Mutuelle santé senior : les maladies cardio-vasculaires

A partir d’un certain âge, diverses pathologies peuvent perturber le bon fonctionnement de l’organisme et peuvent même causer la mortalité. En ce qui concerne les maladies cardio-vasculaires par exemple, elles sont la cause de 30 % de décès dans le monde. Et ce fléau frappe sans distinction les deux sexes. Le traitement de ces affections est coûteux mais l’Assurance-maladie ne rembourse qu’une partie des dépenses de soins pour certaines pathologies cardio-vasculaires. Tour d’horizon sur les symptômes, le traitement et les mesures préventives pour réduire les risques de cette atteinte ou les risques de récidive.

Ces maladies se réfèrent à l’ensemble des affections qui touchent le cœur (muscles cardiaques, valves…) et les artères. Ces troubles sont plus fréquents chez les seniors que chez les sujets jeunes. Elles sont d’ailleurs la deuxième responsable de mortalité en France. Selon le classement de l’OMS, ces maladies cardio-vasculaires sont réparties en 6 catégories :

  • les cardiopathies coronariennes qui fragilisent les vaisseaux sanguins alimentant les muscles du cœur
  • les pathologies cérébro-vasculaires qui entrainent l’AVC
  • les pathologies des artères périphériques qui affectent les vaisseaux alimentant les bras et les jambes
  • les cardiopathies rhumatismales qui touchent les valves cardiaques et les muscles
  • les thromboses et les embolies pulmonaires

En général, ces maladies liées à l’avancée en âge ne produisent pas beaucoup de symptômes. Cependant, il existe des signes qui peuvent indiquer leur évolution comme la douleur oppressante ou le serrement au niveau de la poitrine. Cette douleur peut se propager dans les bras, le coude, la mâchoire ou le dos. Le patient peut montrer aussi des signes comme la fièvre, les vomissements, les sueurs froides, les vertiges, les maux de tête, la vision altérée, l’essoufflement ou encore les mains moites. Des crampes d’estomac, une douleur au niveau du thorax et une syncope pourraient aussi indiquer la présence d’un problème cardio-vasculaire.
Remarque : l’appellation «maladies cardio-vasculaires » englobe entre autres des maladies comme l’athérosclérose, l’hypertension artérielle responsable de l’AVC, l’infarctus de myocarde entraînant la vive douleur au thorax et au niveau des bras ou la mâchoire, l’artérite des membres inférieurs qui peut gangréner la jambe, l’angine de poitrine etc.

La consommation de l’alcool et du tabac, la mauvaise habitude alimentaire, le manque d’activité physique, le vieillissement, l’hérédité (sujet souffrant de diabète, de cholestérol, d’obésité ou d’hypertension dans la famille) sont autant des facteurs responsables de l’apparition de ces pathologies cardio-vasculaires.
Ces types de maladies nécessitent de traitement sur le long terme, voire des séjours hospitaliers dans certains cas. Afin d’aider les assurés, la Sécurité sociale classe ces pathologies parmi les 30 ALD (affections de longue durée) exonérantes. Ce qui signifie que l’assurance maladie prend en charge intégralement les dépenses liées au traitement de ces affections. Par contre, il faut souligner que les frais de traitement de la maladie comme l’hypertension n’est que partiellement remboursée par la caisse de la Sécu. L’assuré souffrant de cette pathologie doit s’acquitter du ticket modérateur. En fait, pour bénéficier de la prise en charge de l’Assurance maladie, cette institution impose certains critères comme les soins continus accompagnés des visites médicales régulières…
Pour obtenir une prise en charge plus satisfaisante en cas de maladie ALD non exonérante, il est ainsi conseillé de souscrire à une mutuelle senior. Cette complémentaire santé intervient pour le remboursement des dépassements d’honoraires (jusqu’à 300 % de la BRSS), du ticket modérateur et un meilleur remboursement pour l’hospitalisation, le médecine douce etc. Cela est important car l’assurance-maladie pourrait réduire ou arrêter aussi la prise en charge si le traitement est pour une durée illimitée. Il est bon de savoir qu’une mutuelle senior peut également proposer d’autres prestations utiles au senior comme l’aide à domicile en cas d’hospitalisation etc.
Afin de dénicher la complémentaire santé proposant le tarif le plus abordable avec les garanties adaptées à ses besoins, nous conseillons les seniors de passer par l’outil de comparateur mutuelles en bas de ce site. Cet outil gratuit les aide à mettre en concurrence en quelques clics les différents tarifs des assureurs et mutuelles proposant cette protection santé complémentaire. Après avoir trouvé l’organisme santé affichant le tarif répondant à son budget, il leur reste à s’informer sur les détails comme la présence d’un délai de carence, l’option tiers payant, la rapidité du remboursement etc. Cette assurance santé individuelle les aide à obtenir un remboursement pour les soins non remboursés par l’assurance maladie. Il leur est aussi possible de mettre à niveau leur adhésion avec une prise en charge plus satisfaisante pour la garantie dont ils ont besoin (par exemple, hospitalisation, intervention chirurgicale, médecine douce…)

Le traitement médical dépend du type de maladie cardio-vasculaire. En ce qui concerne la maladie la plus grave, l’AVC qui peut s’accompagner des signes comme la perte visuelle, la difficulté à s’exprimer ou la paralysie, le médecin traitant prescrit d’abord un diagnostic avec des examens IRM. Une angiographie ou une échographie peuvent être également nécessaires. En général, la prise en charge médicale permet d’éviter l’aggravation de l’AVC et les rechutes. Les médicaments favorisant la dissolution ou l’arrêt de grossissement des caillots peuvent être administrés. Le patient subira aussi un traitement d’hypertension artérielle, du mauvais cholestérol et de diabète. Ces prises de médicaments sont couplées avec des mesures diététiques et d’hygiène de vie. L’AVC requiert une rééducation afin que le patient puisse surmonter les éventuelles séquelles.
Pour les crises d’angine, le professionnel de santé peut traiter cette maladie avec les médicaments comme les hypolipémiants qui visent à réduire le taux de cholestérol. Il peut aussi prescrire des médicaments pour le traitement de l’insuffisance coronarienne et des antiagrégants plaquettaires. Les interventions comme l’insertion d’un cathéter avec un ballonet gonflable afin d’enlever le caillot bloquant l’artère peuvent être aussi envisagées. Le médecin pourrait également opter pour un pontage coronarien. Cette opération chirurgicale consiste à greffer un vaisseau sanguin pour créer un nouveau chemin pour le sang. Cette solution est à préconiser dans le cas de blocage de plusieurs artères coronaires ou atteinte de l’artère coronaire principal.
Dans tous les cas, il est conseillé au patient de consulter rapidement son médecin traitant dès les premiers signes prescrits en haut. Seul ce professionnel est apte à diagnostiquer la cause de l’indisposition et le traitement à mettre en place.

Afin d’éviter l’apparition de ces pathologies, les femmes cinquantenaires et les hommes quadragénaires doivent adopter de bonnes habitudes de vie. En effet, c’est à partir de ces âges-là que les risques d’apparition de ces affections sont plus élevés. Pour ce, ils doivent arrêter de fumer, adopter un régime alimentaire équilibré et saine (dans l’idéal 5 fruits et légumes par jour) et faire de l’exercice physique. Il leur est également conseillé d’avoir un bon sommeil et de maintenir un poids adapté à leur âge. Le fait d’exprimer ses émotions, ses ressentis peut également diminuer le stress qui est le plus grand facteur de risque de l’accident vasculaire cérébral. Enfin, si le patient souffre de maladie comme le diabète ou le cholestérol, il devra aussi traiter ces pathologies