Mutuelle santé  senior : l’eczéma

Il existe certaines pathologies qui affectent les différentes tranches d’âge. Une d’entre elles est l’eczéma. Les personnes avancées en âge peuvent également souffrir de cette maladie inflammatoire chronique de la peau bien que le pourcentage des cas recensés est minime par rapport aux plus jeunes : 3 à 4 % environ des adultes. La sécurité sociale rembourse le traitement des dermatoses mais cette prise en charge n’est pas suffisante. La souscription à une mutuelle santé senior permet de compléter le traitement. Tour d’horizon sur les symptômes, les causes et le traitement de l’eczéma.

Cette maladie cutanée d’origine allergique se caractérise par des rougeurs avec des vésicules qui causent des démangeaisons. On retrouve plusieurs types de cette maladie bénigne : la dermatite atopique, l’eczéma de contact, l’eczéma aigu et la forme chronique. Les symptômes varient en fonction du type de la maladie.

  • l’eczéma atopique : c’est la forme la plus fréquente. Les personnes sensibles aux produits allergènes alimentaires ou aux produits volatiles comme la poussière, le pollen sont les sujets à risque. L’évolution de l’inflammation se fait par poussées récidivantes. Le prurit touche d’abord les joues, puis le front, les plis de flexion et le front. D’autres signes comme la peau sèche, la kératose poilue, le picotement à la transpiration, l’apparition des lésions rouges avec une vésicule au niveau des jambes sont aussi retrouvés dans la plupart des dermatoses soignés. La maladie peut disparaître après quelques années.
  • l’eczéma de contact : cette réaction d’hypersensibilité à des produits maniés ou appliqués sur la peau durant des années apparaît quelques années après, suite à l’exposition au rayonnement solaire. On reconnaît l’affection par les plaques sèches et rouges qui provoquent de fortes démangeaisons au niveau des paupières, du visage, des plantes de pieds… Les vésicules se remplissent de liquide clair, suintent d’une façon spontané ou lorsqu’on les gratte puis laissent des croûtes qui disparaissent quelques jours à quelques années.
  • l’eczéma aigu : cette forme de dermatose se caractérise par l’apparition d’une zone rouge mal limitée avec des petites vésicules causant du prurit. Les vésicules peuvent former une bulle. Les croûtes vont se former après le suintement et laissent des cicatrices de couleur rose.
  • la forme chronique : les signes permettant de reconnaître cette forme de maladie cutanée sont les plaques rouges et croûteuses qui peuvent se desquamer, ou des plaques épaisses avec des sillons ou des vésicules sur les doigts. Les vésicules formeront des croûtes après leur rupture.

Outre ces types d’eczéma, cette forme de maladie peut également apparaître suite à l’administration d’un produit allergène à une personne prédisposée à cette infection. Elle peut être aussi provoquée par le contact avec un patient porteur d’une dermatite microbienne.

Dans la plupart de cas, la cause de cette inflammation de la peau est souvent la prise ou l’application locale des médicaments ou des produits comme les antibiotiques, les anesthésiques, les colorants. La manipulation des produits comme les résines d’époxy, le caoutchouc, le sparadrap, le baume de Pérou, les produits cosmétiques (le parfum, le tatouage noir au henné…), les produits ménagers, les détergents, les produits industriels (mercure, chrome, goudron de houille…) ainsi que les protéines (poissons, végétaux, porc…) est aussi incriminé dans l’apparition de cette dermatose. Le stress et la transpiration au moment d’une pratique sportive peuvent également favoriser l’apparition des allergies. Enfin, la déficience immunitaire est aussi impliquée dans cette crise.

Après le diagnostic et l’évaluation de la forme de l’eczéma, le médecin peut prescrire des hydratants et des corticostéroïdes à appliquer sur la peau. Selon la gravité de l’infection, il peut aussi choisir une administration par voie orale des corticostéroïdes. Le traitement par ultraviolets est possible mais il peut causer le cancer cutané. Pour alléger l’inflammation, le médecin peut également prescrire la prise des antihistaminiques.