Mutuelle santé senior : la phlébite

L’avancée en âge pourrait faire apparaître des troubles affectant l’organisme selon le mode de vie de la personne, de ses antécédents de santé et de son système immunitaire. Parmi les maladies qui touchent notamment les sujets âgés de plus de 60 ans, on retrouve la phlébite. Cette pathologie se caractérise par la présence d’un caillot qui entraîne la stagnation du sang dans les veines. Un symptôme qui pourrait causer l’embolie pulmonaire si l’intervention médicale n’est pas réalisée à temps. L’assurance-maladie prend en charge le traitement de cette pathologie. La souscription à une mutuelle santé senior permet de compléter le remboursement des traitements onéreux qui nécessitent une intervention chirurgicale. Le point sur les symptômes, les causes et le traitement de la phlébite.

Cette pathologie connue également sous le nom de thrombose se définit comme la formation d’un caillot au niveau d’une veine superficielle sous la peau ou une veine profonde des membres inférieurs ou supérieurs. La maladie pourrait ne montrer aucun signe évocateur. Mais s’il y a des signes cliniques, cela pourrait se révéler par les jambes gonflées, douloureuses et engourdies. Le patient pourrait aussi avoir la peau chaude et être très sensible au toucher. La gêne au niveau du mollet augmente lorsqu’on fléchit le pied affecté. Si la partie affectée est située dans la partie haute du corps, le patient ressent la douleur à la cuisse ou du pli de l’aine. Les douleurs dans le pied peuvent s’accompagner de crampes.   ; Dans le cas d’une thrombose profonde qui touche les grosses veines, le patient pourrait avoir une légère fièvre, une augmentation du volume des veines proches en surface de la jambe ou du bras ainsi que des nodules minuscules douloureux sur les varices. Un œdème le long des jambes qui prennent une coloration rouge, des vomissements, un essoufflement ou douleur au niveau du thorax, et des troubles urinaires pourraient aussi indiquer la phlébite. Si le cerveau est atteint, les maux de tête, les troubles de vision, la faiblesse de muscles, le manque de coordination accompagneront généralement la thrombose veineuse.

La plupart des cas de phlébites concernent les veines superficielles des jambes et de l’aine. Dans ce cas, cette pathologie est consécutive à plusieurs facteurs comme :

  • la présence de varices
  • l’insuffisance génétique, l’insuffisance cardiaque ou respiratoire
  • une position assise prolongée des membres à cause d’un plâtre, d’un vol long-courrier ou d’une grossesse par exemple.
  • la maladie peut aussi apparaître suite à une blessure, une anomalie génétique, ou une opération chirurgicale.
  • les personnes obèses et ceux qui souffrent de certains cancers sont aussi des sujets à risques.
  • enfin le suivi d’un traitement hormonal et la consommation de tabac pourraient également favoriser l’apparition de caillots dans le sang.

Un examen clinique pourrait suffire à un médecin pour établir le diagnostic d’une phlébite superficielle. Mais dans certains cas, il peut procéder à un examen d’imagerie médicale (échographie doppler) pour vérifier la présence du caillot dans le système veineux. Il peut aussi effectuer une prise de sang pour détecter le cas d’une embolie pulmonaire et un bilan sanguin pour vérifier les troubles de coagulation.   ; Concernant les médicaments permettant de désintégrer le caillot sanguin, le traitement consiste à administrer des médicaments anticoagulants, par voie orale ou par injection. Le traitement peut reposer aussi sur la prise des médicaments antalgiques et fibrinolytiques. S’il s’agit d’une phlébite superficielle, l’application des compresses chaudes, des pommades ou gel anti-inflammatoires ou anticoagulants pourrait guérir la maladie. L’opération chirurgicale sous anesthésie locale n’est conseillée que si les traitements ci-dessus ne permettent pas de dissoudre le caillot.