Les mutuelles et le remboursement des vaccins à l’étranger

Partir pour une destination exotique, vers un pays inconnu, il ne faut pas se limiter aux émerveillements à la découverte de beaux paysages, à la nouvelle culture ou à la gastronomie qui vous attend. Il faut se soucier également de votre état de santé et de la prise en charge des frais médicaux en cas d’aléas de santé inévitables. Cependant, il est à noter que ces aléas peuvent être devancés en prenant les mesures nécessaires, entre autres se faire vacciner. En effet, le vaccin à faire dépend de la région où vous voulez aller. Si vous avez déjà un budget serré, le coût de ces vaccinations peut vous paraître cher d’où l’intérêt de se faire rembourser par une complémentaire santé.

La vaccination peut protéger celui qui va partir à l’étranger contre plusieurs infections, et non moins le soutenir pour ne pas tomber malade durant le séjour, voire jusqu’au retour au pays. D’abord, l’intéressé doit être à jour dans les vaccins universels qui sont les vaccins de base obligatoires quel que soit le pays à visiter ou à vivre. Ces vaccins sont :

  • le DPT contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite,
  • le BCG contre la tuberculose,
  • le ROR contre la rougeole, les oreillons, la rubéole.

La carte de vaccination de l’intéressé depuis son jeune âge peut justifier la mise à jour de ces vaccins, dont certains exigent des rappels.

A la veille du départ pour l’étranger, l’intéressé doit prendre des vaccins spécifiques selon les types maladies et le pays de destination. L’intéressé n’est pas obligé de prendre tous ces vaccins, mais seulement le vaccin typique selon le pays de destination. Au cas où votre médecin doute sur le type de vaccin qui vous convient, vous pouvez consulter ensemble la carte interactive créée par l’Institut Pasteur qui dispose de toutes les informations relatives à tous les pays ainsi que les vaccins recommandés par pays.

Les mutuelles prennent en charge le remboursement de certains vaccins lors d’un voyage ou d’une vacance à l’étranger. Il faut notamment mettre à jour certains vaccins comme le tétanos, l’hépatite A, la poliomyélite. Le traitement contre le paludisme doit être également fait. A noter que le délai entre deux vaccinations doit être respecté dans ce dernier cas. La plupart des contrats individuels remboursent le ticket modérateur tel que les actes médicaux habituels, les soins hospitaliers, les frais optiques et dentaires. Concernant les vaccins, la Sécurité sociale rembourse certains vaccins à raison de 65% du coût du traitement. Si l’injection a été faite avec un médecin traitant, la prise en charge avoisine les70%, mais si elle a été faite par un autre personnel de santé, la Sécurité sociale rembourse 60%.

Le taux de couverture dépend du type de vaccin. Ainsi, les individus âgés de plus de 65 ans, ceux souffrant d’une longue affection bénéficient d’un taux de remboursement à 100% pour les vaccins contre la grippe. Cette catégorie de personnes étant plus fragile et plus susceptible d’attraper cette maladie contagieuse, elles auront donc intérêt à se faire vacciner avant d’aller à l’endroit où ils souhaitent se rendre. La Sécurité sociale assure également le remboursement de vaccins contre les maladies suivantes sous certaines conditions : le tétanos, la rougeole, la tuberculose, la varicelle, l’hépatite B, la pneumonie, la méningite, l’otite, la septicémie.

La Sécurité sociale ne paie aucun frais des vaccins contre le choléra et contre la fièvre jaune. Pourtant, si vous allez vous rendre dans certaines zones en Afrique ou en Inde, ces vaccins pourront vous être indispensables même si vous avez une bonne hygiène de vie. Pour ces vaccins qui ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale, il existe des formules de complémentarité santé qui proposent un remboursement intéressant.

Avoir un carnet de vaccination à jour est de rigueur si on a l’ intention d’aller dans un pays à haut risque de maladies ou d’infection. En principe, le médecin possède un document où sont listés tous les vaccins recommandés pour chaque pays. Ce geste de prévention permet de se protéger contre la propagation des maladies infectieuses autour de son entourage. D’ailleurs, certains pays exigent la vaccination avant de délivrer un visa. Ainsi, si vous voulez aller dans certaines zones intertropicales, le vaccin antiamaril est exigible. Le vaccin anti-typhoïde est également indispensable si vous désirez partir en vacances en Asie ou dans certains endroits de l’Afrique. Voici lieux où l’on peut faire la vaccination :

  • Institut Pasteur du 15ème
  • Centre de vaccination internationale de Paris

Les procédures de remboursement varient d’une mutuelle à une autre. Chaque organisme peut choisir un forfait ou un pourcentage. Dans tous les cas, si les vaccins ne sont pas remboursés à un taux intéressant, le recours à une complémentarité santé peut être une solution efficace, surtout, si vous avez plusieurs enfants à vacciner pour votre voyage. Car si on se réfère au calendrier de vaccinations, tout enfant doit recevoir plus d’une douzaine de vaccins avant ses 18 ans. Si le vaccin n’est donc pas couvert par la Sécurité sociale, notamment en cas de séjour à l’étranger, certaines mutuelles proposent des « forfaits voyage » dans lesquels sont pris en charge les vaccins non remboursés par la Sécurité sociale. Les adhérents peuvent ainsi bénéficier d’un remboursement total ou partiel.

Si vous voulez séjourner en Afrique, pensez notamment à faire :

  • Le vaccin contre la fièvre jaune 10 jours avant départ. Son effet dure 10 ans.
  • Le vaccin contre l’hépatite B, dont la durée de validité est de 5 ans se fait à 2 injections à un mois d’intervalles. Un rappel est indispensable après 6 mois.
  • Le vaccin anti-choléra est incontournable pour le Moyen-Orient et l’Afrique. Son efficacité est pour 6 mois et il est à faire 7 jours avant son départ.
  • Le vaccin contre la méningite cérébro-spinale A et C est efficace pendant 3 ans et on peut le faire dans les 15 jours avant son départ.
  • Le vaccincontre la rage, le tétanos et la polio sont efficaces pendant 5 ans. Ils sont à faire un mois avant son départ et exigent un rappel au bout d’un an.

Si vous voulez voyager en Amérique, pensez au :

  • vaccin contre la fièvre jaune, la méningite, la rage et la diphtérie pour l’Amérique du sud
  • vaccin contre le paludisme en Amérique centrale

Pour un voyage en Europe, il faut se protéger des virus de l’hépatite A avec une vaccination adéquate 15 jours avant son départ. Le rappel se fera dans les 6 à 12 mois et la durée de l’efficacité du vaccin est de 10 ans.

Pour ceux qui projettent de partir en Asie, outre la vaccination contre l’hépatite B, il y a également la vaccination contre la typhoïde, le choléra, la rage, la diphtérie, la polio, le paludisme. La vaccination avant le départ est une précaution importante pour les seniors qui peuvent avoir des problèmes à s’accommoder au changement du climat et souffrir d’éventuels soucis de santé. Les mutuelles haut de gamme remboursent l’ensemble de ces vaccinations. Il suffit de remplir une demande de devis ou une comparaison de formules en ligne pour voir la complémentarité qui couvre l’intégralité de ces offres. En prenant ces mesures de prévoyance, vous pouvez profiter de vos vacances en toute sérénité. Rappelons que c’est le ministère qui a fixé la prise en charge des vaccins par l’Assurance-maladie.

Il est ainsi indispensable de mettre à jour ses vaccins avant de partir à l’étranger pour avoir une protection efficace et durable. D’autant plus que la Sécurité sociale rembourse la plupart de ces vaccins si vous présentez une prescription médicale. Se faire vacciner n’est pas alors un acte contraignant car cela protège l’organisme contre les microbes. Ces derniers temps, les conditions de vaccinations des personnes âgées de plus de 65 ans ont aussi changé.