Mutuelles étudiantes : sont-elles avantageuses ou inutiles ?

Les étudiants de l’enseignement supérieurs sont obligés de s’inscrire au régime de sécurité sociale des étudiants au moment de leur rentrée universitaire. Cette structure appelée mutuelle étudiante propose la même prise en charge que celle du régime général, c’est-à-dire, 70 % pour une consultation chez un médecin généraliste. Quelques organismes comme la LMDE et ceux du réseau EmeVia gèrent cette assurance maladie des étudiants. L’adhésion à ce régime est obligatoire sauf dans certains cas. La question qui se pose : la souscription à une mutuelle étudiante est-elle avantageuse ou non ? Décryptage.

Les étudiants qui s’inscrivent au sein d’un établissement supérieur ont à s’adhérer à la mutuelle des étudiants (LMDE) ou à l’une des 10 complémentaires santés régionales du réseau emeVIA. L’adhésion à cette complémentaire santé obligatoire coûte dans les 215 euros environ par an. Il peut faire son choix entre la LMDE ou le SMER. Il aurait à s’y adhérer même s’il est couvert par la mutuelle de ses parents en tant qu’ayant droit et enfant à charge de moins de 26 ans. Seuls les étudiants bénéficiant d’une bourse, ceux ayant moins de 20 ans et les étudiants salariés peuvent se soustraire à cette obligation. Or, le Senat et l’Assemblée nationale ont adopté l’année dernière un projet de loi visant à arrêter la délégation de gestion de l’assurance maladie obligatoire des mutuelles étudiantes. A partir de 31 août 2019, cette loi sera totalement effective et tous les étudiants rattachés au RSSE seront envoyés au RG. Face à cette situation, plusieurs mutuelles étudiantes se sont rapprochées pour pouvoir maintenir leur pérennité fragilisée par cette suppression. De l’autre côté, les jeunes qui commencent leur étude universitaire pour l’année 2018 peuvent garder leur régime de couverture santé.

Cette assurance santé a l’avantage de permettre à un étudiant de n’avoir qu’un seul interlocuteur que prend en charge la sécurité sociale et la part de complémentaire santé de l’assurance maladie. La cotisation proposée par cette mutuelle étudiant est également abordable pour les garanties entrée de gamme. Ce qui pourrait être avantageux pour les étudiants ayant un budget limité. Par contre, cette assurance santé n’offre pas une couverture satisfaisante dans certains postes de santé. A titre d’exemple, elle n’est pas adaptée dans le cas d’un étudiant qui s’est marié, a des enfants, a des pathologies qui nécessitent une intervention médicale coûteuse ou un séjour hospitalier pendant un certain temps. En effet, cette assurance santé ne couvre pas toutes ces dépenses médicales. Pour rappel, elle rembourse 70 % des consultations médicales, 15%, 35 % ou 65% des médicaments selon la vignette, 80 % des frais en opérations chirurgicales, 60 % des soins optiques et 70 % pour les soins dentaires et les prothèses.
Voilà pourquoi, la souscription à une mutuelle santé étudiante complémentaire est conseillée pour les étudiants. Pour ce, ils peuvent adhérer à une mutuelle classique qui propose des garanties renforcées pour les cas spécifiques comme un étudiant marié ou ayant un enfant à charge, un étudiant souffrant d’une maladie qui nécessite des soins spécifiques etc. Cette option permet aussi à l’étudiant de bénéficier d’une prise en charge de la chambre particulière, du forfait hospitalier. En outre, cela lui permet d’avoir une couverture plus étendue en matière de prestations d’assistance surtout lorsqu’il fait de séjour à l’étranger.
Pour trouver la mutuelle classique peu chère qui répond à ces critères, nous avons élaboré un outil de comparateur de mutuelles sur notre site. Cet outil aide à dénicher en quelques clics l’assurance santé complémentaire qui répond à ses besoins. N’hésitez pas de recourir à ce comparateur.