Mutuelle santé senior : la sciatique

Certains troubles musculaires présentant un pic de fréquence pour les personnes âgées entre 40 à 60 ans sont quelquefois dus à un problème d’arthrose. Cela peut arriver dans le cas de la sciatique, une douleur paralysant subitement le membre inférieur après des efforts. Le traitement de cette atteinte du nerf sciatique est pris en charge par l’assurance-maladie. La souscription à une mutuelle santé senior permet un meilleur remboursement des traitements comme les séances de kiné voire l’intervention chirurgicale dans certains cas. Découvrez dans cet article les causes, symptômes et traitement de la sciatique.

Ce terme définit une douleur du nerf le plus gros et le plus long du corps humain. Le nerf sciatique permet aux jambes de faire des mouvements comme la flexion, l’extension du pied. Les douleurs de ce nerf se manifestent par les symptômes suivants :

  • une douleur intense se propageant dans la fesse, le long de la cuisse et le bas de la jambe
  • la douleur touche en général la jambe droite ou la jambe gauche. La jambe touchée ne montre aucun gonflement et ne présente pas de rougeur
  • l’intensité de la sensation pénible peut varier. Si la personne fait des quintes de toux ou si elle reste assiste ou debout, la douleur peut devenir plus vive. En revanche, les sensations douloureuses sont plus tenables si elle reste en position allongée.
  • la personne peut avoir des fourmillements, voire des engourdissements dans les jambes
  • ces signes peuvent entraîner le déficit moteur des muscles inférieurs de la jambe. Dans le cadre d’une sciatique avec le syndrome de la queue de cheval, le patient peut avoir des troubles du sphincter urinaire et anal, de la fièvre, de vomissements en plus des troubles de la sensibilité de la jambe et des troubles moteurs.

Cette atteinte de nerf sciatique affecte souvent les personnes prédisposées qui souffrent d’une lombalgie chronique. La pratique sportive qui sollicite énormément leur colonne vertébrale pourrait aussi causer cette douleur sciatique.

Nombreux sont les facteurs pouvant causer la douleur provoquant la perte de sensibilité de la jambe et du périnée :

  • la hernie discale : cette lésion est due à une saillie inhabituelle du disque intervertébral. Cela provoque la compression de l’une ou l’autre des 5 racines du nerf sciatique
  • rétrécissement du canal lombaire : ce phénomène survient souvent chez les personnes âgées
  • syndrome facettaire lombaire : les articulations de la partie postérieure de la colonne lombaire sont irritées ou désalignées suite à un faux mouvement
  • syndrome du puriforme : une inflammation affectant le muscle étroit du fessier causant la pression sur le nerf sciatique. Cette douleur concerne souvent les sportifs et les athlètes
  • le traumatisme : une chute, un choc, une pression ou un accident causant un coup au dos peut entraîner les dommages aux racines du nerf sciatique
  • enfin, l’arthrose est aussi incriminée dans l’apparition de cette douleur bien que ce cas soit rare.

D’abord, les personnes souffrant de ces douleurs ne ressentent plus les inflammations après 6 semaines. Celles-ci guérissent d’elles-mêmes mais sans des mesures préventives, elles peuvent réapparaître. Dans tous les cas, il est conseillé de se rendre chez le médecin lors des signes indicateurs comme les douleurs intenses au dos, l’incapacité de contenir l’urine ou les matières fécales, la perte de sensibilité de la jambe ou à l’intérieur des cuisses ou une difficulté à se mettre debout. Le traitement utilisé pour le soulagement de la sciatique est la prise des médicaments anti-inflammatoire, anti-douleur et infiltrations. Ce dernier traitement consiste à infiltrer de cortisone dans la racine irritée par la hernie discale. Le médecin ne préconise l’opération que pour les cas graves. Pour éviter l’apparition des douleurs, la personne prédisposée doit éviter le port des charges lourdes. Il fera mieux aussi de pratiquer des exercices physiques adaptés à son niveau et adopter une posture adéquate lors d’un travail devant un ordinateur.