Mutuelle santé : les ulcères

Certains troubles métaboliques pourraient arriver à tout moment de la vie à cause d’un mode de vie inadapté, une prise régulière d’inflammatoire ou une infection. Les ulcères font partie de ces maladies qui touchent les seniors et dont les manifestations sont variables d’une personne à l’autre. L’assurance-maladie prend en charge le traitement de cette pathologie curable. Mais si elle ne répond plus aux traitements, il est nécessaire de passer par une opération chirurgicale. Pour bénéficier d’un meilleur remboursement d’une telle intervention, il est alors vivement recommandé de souscrire à une assurance santé complémentaire pour les seniors. Dans cet article, nous allons faire le point sur les symptômes, les causes et les traitements prescrits pour mieux anticiper l’évolution de cette maladie.

L’ulcère est une affection qui peut toucher les parties du corps, comme la jambe, le bras mais dans les pays développés, les parties les plus concernées par cette pathologie est l’estomac ou le duodénum. Cette pathologie douloureuse prend la forme d’une plaie. S’il s’agit d’un ulcère duodénal, la plaie est visible sur la paroi interne de l’estomac ou du duodénum. Le patient ressent la douleur au niveau de l’épigastre. Celle-ci ressemble à une crampe qui apparaît dans les 3 heures après la prise de repas et devient plus tenable après avoir ingéré des aliments. L’évolution de ces douleurs se fait par poussées pendant quelques semaines. Outre ces signes indicateurs d’un ulcère, le patient pourrait aussi avoir une sensation d’être rapidement rassasié. Ce syndrome s’accompagne généralement de ballonnements de l’intestin et des rots. Dans les cas rares, lors de la complication de la pathologie, le patient pourrait aussi avoir des selles noires, de vomis rouges ou une douleur violente à l’estomac ou dans le dos. Ces symptômes ne sont pas obligatoires car l’infection pourrait aussi ne montrer aucun signe. A noter aussi que cette pathologie est bénigne, seul 1 % des cas évolue en tumeur cancéreuse.

Nombreuses sont les causes de l’infection de la muqueuse gastrique dans le cadre de l’ulcère duodénal, mais les plus connues sont les suivantes :

  • la présence d’une bactérie appelée Helicobacter pylori. Une personne sur deux contracte cette petite bactérie après 50 ans par voie orale (par le biais de salive) ou par le contact des selles. Celle-ci résiste à l’acide gastrique et entraîne l’infection du tube digestif qui peut se dégénérer en son tour en ulcère gastrique. Ce déséquilibre de la muqueuse digestive dû à la bactérie serait à l’origine de plus de 70 % des ulcères de l’estomac.
  • une production excessive d’acide chlorhydrique à l’intérieur de l’estomac ou une trop grande fabrication d’une hormone appelée gastrine
  • une consommation régulière des anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, l’aspirine…
  • le stress chronique : l’état durable d’une personne stressé augmente la sécrétion d’acide gastrique
  • la consommation de tabac
  • la consommation d’aliments très épicés ou très acides ou la prise de café, de thé ou de l’alcool.

Pour diagnostiquer cette pathologie, le médecin palpe l’abdomen du patient après s’être informé de son régime alimentaire. Puis, il effectue une prise de sang suivie d’une endoscopie digestive haute pour s’assurer de la présence ou non d’une lésion de l’estomac ou du duodénum. La fibroscopie est réalisée à l’aide d’une mini-caméra passée par la bouche. L’analyse des échantillons prélevés permet d’identifier la présence de la petite bactérie H pylori, d’une lésion ou la complication vers un cancer. Concernant les traitements des ulcères, le médecin peut orienter le patient vers la prise d’antiulcéreux ou d’antiacides ou d’antibiotiques selon le diagnostic. Il effectue de nouveau des biopsies après le traitement et le test respiratoire à l’urée. L’intervention chirurgicale n’est envisagée que pour les complications de la maladie.