Mutuelle pour auto-entrepreneurs artisan d’art

Le statut d’auto-entreprise crée en 2008 permet à de nombreux travailleurs non-salariés de bénéficier de démarches administratives simplifiées de leur déclaration d’activité. Beaucoup d’entreprises commerciales et de prestations de services comme l’artisan d’art adoptent ce régime qui possède une couverture sociale restreinte (sans allocations de chômage ni aide au retour à l’emploi). Tour d’horizon sur le métier de l’artisan d’art, les risques professionnels et la mutuelle auto-entrepreneur adaptée à ce professionnel.

Les artisans d’art sont souvent des autodidactes ou apprentis ou ayant bénéficié d’une transmission du savoir-faire d’un héritage familial dans la fabrication des divers objets créatifs en céramique, poterie, faïence, verrerie, bois, textile, tapisserie, sculpture, poupée, marionnette, cuir, bijouterie, ferronnerie, fonderie, peinture, fresque, vannerie etc. Ce métier requiert de savoir-faire spécifique pour transformer la matière selon le modèle choisi, et la capacité à produire des objets uniques artistiques en petites séries à la main ou avec les moyens mécaniques. Des objets et bijoux en jade, en coquillages jusqu’aux chapeaux en feuille de cocotiers et des huiles essentielles distillées avec les produits locaux, tous sont les œuvres de ces artisans d’art aux nombreuses ressources d’inspiration. eet la capacité de produire un travail minutieux. Chaque création révèle l’âme de celui qui façonne le produit ou le matériel et à force de pratiquer, il acquiert de l’expérience et de nouvelles inspirations. Au bout de 2 à 3 ans, un artisan d’art peut ainsi atteindre la maturité de sa création. Par ailleurs, à la différence des autres métiers en auto-entreprise, cette discipline ne nécessite pas obligatoirement une formation ou une étude spécifique. La plupart de ces professionnels choisissent d’ailleurs de travailler seul sous le statut d’auto-entreprise.

Les fabricants de verre, de cristalliers, d’objets en céramique etc. sont exposés aux poussières des métaux lourds, à certains agents cancérogènes et aux risques liés aux fumées des métaux de colorants et de décolorants. Les oxydes de métaux utilisés dans la coloration et décoloration de verre comme le nickel, le chrome, le cobalt… pourraient produire des affections respiratoires dues à l’inhalation des poussières ainsi que les dermites, les brûlures oculaires… En inhalant sur une longue durée les fibres de verre, le fabricant de verre pourrait aussi développer des lésions des bronches. Sans oublier les brûleurs chimiques et le bruit causé par le compresseur, la soufflerie de la combustion, le mélangeur… Le risque potentiel d’incendie à cause de la source de chaleur fait aussi partie des risques de ce métier. Pour les travailleurs sur bois ou les ferronniers, les asthmes et les maladies de bronches figurent aussi parmi les risques professionnels à cause de l’inhalation des poussières. Les peintres ne sont pas aussi épargnés par les risques chimiques qui peuvent être toxiques pour le système nerveux. Sinon, la plupart de ces professionnels peuvent également contracter des risques liés aux postures de travail, aux blessures, à la fatigue en cas de commande d’objets d’art important etc. Il est recommandé de souscrire à une mutuelle auto-entrepreneur pour avoir une couverture santé plus performante qui complètera celle du régime obligatoire.

On retrouve plusieurs mutuelles auto-entrepreneurs sur le marché. Pour trouver celle qui propose le tarif moins cher, il suffit de recourir à l’outil de comparateur de mutuelles en bas de ce site. Mais l’offre de Henner pourrait intéresser ceux qui souhaitent le meilleur taux de remboursement pour certains postes comme les dépassements d’honoraires (jusqu’à 500 %), l’optique (jusqu’à 710 euros de forfait pour le niveau le plus performant), le dentaire (prise en charge de soins orthodontie et prothèses dentaires jusqu’à 500 % du BRSS etc. Il est conseillé de faire une demande de devis gratuit sur le site pour obtenir un tarif en fonction de la formule de son choix.