Dans le cas d’une hospitalisation à domicile, de quels remboursements peut-on bénéficier ?

Il est vrai que l’hospitalisation à domicile vous donne la possibilité de réduire ou même de s’écarter des longs séjours hospitaliers. Cela peut concerner les soins ponctuels ou ceux relatifs à une maladie. Pour y faire face, de quelles indemnisations pouvez-vous bénéficier ?

Il n’y a que quelques soins qui sont concernées par l’hospitalisation à domicile. Il appartient à votre médecin traitant ou votre médecin hospitalier de déterminer si vous pourrez en profiter et ce, suite à une approbation du médecin coordinateur du service hospitalisation à domicile. L’hospitalisation à domicile vous sera accordée par écrit pour une période assez limitée dans le temps. La durée peut varier entre 1 à 22 jours renouvelables et exclusivement avec votre autorisation et/ou celle de vos proches.

Cela peut concerner les soins ponctuels ou continus relatifs à une maladie non guérie comme la chimiothérapie. Mais il peut également concerner les soins de réadaptation à domicile tels qu’une rééducation suite à une chirurgie orthopédique ou des soins palliatifs. En vue d’en profiter, vous devriez absolument vous situer dans des conditions assez favorables, à savoir :

  • dans un endroit qui se doit d’être géographiquement couverte par l’hospitalisation à domicile ;
  • que votre lieu d’habitation ou votre maison convienne aux soins dispensés. Pour le savoir, une enquête sera réalisée par l’assistance sociale pour définir si vous pouvez en bénéficier.

Identique à toute hospitalisation, celle à domicile pourra profiter d’une prise en charge à hauteur de 80% de la part du régime obligatoire. Dans le cas d’une affection de longue durée, vous pourriez bénéficier d’une prise en charge à hauteur de 100%. Il est possible que vous bénéficierez d’un avancement des frais relatifs aux actes liés à votre hospitalisation à domicile tels que:

  • les honoraires des médecins traitants et ceux spécialisés en centres hospitaliers ;
  • les dépenses liées en pharmacies notamment les achats de médicaments ;
  • les actes de laboratoires d’analyses biologiques ;
  • les honoraires des professionnels paramédicaux tels : les infirmiers, les aides soignants, les kinésithérapeutes, les sages-femmes, les orthophonistes… ;
  • le transport en véhicule d’hôpital (ambulances) ;
  • l’hospitalisation de jour ;
  • le matériel médical ;
  • le mobilier spécifique (lit médicalisé, fauteuil de repos, etc.) ;
  • le matériel et les accessoires à usage unique.

Les remboursements attribués en cas d’hospitalisation classique sont les mêmes dont vous disposerez lors de votre hospitalisation à domicile avec le privilège de ne pas vous acquitter du forfait hospitalier ni même d’une chambre particulière.

En fonction de chaque complémentaire santé, vous aurez la possibilité de bénéficier d’un remboursement sur les dépenses non prises en charge par l’assurance maladie. Il se peut également que des mutuelles se chargent de vous rembourser la totalité des frais d’hospitalisation en vous offrant un remboursement intégral ou plus précisément une prise en charge directe de vos frais.

La meilleure chose à faire serait de solliciter des informations auprès de votre courtier, lequel vous orientera pour que vous découvriez le contrat qui vous convient, en tenant compte de vos attentes.

Outre le manque de professionnalisme, le manque de personnel et la qualité des hébergements qui laisse à désirer, les hospitalisations dans les cliniques ou les établissements publics français ne séduisent pas à cause de l’ambiance froide. Mais que dit la loi justement sur l’hospitalisation à domicile ?

Possibles dans certains cas uniquement

L’HAD ou Hospitalisation à domicile est certes confort et agréable, mais elle ne s’adresse pas à tout le monde. Vous devez notamment remplir quelques conditions pour en profiter :

  • Le médecin vous autorise à le faire
  • Votre maison permet un suivi efficace de votre cas et vous disposez des équipements nécessaires pour ce faire ainsi qu’un personnel à même de réaliser le suivi
  • Vous êtes consentant et votre famille également à vous lancer dans ce genre de procédure.
  • Vous devez également avoir une structure HAD à proximité qui proposera les médicaments et les personnels hospitaliers qui peuvent suivre votre cas.

Des infirmiers à domicile pris en charge par la mutuelle santé

C’est notamment la seconde condition qui reste la plus compliquée à respecter. Néanmoins, si vous profitez d’une bonne mutuelle santé, une HAD est à votre portée. Les assurances de ce genre prennent en effet en charge les honoraires des infirmiers à domicile qui œuvrent 7J/7 dans votre suivi médical.

Une révision de votre situation est possible

Malgré l’aval du médecin, votre situation peut s’aggraver et une révision de votre HAD peut s’imposer en fonction de l’avis de médecins. Vous pouvez donc toujours être transféré à l’hôpital pour une hospitalisation classique.