La complémentaire santé contribue-t-elle à la cure du tabac ?

Décider d’arrêter définitivement le tabac n’est pas du tout facile et dans la plupart des cas, une aide s’avère être nécessaire. Que ce soit cigarette électronique, substituts, patch ou consultations de spécialistes, cela représente une lourde dépense. Que peut apporter une complémentaire santé pour les personnes souhaitant arrêter de fumer ?

L’industrie pharmaceutique est de jour en jour très productive et n’arrête pas d’apporter des produits innovants afin d’aider les personnes souhaitant arrêter le tabac. A la longue, les frais des consultations des spécialistes et les patchs peuvent faire basculer totalement le budget du patient.
Il est important de savoir que l’Assurance Maladie est en mesure de couvrir les substituts, comme les patchs, chewing-gum, pastilles et divers comprimés. L’assurance maladie indemnisera l’assuré pour une valeur annuelle s’élevant de 50 euros. En ce qui concerne les femmes enceintes, l’indemnisation peut s’étendre à hauteur de 150 euros par an. Étant donné le prix de ces substituts souvent coûteux, le remboursement est au-dessus de la consommation nécessaire, promouvant à l’arrêt du tabac à long terme.

Il faut ainsi vérifier les garanties proposées par la mutuelle santé ou complémentaire à ce sujet. La couverture est différente l’une de l’autre, en fonction des contrats et des compagnies d’assurance. Toutefois, quelques mutuelles proposent une prise en charge incluant le sevrage tabagique en supplément de ce qu’offre l’Assurance Maladie.

Afin d’avoir une idée sur les modalités de mise en œuvre de la complémentaire santé, il est conseillé de lire avec attention les conditions générales contenues dans le contrat souscrit. En effet, tous les détails au sujet des différentes postes prises en charge y seront mentionnés. Cet élément peut également permettre au souscripteur de comparer tous les devis disponibles au moment de la souscription. Pour ne pas y passer tout son temps et de choisir facilement, de façon sûre, en un rien de temps, le mieux serait de faire appel à un comparateur d’assurance en ligne.

La première importante chose que le patient doit se faire, afin de jouir d’une prise en charge pour la consommation des substituts de sevrage, est de se munir d’une ordonnance livrée par son médecin traitant. Ce dernier sera en mesure de prescrire des gommes, patchs ou pastilles, permettant de faire avancer la cure du tabac. Cependant, il est à noter que cette ordonnance doit impérativement et uniquement liée à une démarche de sevrage. Il est donc nécessaire de mentionner clairement au médecin que l’ordonnance sera utilisée pour une demande de remboursement à l’Assurance Maladie et à la complémentaire santé. Ainsi, ce dernier ne prescrira que des produits figurant dans la liste des garanties par la Sécurité Social car il y en a qui n’y figure pas.

Vous souhaitez arrêter de fumer ? Vous avez le choix entre différents traitements pour ce faire. Et pour financer votre cure, vous pouvez aussi compter sur votre mutuelle santé.

Que prend en charge votre assurance ?
L’assurance santé prend en charge les consultations médicales pour le sevrage et les suivis. Elle rembourse également les dépenses liées à l’achat de certains dispositifs antitabac : patchs anti nicotine, pastille ou chewing-gum à la nicotine, inhalateur, etc.

Un remboursement à quelle hauteur ?
En moyenne, pour un fumeur classique, le remboursement peut atteindre les 50 euros par an et pour chaque assuré et bénéficiaire du contrat. Le reste est soit pris en charge par la sécurité sociale, soit par le patient lui-même. Mais il y a quelques exceptions à cette règle. Notamment, pour les jeunes de 20 à 30 ans, pour les femmes enceintes, les assurés CMU complémentaires ou ceux atteints d’un cancer, la prise en charge pourra atteindre les 150 euros.

Les conditions de prise en charge
Mais attention, les prises en charge ne se font pas aux hasards. En effet, vous devez respecter quelques conditions pour profiter de cette offre. Entre autres, les dispositifs médicaux que vous utilisez sont listés sur une ordonnance qui ne devra contenir que ces traitements uniquement. Dans certains cas, vous pouvez aussi vous suffire aux factures des pharmacies. Tout dépend notamment de votre assureur. En outre, votre assurance santé doit présenter ce genre de garantie. Vous pouvez comparer les différentes offres proposées par les assureurs.