poids sont nombreuses :

L’arrêt de la sécrétion des œstrogènes

En premier lieu, il y a l’arrêt de la sécrétion des œstrogènes. Ce qui a pour effet le changement de l’appétit et l’augmentation du stockage de graisses autour de la taille. En outre, certaines femmes peuvent avoir du mal à traverser la ménopause et elles se réfugient dans un régime alimentaire quantitatif. Elles mangent du gras, du sucre, des pâtisseries. or, plus elles grossissent, plus elles se sentent déprimées. Pour les hommes, ils ne se contentent plus d’un verre de vin au repas, mais augmentent leur consommation d’alcool. Ce qui les fait changer de pantalon deux ou trois fois dans l’année. Des chercheurs de l’université britannique ont également mis en cause la baisse des effets de certaines hormones situées dans le cerveau. Ces hormones nommées pro-opiomelanacortin contrôlent l’appétit. La faiblesse des signaux envoyés par ces hormones fait que la personne âgée éprouve de moins en moins la sensation de satiété.

 L’arrêt de la vie active

Le poids de l’âge contribue aussi à ce changement car, la brûlure des calories se fait plus lentement. L’organisme fait alors le stockage du surplus. La fin de la vie professionnelle impacte également sur le comportement alimentaire. Les seniors prennent du poids lorsqu’ils abandonnent la vie active. Cela parce qu’ils ont plus de temps libre et qu’ils peuvent grignoter davantage. Plus ils fréquentent les fast-foods, plus l’apport en graisse augmente. Rappelons aussi qu’ils ne sortent que rarement de chez eux et mènent une vie sédentaire sans activité physique.

Si les kilos comment à déformer sa silhouette, il est temps de se prendre en main et de lutter contre les graisses qui s’installent. Certes, suivre les recettes minceur passés le cap de la cinquantaine n’est pas une mince affaire, mais si cela contribue à l’amélioration de son capital santé, le senior soucieux de son bien-être pourrait s’y mettre. Voici donc quelques conseils pour aider à évacuer les poids de trop :

Réduire la consommation du sucre :

L’excès de sucre dans le sang entraîne le diabète, mais le sucre fait aussi grossir. Le senior qui souhaite mincir devrait éviter les pâtisseries et confiseries ainsi que les féculents comme les pâtes, les pommes de terre frites, etc. Le riz n’est pas néfaste pour la ligne s’il est mangé en petite quantité. Il faut également rééquilibrer sa nourriture en mangeant plus de légumes et de fruits mûrs. Les boissons gazeuses (limonade, coca cola, soda…), l’alcool ainsi que les jus de fruits de commerce sont également à proscrire. Ils prédisposent à l’obésité et provoquent des perturbations métaboliques.

 Limiter sa consommation de graisses saturées et de sel :

L’excès de graisses saturées et de sel est préjudiciable. La graisse est un des facteurs acquis dans la genèse du mauvais cholestérol tandis que l’excès de sel favorise la hausse de la pression artérielle. Notons que le sel agit aussi en faveur de la rétention d’eau. On peut utiliser moins de sel et assaisonner ces derniers avec des épices et des aromates pour ne pas changer le plaisir gustatif. Par ailleurs, mieux vaut privilégier les viandes des volailles jeunes que les viandes du bœuf, du mouton et du porc car, la teneur en graisses saturées de ces derniers est élevée. Evidemment, la consommation de charcuteries et de saucisses, des aliments riches en purines (anchois, riz de veau…), des aliments riches en cholestérol (cervelle, rognon, foie etc.) est aussi déconseillée.

 Éviter les plats cuisinés et manger plus de fibres :

Il vaut mieux manger bio et cuisiner soi-même ses repas. Ne pas oublier que le grignotage n’est pas bon pour sa ligne. Il est conseillé de manger 3 fois par jour et de ne pas oublier de boire sa ration hydrique. Concernant justement cette consommation d’eau, les personnes en surpoids ont la fâcheuse habitude de ne pas boire d’eau. Lorsqu’on supprime les eaux gazeuses et l’alcool, elles ne veulent plus boire. Or, il est important de boire au moins un litre et demi d’eau pour aider les reins à évacuer les déchets. Si le senior âgé en surpoids se sent frustré de l’absence de saveur sucré, il peut boire du thé avec des rondelles d’orange ou de citron. Le riche apport en fibres (céréales, fruits et légumes) dans sa nourriture résoudra aussi plusieurs problèmes de santé tout en aidant à l’évacuation de son surpoids. Tous les fruits sont bons, mais mention spéciale pour les pommes qui constituent un allié minceur idéal car, elles permettent de lutter contre les graisses du ventre. Privilégiez une consommation d’au moins 5 fruits et des légumes par jour.

 Pratique d’une activité physique :

Faire une activité physique aide aussi à garder la ligne à la ménopause ou à l’andropause. A titre d’exemple, le senior peut chercher le pain ou faire les courses à pied au lieu de prendre le bus. Il peut aussi monter les marches des escaliers au lieu de prendre l’ascenseur. Outre ces petits déplacements au quotidien, la pratique d’un sport comme la marche, la natation, le tai chi, le vélo est également conseille. 45 à 60 minutes par jour suffisent à lutter contre la surcharge de graisses.

Les exercices d’endurance permettent également de préserver sa masse musculaire et d’éviter l’ostéoporose ou la fracture de fémur. Enfin, le senior arrivé à l’âge de la retraite devrait aussi préparer en amont cette étape dans sa vie. Pour ce (A cet effet), Il pourrait s’inscrire auprès d’un club sportif ou d’un club de gymnastique ou de musculation pour éviter que le manque d’activité favorise la prise de poids et l’installation de diverses pathologies liées au surpoids.