Mutuelle dentaire : réduire les risques de choisir le mauvais contrat

Les soins dentaires sont parmi les soins indispensables. Pourtant ils coûtent très cher, malgré le fait que le poste dentaire fait partie des postes les moins pris en charge par la sécurité sociale. Il est à noter que le pourcentage de rebroussement n’est valable que pour les actes de santé effectués chez un dentiste ou autres spécialistes conventionnés. Dans le cas contraire, le patient est tenu de prendre en charge une grande partie des frais médicaux. Cependant, il faut dire que ce n’est pas tous les Français qui disposent des moyens suffisants y afférents. Du coup, nombreux choisissent de ne pas consulter un dentiste. Que faire pour faire face aux dépenses ?

Avant de passer à la quête de la mutuelle dentaire pas chère, il faut tout d’abord déterminer tous ses différents besoins en matière de santé. Cette étape assure l’efficacité de la recherche et permet au futur souscripteur de cibler le contrat adéquat et éviter les dépenses inutiles. Le futur adhérent doit également établir un budget concernant l’acquisition de sa complémentaire santé. En effet, le choix du contrat de mutuelle doit éventuellement se poser sur les besoins et les moyens financiers. Le moyen le plus adéquat pour cette recherche étant l’Internet. En effet, avec cet outil, l’utilisateur peut facilement confronter les offres disponibles et en même temps comparer toutes les mutuelles dentaires pas chères sur le marché.

Le niveau de couverture que peut offrir une mutuelle dentaire est parfois assez restreint. En effet, le taux en moyenne est de 100%. Il faut dire que ce niveau de couverture ne peut être suffisant que pour les adhérents qui n’ont pas de besoins habituels et moins fréquents en termes de soins dentaires. Toutefois, ces personnes peuvent également se retrouver avec de sérieux problèmes dentaires. Ainsi, pour ceux qui ont des besoins plus fréquents, ils ont intérêt à trouver un contrat proposant un niveau de garantie plus élevé pour ne pas se ruiner.

Effectivement, beaucoup de personnes font partie de la catégorie ayant des besoins plus spécifiques comme l’implant dentaire, la pose de couronnes, l’extraction des dents, etc. Pour ces personnes-là, il convient d’opter pour une prise en charge plus élargie. Il existe bien évidemment des contrats de complémentaire santé proposant des niveaux de garantie suffisants pour couvrir les lourds frais liés à ces soins. Le taux de remboursement proposé peut aller jusqu’à 300%, ou atteindre même la valeur des “frais réels”. Mais cela aura systématiquement un impact avec le montant de la cotisation, donc la faisabilité dépend des moyens financiers de l’adhérent. Afin de dénicher une bonne mutuelle santé concernant la couverture dentaire, pensez à utiliser un comparateur.

Le reste à charge Zéro ou RAC 0 est le nouveau dispositif mis en œuvre au 01 Janvier 2020. Avant cette date, malgré la prise en charge de la Sécurité Sociale et la mutuelle dentaire, l’assuré ou l’adhérent doit régler 40% de reste à charge sur les prothèses dentaires. Plusieurs sont les patients contraints d’ajourner leurs soins dentaires, notamment la pose de prothèses dentaires, de couronnes ou de bridges, à cause des prix relativement élevés. Plus de 25% de ces patients en situation de besoin de soins dentaires repoussent le moment de consulter le dentiste-chirurgien bien que, théoriquement, la Sécurité sociale rembourse une partie de ces frais de santé et la mutuelle dentaire en rembourse une autre.

Lorsque le gouvernement réalise les promesses du président lors de ses dernières campagnes électorales, c’est-à-dire une promesse qui doit permettre l’accès à certains soins relativement onéreux pour les français. C’est la reforme 100% Santé où le Reste à Charge du patient est nul, on écrit RAC 0.

Si la mutuelle Santé dentaire de l’adhérent propose un contrat avec un panier 100% santé, il peut bénéficier d’un remboursement intégral, c’est-à-dire que la Sécurité Sociale prend en charge le remboursement des 75% des frais et la mutuelle santé prend en charge les 25%. Les autres postes de santé qui profite le dispositif sont l’optique et l’audiologie.

Plus précisément, le panier 100% Santé ou le RAC 0 permet un remboursement intégral des bridges et couronnes à partir du 01er Janvier 2020. Pour les autres soins, la prise en charge est fonction des caractéristiques de la prothèse et de la localisation de la dent. Il y va aussi le panier aux tarifs maîtrisés et le panier aux tarifs libres.

Pour le panier aux tarifs maîtrisés, c’est un tarif plafonné avec un RAC modéré. Pour la mutuelle, la prise en charge est partielle et une partie est prise en charge par l’Assurance Maladie. Pour le panier aux tarifs libres, il s’agit des prothèses requérant une technique innovante et/ou avec une esthétique plus avancée. Les tarifs ne sont pas encadrés et choisis au gré du chirurgien-dentiste. Le RAC peut être élevé, dont la mutuelle n’est pas obligée de prendre en charge. Tout le monde s’attend à ce que le RAC 0 soit effectif sur tous les types de soins.